Connect with us

Politique

Fermeture des églises : « une violation de la liberté de culte », selon Mokrane Ait Larbi

L’avocat et défenseur des droits de l’homme, Mokrane Ait Larbi, dénonce vigoureusement la décision de l’administration de fermer les églises protestantes à Tizi Ouzou et à Bejaia.

Bouzid ICHALALENE

Published

on

L'avocat et militant politique, Mokrane Ait Larbi
© INTERLIGNES | L'avocat et militant politique, Mokrane Ait Larbi

Dans un communiqué rendu public, vendredi soir, il qualifie cette décision « d’illégale » et de « violation de la liberté de culte consacrée par la loi ». « Les services de sécurité ont procédé à la fermeture de plusieurs églises sur la base de décision émanant des services des wilayas de Tizi Ouzou et de Bejaia. Ils ont également violemment réprimé le rassemblement pacifique organisé par cette communauté devant le siège de la wilaya de Tizi Ouzou », écrit-t-il.

L’avocat rappelle, dans la foulée, le contenu de l’article 42 de la Constitution interdisant toute atteinte à la liberté de culte et garantissant son libre exercice, ainsi que l’ordonnance 03 06 du de 28 février 2016 définissant les conditions d’exercice de cultes autres que l’islam qui est respecté par la communauté chrétienne en Algérie. « Malgré cela, les autorités administratives ont violé cette liberté et elles ont foulé au pied la Constitution et la loi ainsi que les prérogatives du pouvoir législatif. Il ne peut avoir fermeture d’une église sauf sur décision définitive de la justice et non pas sur décision administrative », souligne l’avocat.

Mokrane Ait Larbi, selon le même texte, dénonce « ces agissements anticonstitutionnels » et exige la « réouverture des églises pour permettre aux citoyens non-musulmans d’exercer leur culte en toute liberté ». « Devant cette grave dérive, je me pose la question de savoir où sont les ‘’activistes’’ des droits de l’homme ».

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR