Finances : la planche à billet tourne à plein régime

La planche à billet ou mécanisme de financement non-conventionnel, lancé à la fin de l’année 2017, tourne à plein régime. Jusqu’à fin septembre dernier, l’équivalent de 28% du produit intérieur brute (PIB), soit un montant de 4.005 milliards de dinars de titres a été émis à fin septembre 2018.

Crédit photo: DR | Siège de la banque d'Algérie

La planche à billet ou mécanisme de financement non-conventionnel, lancé à la fin de l’année 2017, tourne à plein régime. Jusqu’à fin septembre dernier, l’équivalent de 28% du produit intérieur brute (PIB), soit un montant de 4.005 milliards de dinars de titres a été émis à fin septembre 2018.

 

C’est ce qu’a révélé, ce dimanche, le gouverneur de la banque d’Algérie, Mohamed Loukal, lors de son passage devant les députés à l’APN. Selon lui, en novembre dernier une nouvelle demande de financement de 1187,2 milliards DA a été inscrite. « La nouvelle demande n’est pas exploitée à ce jour », précise-t-il. Selon le Gouverneur de la BA, le montant des titres émis à fin septembre dernier (4.005 milliards DA) est reparti à hauteur de 1.470 milliards DA destinés à couvrir le déficit du Trésor public et à hauteur de 2.264 milliards DA pour le financement de la dette publique.

Exposant les détails relatifs à l’impression des billets dans le cadre de ce mécanisme de financement exceptionnel, Mohamed Loukal a fait état de l’émission, en janvier 2018, de 1400 milliards DA, dont 900 milliards DA par la BA comme avance destinée à couvrir partiellement le déficit du Trésor public. 500 mds de DA, ajoute-t-il, représentent une affectation octroyée à la Caisse nationale des retraites (CNR) à l’effet de régler ses dettes envers la Caisse nationale des assurances sociales.

Assainissement des dettes de la société Sonelgaz

Un montant de 420 milliards DA a été émis, précise-t-il, dans le cadre de la même formule, dont 100 milliards DA destinés au rachat des titres du Trésor public détenus par le Crédit populaire algérien (CPA), en contrepartie de l’assainissement des dettes de la société Sonelgaz. En revanche, 320 milliards DA était destinés au Fonds National d’investissement (FNI) qui prêtera à son tour ce montant au CPA, en vue de financer les arriérés de règlement des programmes de logement de type « AADL », au titre des exercices 2017 et 2018. Le solde du compte du Trésor public auprès de la BA est créditeur, précise-t-il encore, de 1475 milliards DA à fin septembre.

Prix des carburants

S’agissant du nouveau montant (1187,2 milliards DA) demandé en novembre dernier, le Gouverneur de la BA a fait savoir qu’il « sera destiné dans sa totalité au FNI, à hauteur de 735,2 milliards DA, et à hauteur de 452 milliards DA pour la Sonatrach ». Selon Mohamed Loukal, la BA a racheté des dettes du Trésor à hauteur de 9,4 milliards DA, représentant des compensations du différentiel sur les prix des carburants cumulés entre 2012 et 2014 et contribuera au financement partiel du programme d’investissement de Sonatrach.