Connect with us

En continu

Gaid Salah insiste sur le tenue de l’élection la présidentielle “dans les délais évoqués lundi”

Avatar

Published

on

Ahmed Gaid Salah, vice ministre de la défense.

Au troisième jour de sa visite dans la 4ème région militaire, le chef de corps d’armée, Ahmed Gaid Salah, revient à la charge, dans une nouvelle allocution, sur la question de l’élection présidentielle qui devrait se tenir “dans les délais évoqué dans ses précédents discours” à savoir la convocation du corps électoral le 15 septembre, compte tenue de la sensibilité de la situation qui “ne peut tolérer plus de tard”.

 

 “Concernant les élections présidentielles, j’aimerai insister encore une fois que la situation ne peut tolérer plus de retard, elle exige au contraire la tenue de ces élections décisives pour le présent et le futur du pays, dans les délais que j’ai évoqués lors de ma précédente intervention, qui sont des délais raisonnables et acceptables qui reflètent une revendication populaire insistante, à même d’instaurer l’Etat d’équité et de droit”, souligne Gaid Salah. Rappelons que ce dernier avait indiqué lundi qu’il “est opportun de convoquer le corps électoral le 15 du mois de septembre courant et que les élections puissent se tenir dans les délais fixés par la loi”.

Au sujet  de “l’Etat de droit, nous nous lasserons jamais d’affirmer notre position et notre accompagnement aux hommes de la justice, qui remplissent leurs nobles missions avec loyauté et veillent à recouvrer l’omnipotence de l’Etat, en traitant les différents dossiers de corruption, et en rassurant le peuple algérien qu’il appartient à un pays d’équité et de droit. Un peuple que la bande n’a pas hésité à déposséder et à accabler, ce qui nous appelle à chaque fois à affirmer notre soutien aux efforts des hommes de la justice et à les épauler, et dont nous saluons le courage et la détermination pour assainir notre pays de ces corrompus”, ajoute t-il.

Le chef d’état-major n’a pas manqué de tirer à boulets rouges sur les partis politiques ayant appelé à un dialogue voire à des négociations directes avec l’armée.

“J’aimerais, à cette occasion, rappeler et insister sur quelques points que j’ai abordés lord de mon allocution lundi passé à In Amenas, au regard de son importance quant à l’avenir du pays en cette phase sensible, où certains partis politiques demandent à dialoguer, voire négocier directement avec l’institution militaire, en s’inspirant des expériences de certains pays de la région dans la gestion des crises”, a indiqué Gaïd Salah.

Le vice ministre de la défense estime que ces parties “ont omis sciemment que l’Algérie avec son illustre histoire, son vaillant peuple et ses positions leaders et immuables est l’exemple à suivre et non pas le contraire”.

Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR