Connect with us

Accueil

FFS: des opposants à la direction lancent un «Comité pour la sauvegarde» du parti

Published

on

Des opposants à l’actuelle direction du Front des forces socialistes (FFS), ont lancé le Comité national pour la sauvegarde (CNS) du parti, ont annoncé les initiateurs dans une déclaration transmise à Interlignes.

Réunis samedi 18 juin au siège de la section d’Akbou dans la wilaya de Bejaia, ils accusent la direction du FFS d’«avoir bafoué les statuts».

Les meneurs de ce qui s’apparente à une fronde  au FFS citent entre autres «les prises de décisions en dehors des cadres habilités, les suspensions arbitraires et sanctions abusives, la fermeture des structures locales (sections et fédérations), le viol sans vergogne des règlements par la non tenue d’une session du Conseil national» et «le mariage contre nature avec les décideurs au sommet de l’Etat» à travers  des visites, jugées «répétées» au Palais d’El-Mouradia.

Une délégation de la direction du parti, composée du Premier secrétaire national Youcef Aouchiche et de deux membres de l’Instance présidentielle (IP), Hakim Belahcel et Brahim Meziani, a été reçue le 2 juin dernier, à la présidence, par le chef de l’Etat, Abdelmadjid Tebboune.

«Malmené et dévié de sa ligne politique originelle, le FFS traverse aujourd’hui une période dangereuse pour son avenir et son devenir», affirment-ils, pointant du doigt les responsables de la direction qui «instrumentalisent notre parti à des fins personnelles, en contradiction avec l’éthique et les principes légués par feu Hocine Ait Ahmed et plusieurs générations».

Devant cette situation, les initiateurs expliquent avoir décidé de «faire appel aux énergies dispersées afin de mettre un terme à ces atteintes et humiliations sans cesse par la création d’un Comité de sauvegarde du FFS». «Notre parti a été créé pour constituer un instrument de démocratisation de la société et de l’Etat. Nous refusons que le FFS soit transformé en béquille ou en satellite de la dictature», plaident-ils.

Akbou (Bejaia), le 18 juin 2022, réunion de lancement du CNS-FFS.

La rencontre tenue à Bejaia, a regroupé, selon la même déclaration, «des anciens 63, des membres du conseil national et d’anciens responsables». Le document ne fait pas mention des noms des initiateurs, un des présents cite au moins trois anciens secrétaires nationaux, en l’occurrence Yahia Boukelal, Kousseila Iddir et Ahmed Amara, ex-responsable de section à Tizi-Ouzou.   

Tout en appelant les militants «à rejoindre ce cadre», les meneurs de l’initiative annoncent l’«élaboration d’une feuille de route» et de prochaines rencontres à Alger, à Boumerdes ainsi qu’à l’Est et l’Ouest du pays. Le seul objectif, affirment-ils, «est la restitution du FFS à ses militants pour retrouver sa véritable identité et ses valeurs».

Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR