Connect with us

Société

Fawzi Derrar révèle l’origine du variant indien en Algérie

Published

on

© DR |Fawzi Derrar, directeur général de l'Institut Pasteur

Le directeur de l’Institut Pasteur d’Algérie, Fawzi Derrar, a indiqué ce mardi, 4 mai, que le variant indien, détecté à la wilaya de Tipaza a été importé en Algérie par des ressortissants indiens.

Intervenant ce matin sur les ondes de la radio chaine I, Fawzi Derrar a indiqué que les six contaminations enregistrées à la wilaya de Tipaza ont été détectées chez des ressortissants indiens qui travaillent dans un chantier de construction. D’après la même source, une enquête épidémiologique a été enclenchée dès l’enregistrement du premier cas de contamination et l’épicentre du variant a été bouclé.

Le responsable a rappelé que ce variant détecté en Algérie est de sous-type 2, qui comporte des différences par rapport au mutant Hybride circulant actuellement en Inde. Il a précisé qu’il a été classé par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) parmi les “variants sous surveillance”, derrière les variants “inquiétants”, à l’image du britannique, sud-africain et brésilien. Fawzi Derrar a également rassuré que les vaccins utilisés contre la souche classique du covid-19 restent efficaces face aux nouveaux variants.

Pour rappel, alors que le pays compte déjà des cas du variant britannique et nigérian, l’Institut Pasteur d’Algérie a annoncé hier, lundi 3 mai, la détection de six cas du variant indien pour la première fois en Algérie, plus précisément à la wilaya de Tipaza.

Depuis, plusieurs questions ont été soulevées par rapport à l’arrivée du variant en Algérie tandis que les frontières sont fermées depuis mars 2020 et que les opérations de rapatriement sont en suspension depuis mars 2021.








Continue Reading
Advertisement
Comments