Connect with us

Politique

Flou autour du procès de Khaled Drareni

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR | Le journaliste Khaled Drareni

Le flou règne autour de la programmation du procès du journaliste Khaled Drareni en détention depuis le 29 mars dernier. Certains avocats proches du dossier ont annoncé ce matin que l’audience a été programmée pour le 27 juillet mais, une avocate aurait été “induite” en erreur par le tribunal de Sidi M’hamed.

Plutôt aujourd’hui, nous avons annoncé que le procès de Khaled Drareni et ses co-accusés Samir Belarbi et Slimane Hamitouche a été programmé pour le 27 juillet. L’information a été communiquée par des avocats proches du dossier au comité national pour la libération des détenus (CNLD).

Le dossier de Khaled Drareni étant transféré au tribunal correctionnel le 06 juillet en cours, la programmation de son procès à la date du 27 juillet semble logique puisqu’elle entre dans le cadre juridique.

En effet, la Justice doit programmer l’audience du procès dans un délai maximum de 20 jours à compter de la date du renvoi du dossier au tribunal correctionnel soit le 06 juillet, comme expliqué, le jour du renvoi, par l’avocat Abdelghani Badi.

Il est également logique que Samir Belarbi et Slimane Hamitouche soient jugés le même jour que Khaled drareni puisqu’ils ont sont poursuivis dans le même dossier que lui.

Cependant, selon certains avocats une consœur aurait été induite en erreur par le tribunal de Sidi M’hamed concernant la date de l’audience qui “n’est finalement pas encore programmée”.

De son coté, l’avocat Abdelghani Badi s’est excusé sur Facebook pour avoir “rapporté une information inexacte” soulignant qu’il se trouvait loin de la capitale, à la wilaya d’Adrar pour le procès des détenus Yasser Kadiri et Ahmed Sidi Moussa c’est pourquoi il ne pouvait pas vérifier la véracité de l’information.

Arrêté le 07 mars dernier alors qu’il couvrait le 3e samedi de contestation populaire à Alger. Khaled Drareni a été libéré sous contrôle judiciaire le 10 mars après trois nuits en grade-à-vue.

Le 29 mars, le tribunal de Sidi M’hamed a décidé d’annuler la procédure du contrôle judiciaire et a ordonné le placement du journaliste sous mandat de dépôt pour “incitation à un rassemblement non armé » et « atteinte à l’unité nationale ».

Placés sous mandat de dépôt le 10 mars dernier, pour les même accusations citées ci-dessus, les deux militants Samir Belarbi et Slimane Hamitouche ont été remis en liberté provisoire le 02 juillet par le tribunal de Sidi M’hamed tandis que Khaled Drareni a été maintenu en détention.



Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR