Connect with us

Accueil

France: l’ancien Premier ministre, François Fillon, condamné à 4 ans de prison, dont 1 an ferme

Published

on

François Fillon et son épouse Penelope

L’ancien Premier ministre français, François Fillon, a été condamné lundi 9 mai, par la Cour d’appel de Paris, à quatre ans de prison, dont un an ferme, dans l’affaire dite des emplois fictifs de son épouse, Penelope. Cette dernière a, quant à elle, écopé de deux ans avec sursis.

Le locataire de Matignon (2007/2012), a également été condamné, rapportent plusieurs médias français citant l’AFP, à 375.000 euros d’amende et dix ans d’inéligibilité, alors que sa femme s’est vu infliger une amende de 375.000 euros.

Cette retentissante affaire avait mis fin, en 2017, au rêve présidentiel de Fillon, candidat de la droite alors favori dans les sondages, avant d’être éliminé au premier tour. Après son retrait de la vie politique,  Fillon affronte la justice pour la première fois en 2020 et sera condamné à cinq ans de prison, dont deux ans ferme, à une amende de 375.000 euros et à une peine d’inéligibilité de dix ans, pour « détournement de fonds publics, complicité et recel d’abus de biens sociaux ». Mais, l’ancien Premier ministre a fait appel.

Le fond de l’affaire remonte à l’époque où Penelope Fillon a été employée comme collaboratrice permanente de son mari entre 1998 et 2013, quand il était député, ainsi que du suppléant de Fillon, Marc Joulaud entre 2002 et 2007. D’après les calculs des enquêteurs, elle aurait touché, au total, plus de 1 million sur la même période.

Lors des investigations, les deux hommes «n’ont pu que reconnaître que Penelope Fillon ne s’était jamais rendue à l’Assemblée nationale et ne les avait jamais assistés dans leur travail parlementaire proprement dit», écrivent les juges dans leur ordonnance de renvoi.

François Fillon avait, par contre, fait valoir que son épouse «l’aidait au quotidien dans l’exercice de ses mandats locaux», «lui apportait conseils et soutien» et «lui faisait remonter des informations du terrain grâce à ses contacts avec la population». Tandis qu’avec Marc Joulaud, «sa mission était d’aider ce député novice à s’implanter localement».

Avec AFP

Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR