Suivez-nous

En continu

FFS: Ce “pseudo dialogue” a pour objectif “d’imposer un scrutin présidentiel au seul profit du régime”

Avatar

Publié

le

Le FFS a réagit, ce vendredi 26 juillet, à la mise en place de la commission du dialogue devant conduire le dialogue national et la médiation. Le vieux parti estime que les tenants du pouvoir “essayent encore une fois de gagner du temps pour détourner la population de sa revendication principale” à travers “ce simulacre de dialogue”.

 

Contestant l’initiative du dialogue proposée par le pouvoir en place, le FFS souligne que ce “pseudo dialogue” n’a pour objectif que “d’imposer un scrutin présidentiel au seul profit du régime”

Pour le parti, “cette commission n’a de mandat que celui que les décideurs lui ont attribué afin d’encadrer un dialogue imposé au pas de charge”, est il écrit dans un communiqué signé par son premier secrétaire, Hakim Belahcel.

“Les demandes de mesures de détente annoncées sont largement insuffisantes. Elles ne peuvent en aucun cas cacher les manœuvres autoritaristes du régime à travers lesquelles il vise à duper l’opinion publique nationale et internationale”, Ajoute le parti.

Le FFS réaffirme, dans cette veine, “l’exigence de la libération inconditionnelle de tous les détenus politiques et d’opinion” rappelant que “seul un climat de confiance effectif ouvrirait la voie à un dialogue global, sérieux et transparent qui prend en compte les revendications du mouvement révolutionnaire populaire”.

“Par ce simulacre de dialogue annoncé, les tenants du pouvoir essayent encore une fois de gagner du temps pour détourner la population de sa revendication principale qu’est son autodétermination”, dénonce le FFS.

Lire la suite
Publicité
Commentaires
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR