Connect with us

Politique

Gouvernement: Djerad, fin de mission!

Published

on

© DR | Le président de la répblique Abdelmadjid Tebboune et son premier ministre Abdelaziz Djerad.
© DR | Le président de la répblique Abdelmadjid Tebboune et son premier ministre Abdelaziz Djerad.

Fin de mission pour le gouvernement, Djerad! Après 18 mois à la tête de l’exécutif, le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, s’en va. Il a présenté, ce jeudi 24 juin, sa démission au chef de l’Etat, Abdelmadjid Tebboune qui l’a acceptée.

C’est ce qu’a indiqué la présidence de la République dans un communiqué, rendu public. Selon la même source, le président Abdelmadjid Tebboune a chargé, Abdelaziz Djerad “de gérer les affaires courantes”, et cela en attendant la désignation du nouveau gouvernement.

Ainsi, une donnée se confirme: Abdelaziz Djerad ne sera pas reconduit à la tête du gouvernement. Il est fort probable aussi que les membres de son gouvernement partiront avec lui.

En tout cas, cette démission était attendue depuis des mois déjà. Elle est prévue par l’article 113 de la Constitution qui stipule que « le Premier ministre ou le chef du gouvernement, selon le cas, peut présenter au président de la République la démission du gouvernement ».

Quel bilan ?

Comme les précédents gouvernements, Djerad et son exécutif ne feront pas le bilan de plus d’une année et demi de gestion des affaires du pays. Depuis la présentation de sa déclaration de politique générale devant le parlement, Abdelaziz Djerad n’a présenté aucun bilan.

Malgré le fait que la Constitution l’obligait à repasser par le Parlement pour présenter un bilan annuel. Mais il ne l’a pas fait, alors que, et ce n’est un secret pour personne, le bilan du gouvernement Djerad est catastrophique.

Que fera maintenant le chef de l’Etat, Abdelmadjid Tebboune? Il optera pour quel gouvernement ? La Constitution prévoit la désignation d’un premier ministre dans le cas où l’Assemblée populaire nationale est contrôlée par une majorité présidentielle, et un chef de gouvernement en cas d’une majorité détenue par l’opposition.

Hier, le Conseil constitutionnel avait confirmé la victoire aux législatives du 12 juin du parti du Front de libération nationale (FLN) qui arrive en tête avec 98 sièges, suivi des Indépendants avec 84 sièges et du Mouvement de la société pour la paix (MSP) avec 65 sièges.

Continue Reading
Advertisement
Comments