Suivez-nous

Politique

Gaid Salah : “Les ennemis d’hier ne digérent pas l’indépendance de l’Algérie” (texte intégral)

Lors du 3e jour de sa visite en 4e Région Militaire, Monsieur le Général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah, Vice-ministre de la Défense Nationale, Chef d’Etat-Major de l’Armée Nationale Populaire a inspecté des unités relevant du Secteur Militaire de Biskra.

Avatar

Publié

le

“Le combat, de par le concept et la pensée découlant de l’essence même de la glorieuse Révolution de Libération, est une action continue et une démarche soutenue, d’où l’importance qu’il y a pour les générations de l’indépendance, notamment les jeunes, de comprendre parfaitement que l’indépendance dont la lueur a jailli à travers la génération de novembre, restera à jamais en travers de la gorge des ennemis d’hier et de leurs serviteurs d’aujourd’hui, car ils n’ont jamais digéré l’indépendance de l’Algérie, et lui ont toujours voulu une indépendance d’apparence seulement

L’encens de l’Algérie novembriste dans l’esprit et l’aspect, étouffe ces ennemis, car leur vie, leurs intérêts et leur avenir ne peuvent se concrétiser que dans une Algérie qui renie son histoire et sa langue, une Algérie qui rejette sa religion et qui trahit ses authentiques valeurs nationales. Lorsqu’ils ont constaté, sur le terrain, la bonne et ferme volonté du Haut Commandement de l’Armée Nationale Populaire et qu’il est entièrement du côté de son peuple et de sa patrie, avec tout ce que le terme patriotisme peut avoir comme signification, ils se sont soulevés, déversant leur hostilité envers le peuple algérien et son armée. Ils  ont oublié que la principale force sur laquelle s’appuie notre Armée est la force populaire et la volonté populaire, ainsi que la conscience du peuple, connu pour sa perspicacité, qu’il est, d’une part, la profondeur stratégique de l’Armée Nationale Populaire et le vivier d’où celle-ci est issue et, d’autre part, que l’Armée n’a d’autre objectif que de le servir.

L’Armée Nationale Populaire est, à juste titre, la digne héritière de l’Armée de Libération Nationale. Et c’est précisément ce lien sacré qui a beaucoup dérangé ces ennemis. Ils veulent une armée sans profondeur historique afin qu’ils puissent l’employer selon leurs

intérêts et la rallier à leurs objectifs et leurs intentions pervertis et traîtres. C’est là la cause réelle et profonde de cette hostilité qu’ils vouent à l’Armée Nationale Populaire et à son commandement moudjahid aux sources novembristes sincères et salutaires. Tout comme la Révolution de Novembre a vaincu hier son ennemi tyrannique, par la sincérité, le dévouement et la détermination à atteindre les objectifs, le peuple algérien triomphera, en compagnie de son armée, des relais de la bande, et les valeurs de novembre seront ancrées et imprégnés dans les esprits et le courant novembriste teindra de ses couleurs l’Algérie nouvelle et son Etat fort et enraciné. C’est là le défi que nous relèverons, grâce à Allah Le Tout-Puissant, au grand dam des affidés du colonialisme qui n’apprécient nullement cette adhésion nationale sincère à l’Armée Nationale Populaire. Une adhésion qui affirme avec force la détermination constante et résolue du peuple à aller vers les élections présidentielles du 12 décembre 2019, en lesquelles il voit, naturellement, l’unique issue à ces circonstances particulières que connait l’Algérie . Nous distinguons clairement aujourd’hui entre celui qui veut que l’Algérie s’en sorte et celui qui veut qu’elle tombe dans le piège de l’impasse avec toutes les conséquences désastreuses et dangereuses qui peuvent en découler. L’Algérie, tout comme les enfants de novembre en ont été responsables hier, a besoin aujourd’hui de qui en soit responsable. Les démarches de l’Algérie ne seront pas vouées à l’échec, aujourd’hui, comme elles ne l’on pas été hier, car la vaillante génération de l’indépendance est de la même trempe que les vaillants hommes de novembre

Nous savons pertinemment que les positions claires que le peuple algérien ne cesse d’avoir envers son armée, sont des positions constantes car elles émanent de sa profonde conscience et de son bons sens qui ne se trompe jamais, que l’Armée Nationale Populaire a été, depuis le début, mue par une bonne intention et des objectifs nobles, en accompagnant son peuple dans ses marches pacifiques et civilisées, un accompagnement durant lequel le Haut Commandement a veillé à réunir toutes les conditions de sécurité, de protection  et de prévention. Elle a également veillé à ce que soient satisfaites les revendications populaires légitimes et urgentes, à l’origine des marches populaires pacifiques, civilisées et qui tiennent compte de l’intérêt suprême de la patrie. Pour ce faire, toutes les mesures idoines à même de préserver au peuple algérien sa sécurité et sa stabilité et à l’Etat algérien et ses institutions vitales leur notoriété et leur pérennité ont été prises, et ce, jusqu’à atteindre l’étape de la tenue des élections présidentielles. Pour la réussite de celles-ci, et tel que vous le savez, toutes les dispositions de sécurisation de l’ensemble des étapes du processus électoral ont été prises, en sus des mesures légales permettant de protéger la voix du citoyen et de préserver le caractère constitutionnel de ce processus national d’importance »

Politique

Tebboune préside une séance de travail au siège du ministère de la Défense nationale

Avatar

Publié

le

© DR | Abdelmadjid Tebboune, candidat à la présidentielle du 12 décembre 2019 (archives)

Le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, Chef suprême des Forces Armées, ministre de la Défense nationale, effectue, ce mardi, une visite au siège du ministère de la Défense nationale au cours de laquelle il préside une séance de travail, rapporte l’agence officielle.

Abdelmadjid Tebboune a été reçu par le chef d’Etat major, vice ministre de la défense, Saïd Chengriha accompagné du secrétaire général du ministère de la Défense nationale, des commandants des forces, de la garde républicaine, de la gendarmerie nationale et du commandant de la la 1ère région militaire, ajoute la même source.

Lire la suite

Politique

Eborgnés de Bouira : Les élus APW du RCD pointent du doigt le wali

Bouzid ICHALALENE

Publié

le

Amer Ouchene, Eborgnés après les tirs des forces anti-emeutes à Haizer (Bouira) le 12 décembre 1019

Les élus APW du RCD ont pointé du doigt le wali concernant l’affaire des éborgnés touchés le jour du vote à Bouira, à l’occasion de la cession APW dédiée à l’évaluation du secteur ses TIC.

C’est en présence des élus et du premier responsable de la wilaya, Limani Mustapha qui vient d’être muté dans le même poste à la wilaya de Sidi Bellabes, que le chef du groupe APW du Rassemblement pour la Culture et la Démocratie ( RCD ), Chabane Meziane a saisi l’occasion en interpellant le wali sur la répression des manifestations survenue le 12 décembre 2019, jour de l’élection présidentielle.

Meziane Chabane, l’élu du RCD a demandé au wali  « l’ordonnateur principal » des services de police qui ont usé selon lui, des balles en caoutchouc. «  Qui a ordonné aux services de sécurité de tirez sur les manifestants? », a-t-il déclaré. Et d’ajouter: « Vous êtes responsable du maintien de l’ordre et de la sécurité des citoyens ».

Le P/APW de Bouira d’obédience RND reprend la parole en rappelant à l’élu que « le rôle de l’assemblée est de trouver des solutions aux problèmes sociaux des citoyens et pas de faire de  politique ».

Un échange violent s’en est suivi entre le président de l’assemblée et les élus du RCD qui ont quittée la salle en boycottant la suite des travaux.

Des scènes de violence ont ébranlé la ville de Bouira le jour du vote, où des manifestants ont été touchés à l’œil. Ces derniers ont appris récemment qu’ils ne pourront plus jamais voir avec leurs yeux touchés.

Lire la suite

Politique

Procès Samir Belarbi : Le verdict sera prononcé le 3 février

Bouzid ICHALALENE

Publié

le

Samir Belarbi
© DR | Samir Belarbi, en prison depuis 4 mois

Le juge près du tribunal Bir Mourad Rais vient d’annoncer que le verdict du procès du militant Samir Belarbi, qui s’est déroulé aujourd’hui 27 janvier, sera prononcé la semaine prochaine.

Le procureur de la République avait requis 03 ans de prison ferme et 50 000 dinars d’amende.

Ainsi, Samir Belarbi devra rester au moins une semaine de plus en prison.

Pour rappel, l’activiste Samir Belarbi a été arrêté le 16 septembre dernier par des agents en civil, puis placé sous détention préventive le lendemain. Il était poursuivi pour « atteinte à l’intégrité territoriale » et « diffusion ou détention de publication portant atteinte à l’intérêt national ».

Lire la suite

Tendances