Connect with us

Politique

Gaid Salah: “Quiconque ne respecte pas les lois de la République se verra infliger la sanction méritée” (Texte intégral)

Le Général de Corps d’Armée, accompagné du Général-Major Mohamed Larbi Haouli, Commandant des Forces Navales, s’est réuni avec les cadres et les personnels des Forces Navales, où il a prononcé une allocution d’orientation diffusée à l’ensemble des unités des Forces Navales, et à travers laquelle il a souligné que la locomotive de l’Algérie est bel et bien sur la bonne voie, orientée vers la bonne destination tel que voulu par les valeureux enfants de la patrie, grâce à la fédération des efforts et la confiance réciproque entre le peuple et son armée, rappelant que l’Armée Nationale Populaire continue, comme l’a toujours fait, à honorer les engagements qu’elle a tenus devant Allah, la patrie et l’histoire :

Avatar

Published

on

 

«Aujourd’hui, nous pouvons dire, et nous en sommes entièrement convaincus, que la locomotive de l’Algérie est bel et bien sur la bonne voie, orientée vers la bonne destination tel que voulu par les valeureux enfants de la patrie, grâce à la fédération des efforts et la confiance réciproque entre le peuple et son armée, qui était son protecteur contre les nuisances de la bande et de ses relais, ainsi que grâce aux décisions courageuses prises par le Haut Commandement de l’Armée Nationale Populaire depuis le début de la crise, et qui ont prouvé leur justesse et leur crédibilité au fil des jours, car elles s’inscrivent toutes dans l’intérêt du peuple et de la patrie.

Dans ce contexte, il y a lieu de mettre en exergue les efforts soutenus et dévoués que l’Armée Nationale Populaire a consentis afin d’instaurer un climat de confiance et de quiétude, permettant de franchir de nombreuses étapes aux objectifs complémentaires, notamment suite à la tenue du Conseil des Ministres en date du 09 septembre 2019, sous la présidence du Chef de l’Etat, M. Abdelkader Bensalah, durant lequel plusieurs démarches, empreintes de sincérité et de bonne foi ont a été concrétisées, à travers l’amendement de la loi électorale et son adaptation de manière à répondre aux préoccupations et aux attentes des Algériens, et à satisfaire également les revendications pressantes du peuple, suivi de la mise en place de l’Autorité nationale indépendante des élections qui constitue, au regard des larges prérogatives qui lui ont été attribuées, la clé de la réussite de cette échéance présidentielle attendue et cruciale.

Pour ce faire, cette Autorité nationale indépendante a trouvé toute l’aide et le soutien auprès des différentes institutions de l’Etat, qui lui ont fourni tous les moyens et capacités et prodigué toute forme de facilitation, afin qu’elle s’acquitte de ses nobles missions et de son devoir national avec facilité et aisance.

C’est dans le prolongement des mêmes efforts et démarches, que s’inscrit la tenue du Conseil des Ministres en date du 13 octobre en cours, pour l’approbation de projets de lois importants, à l’instar des lois des finances et des hydrocarbures, qui constituent une véritable plus-value à même de relancer l’économie nationale et donner un nouveau souffle à l’investissement dans les différents secteurs économiques stratégiques.

Il a été également procédé à l’approbation du projet de loi complétant l’Ordonnance n°06-02 du 28 février 2006 portant statut général des personnels militaires, où il a été promulgué des dispositions restreignant le droit des militaires, admis à cesser définitivement leur service et versés dans la réserve, aux fins de ne pas exercer une activité politique partisane ou se porter candidat à une fonction élective publique, pour une période de cinq (05) années.

Cette disposition est justifiée par plusieurs motifs, entre autres, le fait que l’exercice d’une activité politique partisane ou la candidature à une fonction élective publique requiert nécessairement la tenue de déclarations et de débats qui peuvent mener à l’infraction du devoir de retenue et de réserve tel que stipulé par la Loi, ainsi que de l’obligation de préserver les secrets dont le candidat a pris connaissance dans le cadre ou à l’occasion de l’exécution de ses activités au sein de l’institution militaire».

Monsieur le Général de Corps d’Armée a affirmé que l’Armée Nationale Populaire demeure celle qui veille jour et nuit, et qui observe et scrute la voie qui mènera l’Algérie vers la destination voulue par le peuple, grâce à l’ensemble des mesures sécuritaires complémentaires à travers lesquelles il sera permis à personne de faire dévier le pays de cette voie tracée qui concrétise la démarche de l’Algérie et de son peuple:

«Je tiens également à rappeler que l’Armée Nationale Populaire continue, comme l’a toujours fait, d’honorer les engagements qu’elle a tenus devant Allah, la patrie et l’histoire, à travers son Haut Commandement, pour accompagner en permanence le peuple algérien, ainsi que tous les efforts consentis avec sincérité afin de faire sortir l’Algérie de sa crise et sécuriser de manière totale et globale toutes les étapes du processus électoral à travers tout le pays.

En effet, le Haut Commandement, qui a veillé et veille toujours vigoureusement à poursuivre les grandes missions assignées à l’Armée Nationale Populaire en toutes circonstances, accorde une grande importance à l’immense responsabilité qui incombe à nos Forces Armées, et rappelle encore une fois que l’Armée Nationale Populaire demeure celle qui veille jour et nuit, et qui observe et scrute la voie qui mènera l’Algérie vers la destination voulue par le peuple algérien. Ce sera une voie sûre, grâce à Allah Le Tout-Puissant, et à l’ensemble des mesures sécuritaires, multiples et complémentaires, à travers lesquelles nous ne permettrons à personne de faire dévier le pays de cette voie tracée qui concrétise la démarche de l’Algérie et de son peuple».

Monsieur le Général de Corps d’Armée a présenté, au peuple algérien, ses plus profondes marques de remerciements, de considération et de reconnaissance pour son sens patriotique élevé, qui s’est traduit par son affluence, en toute conviction et conscience, aux bureaux d’inscription, mettant en garde, en même temps, la bande et quiconque possède des liens organiques, partisans ou d’intérêt avec elle, que quiconque ne respecte pas les lois de la République se verra infliger la sanction méritée, et que la vague déferlante du peuple algérien engloutira tous ceux qui veulent s’accaparer la scène nationale et s’ériger en tuteur du peuple par le mensonge et la calomnie:

«Au moment où nous nous approchons de plus en plus des élections présidentielles, nous tenons à exprimer au peuple algérien, fier et conscient, les plus profondes marques de remerciements, de considération et de reconnaissance pour son sens patriotique élevé, qui s’est traduit par son affluence, en toute conviction et conscience, aux bureaux d’inscription, ce qui a permis la réussite de l’opération d’assainissement et de révision des listes électorales à travers toutes les communes du pays, et ce en totale adéquation avec les revendications populaires. Aussi, nous mettant en garde, encore une fois, cette bande et quiconque possède des liens organiques, partisans ou d’intérêt avec elle, ou encore toute autre forme de collaboration contre le peuple et la patrie, et nous rappelons que la justice a repris, grâce à Allah, la place qui lui sied après avoir récupéré toutes ses prérogatives et s’acquitte de ses missions avec sérieux et de manière normale, à l’instar de toutes les institutions de l’Etat. Quiconque ne respecte pas les lois de la République se verra infliger la sanction méritée. La loi sera appliquée avec toute la rigueur requise à l’encontre de toute personne qui tente d’entraver ce processus électoral décisif, ou d’influencer, désespérément, la conscience du peuple algérien et son empressement à participer massivement et avec détermination, aux prochaines présidentielles. Le peuple, conscient de tous les dangers qui guettent l’Algérie, estime, à juste titre, que le salut du pays passe par ses fidèles enfants, et ne permettra pas à cette minorité dépourvue de patriotisme, de faire usage de mensonge et de désinformation et de déformer la vérité, en croyant que cela lui permettra encore une fois de tromper tout le monde. Mais ce qu’elle ne sait pas, c’est qu’elle ne trompe qu’elle-même. Le peuple algérien, conscient et dévoué, a infligé à cette bande la plus sévère des sanctions en l’écartant et en la rejetant.

Cette minorité qui souffre intellectuellement et idéologiquement a été démasquée, quand la bande est tombée dans l’écueil de ses actes, de ses comportements sinistres et de ses pratiques traitres, contre le peuple et la patrie. Ses inféodés tomberont les uns après les autres au fil des jours, car un traitre sera démasqué par ses agissements un jour ou l’autre. C’est un atout devenu aujourd’hui l’indicateur juste qui permet au peuple algérien de soupeser les discours de certaines parties. Désormais la désinformation n’est plus tolérée et la vague déferlante du peuple algérien engloutira, avec l’aide d’Allah, tous ceux qui veulent s’accaparer la scène nationale et s’ériger en tuteur du peuple, par le mensonge et la calomnie.

Ils ont dévié du droit chemin, car cette fois ils sont face à des hommes qui ont foi en les principes et les valeurs de Novembre, Novembre de la détermination, de la résolution et du triomphe. Ils ont essuyé un échec cuisant en tentant de manipuler le peuple algérien et de le dévier de sa ligne nationale sincère. Ils ignorent que celui qui s’en remet à Allah en toute sincérité et qui fait du peuple algérien son unique enjeu, ne se verra jamais déçu dans sa démarche, car c’est la volonté d’Allah pour sa création».

Pour conclure, Monsieur le Général de Corps d’Armée a tenu à exhorter la jeunesse à emprunter la même voie que leurs ancêtres durant la glorieuse Révolution de Libération pour mener l’Algérie à bon port, et ce, à travers une affluence massive aux urnes le 12 décembre prochain. Il les a également prévenus de la présence de certaines parties insidieuses qui s’efforcent de surfer sur la vague de ces manifestations et consacrent l’argent sale afin d’amplifier le nombre de ces manifestations, en ramenant les citoyens des autres wilayas en dehors de la capitale :

«Je veille toujours à dire avec une immense fierté, lors de mes interventions, que l’Armée Nationale Populaire mérite amplement d’être la digne héritière de l’Armée de Libération Nationale et s’enorgueillit d’être issue de ce peuple authentique qui s’est toujours caractérisé par la conscience, la maturité et la rationalité lorsqu’il s’agit du destin de l’Algérie.

A la lumière de tout cela, j’accorde aujourd’hui et toujours, à cette jeunesse consciente toute l’attention, car elle la mérite. En effet, la Révolution de Libération s’est déclenchée, s’est poursuivie et a triomphé grâce aux efforts de la jeunesse et de la force de sa volonté et de sa détermination à atteindre les objectifs escomptés. L’Algérie qui a triomphé hier grâce à la conscience de sa jeunesse et de sa forte détermination, a aujourd’hui besoin de tous ses jeunes enfants conscients de la gravité des défis auxquels est confronté leur pays. Nous sommes pleinement convaincus que notre jeunesse aujourd’hui empruntera la même voie que ses ancêtres et mènera l’Algérie à bon port. Il est certain que l’affluence aux bureaux d’inscription sur les listes électorales est un présage prometteur que l’affluence aux urnes le 12 décembre prochain sera dense. Et comme les vaillants ancêtres ont porté le fusil hier pour effacer les traces de l’abject colonialisme français, nos jeunes devront aujourd’hui affluer vers les urnes pour voter, et infliger ainsi une gifle douloureuse à la bande et effacer ses traces dans tous les domaines.

Nous avons plus d’une fois averti cette bande contre laquelle les mesures requises ont été prises et dont la justice a pris en charge les affaires de certains de ses membres en vertu de la loi, et il est certain que le tour des autres éléments de cette bande viendra ultérieurement. Grâce à la volonté d’acier qui nous anime et anime tous les fidèles enfants de l’Algérie, nous préserverons la patrie de tout mal et nous poursuivrons, grâce à Allah Le Tout-Puissant, le combat contre cette bande jusqu’à son élimination totale, voire son éradication définitive et irréversible, afin de libérer l’Algérie des nuisances de ce groupuscule traitre et renégat.

Dans ce contexte précisément, je tiens en cette occasion, à prévenir nos concitoyens qui font des marches pacifiques, de la présence de certaines parties insidieuses qui s’efforcent de surfer sur la vague de ces manifestations et que des entités inconnues ayant des objectifs malveillants consacrent de l’argent sale afin d’amplifier le nombre de ces manifestations, en ramenant les citoyens des autres wilayas en dehors de la capitale. Que ces personnes ne croient pas que nous ignorons leurs méthodes malveillantes et leurs dangereux comportements. Aussi, quiconque tente de créer la confusion et impacter le déroulement normal de la vie quotidienne des citoyens à travers des comportements et des attitudes abjectes, doit savoir qu’il sera poursuivi selon les voies légales, que tous ses plans seront avortés, grâce à la conscience du peuple algérien et sa capacité à déceler ces pratiques. Il doit également savoir que la citadelle de l’Algérie est imprenable, que les liens du peuple sont solides et homogènes et sa perception suffisamment forte pour que quiconque tente d’empêcher l’Algérie de poursuivre en toute sécurité son chemin avec confiance et constance».

Politique

Détenus du Hirak et journalistes condamnés : des personnalités de renom lancent un appel

Melissa NAIT ALI

Published

on

© DR | Khaled Drareni, condamné à 2 ans de prison ferme

Plusieurs personnalités nationales et internationales, dont le philosophe et linguiste américain Noam Chomsky, l’historien Mohammed Harbi, le Sociologue Nacer Djabi et Pierre Audin, fils du martyr Maurice Audin, viennent de réagir à la situation en Algérie.

Ils ont signé appel à la libération des journalistes, Khaled Drareni et Abdelkrim Zeghilèche, ainsi que tous les détenus du Hirak. « La condamnation à deux ans de prison ferme de Khaled Drareni ce 15 septembre 2020, ainsi que celle d’Abdelkrim Zeghilèche à la même peine, sont l’ultime démonstration de cette justice aux ordres. Les peines écopées par ces deux journalistes, punis pour avoir exercé avec honnêteté, responsabilité et engagement leur travail d’information, sont les plus lourdes prononcées contre des journalistes depuis l’indépendance de l’Algérie », condamnent les signataires, parmi lesquels figurent également des universitaires libanais, marocains, français, syriens, égyptiens, sénégalais et espagnole.

Rappelant le combat du peuple algérien pour la conquête de ses droits légitimes mérite la solidarité agissante de toutes les femmes et de tous les hommes épris de justice et de liberté, les signataires dénoncent notamment « la politique répressive menée par le pouvoir algérien envers le Hirak pacifique et responsable, qui est un espoir de libération et d’émancipation citoyennes ».

Ce faisant, ils exigent la libération « immédiate et sans condition de tous les journalistes et de tous les détenus politiques et d’opinion ». Les signataires alertent aussi les différentes organisations internationales pour exiger de l’Etat algérien le respect de tous les traités et conventions de défense des droits humains ratifiés par l’Algérie.

« Faire respecter les droits et libertés des citoyens »

« Nous appelons solennellement le chef de l’Etat algérien à faire respecter, effectivement, les droits et libertés des citoyennes et des citoyens établis par les conventions internationales et dûment ratifiées par l’Algérie », lancent-ils.

Faisant un rappel des revendications du mouvement du populaire depuis le 22 février 2019, ces personnalités rejettent l’attitude du pouvoir face à ces revendications. « Au lieu de suivre la voie de la sagesse et le sens élevé des responsabilités montrés par les acteurs du soulèvement et de répondre à leurs aspirations légitimes, les dirigeants algériens, toujours préoccupés par leurs luttes internes de pouvoir, échafaudent des feuilles de route remplies de promesses visant la sauvegarde de leurs propres intérêts », soulignent-ils.

Afin de répondre aux aspirations populaires exprimées depuis février 2019, ajoutent-ils, « la voie est dans l’ouverture des scènes politiques et médiatiques, débarrassées de la surveillance des services de sécurité ». « Elle est dans l’engagement, par le dialogue et la négociation avec les acteurs du Hirak, d’une véritable transition démocratique, pouvant assurer un Etat de droit, garant des libertés individuelles et collectives », indiquent-ils.

Continue Reading

Politique

Coronavirus en Algérie: 219 nouveaux cas, 05 nouveaux décès

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

219 nouveaux cas de coronavirus et 05 décès supplémentaires ont été signalés ces dernières 24h sur le territoire national, indique ce vendredi le comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie en Algérie.

Ces nouveaux chiffres, précise le comité, portent le bilan national à 49413 cas et 1659 décès.

En outre, le bilan du comité fait état de 143 nouvelles guérisons ce qui porte le nombre total à 34687.

Continue Reading

Politique

Lettres anonymes: le communiqué intégral

Avatar

Published

on

By

Crédit photo : DR | Ouverture du capital des entreprises

La présidence de la République a rendu public vendredi un communiqué concernant les lettres de dénonciation anonymes, dont voici la teneur :

“Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, avait annoncé, dans son allocution d’ouverture prononcée lors de la deuxième rencontre Gouvernement-walis de cette année, tenue les 12 et 13 août dernier, de ne plus tenir compte des lettres anonymes dans les poursuites judiciaires. Une semaine après cette rencontre, le président de la République a adressé une instruction aux membres du Gouvernement et aux responsables des corps de sécurité, dont voici le texte intégral :

Des rapports parvenus à la présidence de la République font ressortir que certains cadres de l’Etat et responsables à différents niveaux ont fait l’objet de poursuites judiciaires, sur la base de simples lettres anonymes adressées aux différents services de sécurité et institutions de l’Etat. Nombre de cadres ont ainsi été privés de liberté sur la base de ces lettres qui, le plus souvent, se sont avérées dénuées de tout fondement. Outre l’injustice subie par ces derniers-sus-cités, cet état de fait a entraîné une paralysie de l’activité des administrations et des entreprises publiques, à cause de la crainte, la peur et l’angoisse d’être poursuivi sur la base d’une simple lettre anonyme.

Alimenté par la rumeur, un climat de crainte et de suspicion s’est installé auprès d’autres responsables qui, par crainte d’éventuelles poursuites judiciaires, se limitent à un minimum d’obligations et ne développent aucun esprit d’entreprise. C’est ainsi que le traitement d’importants dossiers, revêtant parfois un caractère d’urgence, est renvoyé à des dates ultérieures, causant ainsi de graves préjudices au fonctionnement de ces institutions.

Il est de ce fait impératif de différencier les fautes de gestion dues à une erreur d’appréciation des actes volontaires qui ne profitent qu’à leurs auteurs ou à des tiers malintentionnés. Pour ce faire, l’administration judiciaire dispose de tous les moyens légaux pour mener des investigations en la matière.

Si la lutte contre la corruption est irréversibles et nécessaire, elle ne doit, en aucun cas, prendre la forme d’une campagne de déstabilisation des outils de réalisation et de concrétisation des missions de l’Etat et de ses différentes structures d’exécution.

Ce climat malsain est naturellement alimenté par des rumeurs souvent distillées par les tenants de l’argent sale, des corrompus, ceux qui veulent à tout prix déstabiliser l’Etat et ses structures pour échapper à leur sort inéluctable.

De ce fait, il est impératif, dès la réception de cette circulaire, de faire la différence entre:

a- les actes qui, bien que condamnables, ne tiennent qu’à l’incompétence ou à la mauvaise appréciation, qui sont démunis de tout esprit ou de volonté de corruption, passive ou active, et ne profitent pas à l’agent incompétent, a- les actes qui, bien que condamnables, ne tiennent qu’à l’incompétence ou à la mauvaise appréciation, qui sont démunis de tout esprit ou de volonté de corruption, passive ou active, et ne profitent pas à l’argent incompétent, ni directement, ni indirectement, ni à sa famille, ni à ses amis ou connaissances. Ces actes seront sévèrement sanctionnés administrativement.

b- Les actes ayant été à l’origine de pertes économiques ou financières à l’Etat dans le but d’accorder des avantages indus à des tiers, en infraction aux lois et règlements et sans consultation écrite de la hiérarchie. Dans ce cas, le doute est permis et l’investigation doit être orientée vers la recherche de preuves tangibles de corruption active ou passive.

Par contre, toute aide apportée par les citoyens, directement ou à travers les médias avec les preuves nécessaires, doit être prise en compte pour des investigations éventuelles. Il est clair que dans ce cas, le citoyen doit être protégé par l’Etat de toute forme de représailles.

De même que toute personne détenant des informations dans ce sens est invitée à se rapprocher directement des autorités habilitées, conformément aux procédures en vigueur ou, le cas échéant, s’adresser expressément aux organes de la presse, la liberté de cette dernière étant consacrée par la Constitution.

Aussi, Monsieur le ministre de la Justice et Messieurs les responsables des services de sécurité, en charge des procédures préliminaires et judiciaires, vont être instruits, chacun dans son domaine de compétence, de ne plus tenir compte, à l’avenir, des lettre de dénonciation anonymes, celles-ci ne pouvant en aucun cas constituer une preuve d’imputabilité de faits qualifiés de crime ou de délit.

J’accorde le plus grand intérêt à la stricte application de la présente instruction”.

Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR