Connect with us

Politique

Flambée de cas de contamination: “Il n’est pas question de fermer les écoles”

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

Mohamed Belhocine, président de la cellule d’investigation et de suivi des enquêtes épidémiologiques a écarté la fermeture des écoles en raison de la recrudescence des cas de contamination quotidiennes par le coronavirus. Il affirme que les écoles resteront ouvertes sauf en cas de confinement généralisé dans certaines wilayas.

«il n’est pas question de sacrifier l’éducation d’une génération entière d’élèves du primaire ou du moyen et secondaire, simplement parce qu’il peut y avoir quelques flambées épidémiques”, a déclaré le responsable à la radio nationale alors que les appels à la fermeture des écoles se multiplient.

“Il faut continuer à gérer au cas par cas”, a-t-il ajouté. Pour le responsable la scolarité ne sera de nouveau suspendue qu’en cas de confinement généralisé ciblant quelques wilayas.

“Bien évidemment si la situation appelait à un confinement généralisé dans plusieurs wilayas”, les écoles seraient à ce moment la fermées, a-t-il expliqué.

En outre, le responsable souligne que si le scénario de la fermeture venait à s’appliquer ça sera dans le cas où un cluster de contamination est détecté au sein d’un établissement.

Il explique: Si trois cas surviennent en moins d’une semaine dans une classe, “on ferme la classe” et si plus de trois classes contiennent des contaminations “on ferme l’établissement pour une durée de quinze jours”. Après cela, “on évalue la situation et on reprend”.

Trois records consécutifs

L’Algérie enregistre depuis trois jours des records de cas de contamination, la plus forte hausse ayant été enregistrée jeudi avec 851 nouveaux cas. En plus de celui des infections, le nombre de décès est également en hausse. En effet, pour la première fois depuis le début de la pandémie en février dernier, l’Algérie a recensé 18 décès en 24h.

Face à cette flambée, plusieurs appels à la fermeture des écoles ont été lancés pour éviter une aggravation de la situation sanitaire. L’union nationale des parents d’élèves fait partie de ces initiateurs d’appels.

Après une absence de plus de huit mois en raison de la pandémie de coronavirus, plus de dix millions d’élèves ont repris les bancs de l’école le mois dernier.

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR