Suivez-nous

Politique

Financements étrangers : Radio M condamne « les propos diffamatoires » d’Amar Belhimer

Melissa NAIT ALI

Publié

le


Interface Médias, société éditrice de Maghreb Emergent et Radio M, n’a pas mis du temps pour répondre au ministre de la communication, Amar Belhimer. Elle dénonce, dans un communiqué rendu public aujourd’hui, « les propos diffamatoires du porte-parole du gouvernement » et se réserve, de ce fait, « le droit de déposer plainte contre lui ».

«Le gouvernement algérien a reconnu ce lundi 13 avril 2020, à travers son porte-parole, le ministre de la communication, sa responsabilité dans la censure des deux sites d’information en ligne Maghreb Emergent et Radiom.info, en violation de l’article 50 de la constitution qui stipule que “la liberté de la presse écrite, audiovisuelle et en ligne est garantie et ne doit être restreinte par aucune forme de censure préalable”. Il n’a cependant rien trouvé de mieux, pour justifier un pur acte de répression de la liberté de la presse, que d’invoquer à postériori une infraction à la loi sur le financement étranger des médias », rappelle la société.

Pour la société, l’affirmation du ministre selon laquelle Radio M « a été lancée grâce à des fonds en provenance de l’étranger » est une grave atteinte à ses équipes, ses actionnaires et ses partenaires commerciaux. « Elle est diffamatoire et déshonore son auteur », condamne Interface Médias.

Dans ce sens, la société rappelle que « Radio M est une web Radio née modestement en 2013 avec les fonds propres de Interface Médias SPA et qui s’est lentement développée depuis sept ans grâce à l’engagement de ses travailleurs et de ses actionnaires ».

« Un procédé injurieux »

Chercher à jeter le doute sur le caractère national du capital intégralement algérien de l’éditeur de Radio M, ajoute la même source, « est un procédé injurieux pour les journalistes promoteurs des projets éditoriaux et à leurs partenaires financiers nationaux ».

Poursuivant, le communiqué rappelle que « interface Médias l’éditeur de Radio m et de Maghreb Emergent est une société par actions, de droit algérien ». « Son actionnariat diversifié est composé des journalistes fondateurs, de collaborateurs et de sociétés algériennes leaders de leurs secteurs économiques ((Emballage, Pharmacie, BTP, Edition, Boisson, Conseil financier) », explique le même document.

Pour les rédacteurs du communiqué, « la méconnaissance ahurissante du modèle économique innovant de la presse digitale a amené le ministre de la communication à bafouiller son attaque indigne contre un média déjà ciblé par la censure de son site d’information en ligne quatre jours auparavant ».

« Evoquer un recours à des financements étrangers pour lancer une web radio, laisse croire au public que l’investissement est important et les revenus nuls. Radio M est une petite structure qui génère des revenus publicitaires grâce aux sponsors de ses différentes émissions (Assurances, Industries, Pharmacie etc.…), à l’utilisation de ses petits moyens audiovisuels pour la production commerciale de vidéos et de spots audio. La Chaine YouTube génère également depuis 2018 des revenus publicitaires sur la plateforme américaine », explique la même source.

Lire la suite
Publicité
Commentaires
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR