La grève d’Air Algérie déclarée « illégale »

La grève d'Air Algérie déclarée « illégale »

Crédit photo : DR | Grève du personnel navigant d'air Algérie

Les voyageurs, qui devaient prendre les avions d’ Air Algérie ont été surpris, lundi matin, de voir leurs vols annulés. Le personnel commercial navigant de la compagnie nationale, composé donc des hôtesses et stewards, a décidé d’entrer dans une grève illimitée pour réclamer notamment la révision de la grille des salaires des salariés de l’entreprise.

Pagailles

Dès les premières heures de la journée, les aéroports algériens et certaines autres enceintes aéroportuaires étrangères ont connu des perturbations. L’annulation de la quasi-totalité des vols de la compagnie Air Algérie a plongé ces endroits dans des pagailles indescriptibles. Des témoins décrivent des scènes de chaos. « Situation de pagaille totale à l’aéroport d’Alger ! Les passagers livrés à eux-mêmes », écrit d’ailleurs un citoyen surpris par la grève.

Rétractée

Pour expliquer le recours à la grève, le personnel d’Air Algérie a indiqué qu’il s’agit d’une promesse non tenue de la direction de la compagnie. Pour Karim Ourad, secrétaire général du syndicat des personnels navigants, la faute de cette grève « qui n’a rien d’illégal » incombe à Air Algérie. « Nous avons signé un accord en juillet 2017 portant sur des augmentations de salaire avec un échéancier. La direction de la compagnie s’est rétractée. Nous avons introduit un préavis de grève pour le 31 décembre. Nous avions tenu un sit-in de protestation pour avertir une dernière fois la direction. Rien n’est fait », nous a-t-il indiqué. « Ils disent qu’il n’y a pas d’argent, où ils trouvent alors l’argent pour acheter et louer des avions », a encore ajouté le syndicaliste.

« Illégale »

Du côté de la direction, c’est la stupeur. « Air Algérie a été surprise ce matin par une grève surprise illégale. Aucun vol n’a décollé d’Alger », a déclaré Mounia Bertouche, directrice de la communication aux médias. Selon elle, la grève est « illégale » et « sauvage ». Pour l’heure, la direction de la compagnie n’a pas encore réagi. Une accusation confirmée par le tribunal de Dar El Beida qui « a émis aujourd’hui à 16h un jugement par défaut déclarant « illégale » la grève du syndicat du personnel navigant d’Air Algérie, et demande de « ne pas entraver » le travail de la compagnie.