FFS: « la programmation d’une autre élection présidentielle dans les conditions actuelles ne fera qu’amplifier la gravité de la crise nationale »

Crédit photo: DR. Le front des forces socialistes (FFS)

Grand Angle (300x600)

Le FFS a estimé, ce mardi 20 aout, lors du 63 ème anniversaire du congrès de la Soummam dans le village d’Ifri, un haut lieu historique situé dans la commune d’Ouzellaguen (Bejaïa), que « la programmation d’une autre élection présidentielle dans les conditions actuelles ne fera qu’amplifier la gravité de la crise nationale ».

 

Adsence Milieu article

« le 63èmeanniversaire de la tenue du congrès historique de la Soummam intervient cette année dans un contexte politique national très particulier. Effectivement, notre pays célèbre aujourd’hui aussi le 6ème  mois depuis l’amorce de la révolution populaire pacifique », note le communiqué du FFS signé par son premier secrétaire Hakim Belahcel.

Pour le parti « ce sursaut populaire du 22 février qui n’a rien à envier aux dates historiques du 1er novembre 54 et du 20 Août 56, de par l’implication record du peuple Algérien dans ses manifestations et par ses revendications légitimes qui aspirent au changement radical du système et à l’autodétermination. Nous sommes en train de vivre un autre moment déterminant et historique », a-t-il soutenu. « Nous sommes en train de vivre un autre moment déterminant et historique », ajoute-il.

La primauté du politique sur le militaire 

M. Belahcel a souligné que « cette exigence historique trouve toute sa pertinence et son importance dans un contexte national délicat et préoccupant. La situation politique nationale est obstruée aujourd’hui par une double impasse. La première est la conséquence d’un cumul historique d’une gouvernance chaotique et mafieuse qui a engendré un malaise politique inextricable et des difficultés socio-économiques incommensurables et désastreuses ».

« Puis, survient la deuxième impasse qui consiste dans l’absence d’une volonté politique sérieuse des tenants du pouvoir réel en Algérie de répondre favorablement aux attentes du peuple algérien », instruit-il

Pour le parti d’opposition, il ne fait nul doute que  estime que « la programmation d’une autre élection présidentielle dans les conditions actuelles ne fera qu’amplifier la gravité de la crise nationale ».

Le parti a rappelé, par ailleurs, l’exigence de son parti pour « l’instauration d’un véritable dialogue qui répondra aux exigences du moment politique national et aux demandes légitimes des millions d’Algériennes et d’Algériens. Un dialogue qui doit être global, inclusif et impulsé par des mesures facilitatrices qui installeront un climat de confiance et de sérénité ».

Adsence Milieu article