Connect with us

Digital

Fermeture de LINA TV: l’ARAV évoque “une atteinte à l’unité nationale”

Published

on

L’Autorité de régulation de l’Audiovisuel (ARAV) s’est exprimée lundi 15 août sur la décision de fermeture de la chaîne télévisée LINA TV. Dans un communiqué l’ARAV dit avoir demandé au ministère de la Communication de fermer le media audiovisuel après avoir enregistré des “dépassements graves” qui pourront “exacerber la situation actuelle”.

Le ministère de la Communication a annoncé lundi après-midi la fermeture “immédiate” et “définitive” de la chaîne Télévisée LINA TV qui a été officiellement lancée en octobre 2020. Le département de Belhimer a indiqué que cette décision intervient après une demande formulée par l’ARAV, précisant que cette sanction est due à “un absence d’agrément et d’autorisation”.

Quelques temps après, un communiqué de l’ARAV a été repris par l’APS et ce dernier évoque une certaine “atteinte à l’unité nationale”.

“Après la mise en demeure adressée par l’ARAV le 26 janvier 2021 à la chaîne Lina TV, lui rappelant l’obligation de respecter les principes déontologiques en vigueur, l’Autorité a enregistré, encore une fois, de graves dérapages professionnels commis par cette chaîne, lesquels pourraient exacerber la situation en cette circonstance sensible“, indique un communiqué.

Persistant dans l’empiètement des règles appliquées dans l’activité audiovisuelle et contribuant à la diffusion, de manière directe ou tacite, du discours subversif et illusoire à l’opinion publique, cette chaîne est considérée par l’Autorité comme un danger sur l’unité nationale au moment où la nation traverse une situation exceptionnelle qui ne tolère point ce genre de dérapages pouvant prendre d’autres proportions et interprétations qui ne servent que les visées de groupes d’intérêts et d’agendas douteuses”, a-t-il ajouté.

Face à ces violations et dépassements professionnels”, l’ARAV précise avoir demandé au ministère de la Communication de “prendre les mesures adéquates par la fermeture immédiate et définitive de cette chaîne”.

L’ARAV a par la même occasion appelé “les employés des médias lourds à se conformer au critère d’objectivité, à promouvoir les contenus des programmes et à respecter les impératifs du service de la Communication audiovisuelle”.

Les motifs ne sont pas les mêmes”

Réagissant à cette décision la Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l’Homme (LADDH), a pointé l’incohérence dans les deux communiqués du ministère de la Communication et de l’ARAV.

“Des communiqués de L’ARAV et du ministère de la communication annoncent la fermeture de la chaîne LINA TV. Tout en notant que les motifs de la décision de fermeture des deux institutions ne sont pas les mêmes, et que jusqu’à présent, on ne sais pas encore quel est l’article ou le produit Incriminé”, a indiqué un communiqué de la LADDh

Sous réserve et en attente du “droit de réponse” et des clarifications de la chaîne en question, nous rappelons que le ministère de la communication ne peut pas s’arroger le droit d’être juge et partie, nous réitérons à l’occasion notre position, que la décision de fermeture, encore difinitive, doit relever exclusivement de la seule autorité de la justice, non du ministère de la communication et que L’ARAV est une autorité de régulation qui peut décider des mesures transitoires après mises en demeure et rappel à l’ordre, en attendant la décision définitive de la justice”, a-t-on ajouté.

Par la même occasion, la LADDH a appelé à la “retenue” et au “sens de la responsabilité”, tout en appelant l’ARAV à suivre l’ensemble des acteurs et des “médias privés et publics sans exclusif y compris officiels et alerter l’opinion, les rappeller à l’ordre dès qu’il y’a dérapage haineux, violents, racistes, qui sèment la discorde”.

Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR