Connect with us

Campus

Formation professionnelle: « 64 % des diplômés intégrés dans le marché du travail »

Published

on

© DR | Formation professionnelle, 64 % des diplômés, intégrés dans le marché du travail

Le directeur général de l’Office national pour le développement et la promotion de la formation continue, Slimane Djoudi, a indiqué que 64% des jeunes diplômés, sortis des centres et instituts de formation et de l’enseignement professionnels sont intégrés sur le marché du travail de manière permanente ou temporaire.

Intervenant sur les ondes de la chaine une de la radio nationale, dans l’émission « l’invité de la matinale », Djoudi a estimé les dispositifs d’accompagnement mis en place par l’Etat, à leurs tête (ANADE), permettent l’insertion rapide, en étant un partenaire et compagnon fiable pour accéder au monde du travail.

L’invité de la radio a fait savoir que les programmes d’enseignement et de formation disposés par le secteur sont de bonnes qualités et conformes aux besoins du marché du travail, soulignant que le taux élevé d’intégration des diplômés est un indicateur fort de l’efficacité du système de formation et d’enseignement professionnel en Algérie.

Abordant les programmes dispensés aux de établissements de formation, Djoudi précise qu’ « ils  sont constamment mis à jour, de façon qu’ils répondent aux besoins du monde du travail local et international ».

S’agissant des disciplines les plus demandées par les candidats désirant suivre une formation, l’orateur a indiqué qu’elles diffèrent d’une région à l’autre, mais il existe aujourd’hui une forte demande pour ‘informatique, les technologies de l’information et de la communication, les énergies renouvelables, l’agriculture que se soit végétale  où animale, ainsi que le secteur des Services tels que l’hôtellerie et la restauration.

Par ailleurs, Djoudi a révélé que de nouvelles spécialités  ont été introduites dans le domaine de l’exploitation et de la production d’énergie solaire et éolienne dans un certaines wilayas, en adéquation avec les besoins exprimés, ainsi qu’avec les transformations que connait l’économie nationale.

Il a ajouté que le ministère a introduit de nouvelles spécialisations dans le domaine de l’exploitation artisanale de l’orfèvrerie  dans les wilayas de Tindouf et Bechar. Il a été décidé  l’ouverture des spécialisations dans le domaine des richesses minières (phosphates) à Tamanrasset, Djanet et Illizi.

En outre, Djoudi a annoncé la stratégie de formation et de l’enseignement professionnel a été mise en place par les hautes autorités du pays, qui vise une formation de qualité, soulignant qu’un inter particulier est porté à l’enseignement technique et technologique, de lier la formation et secteur de l’éducation à l’économie nationale, et travailler à la numérisation et à la modernisation du secteur, encourager l’entrepreneuriat, assurer une mise à jour périodique des différents programmes, formations et moyens, comme c’est le cas dans de nombreux pays pionniers, et encourager la formation à distance.

Continue Reading
Advertisement
Comments