Suivez-nous

Economie

Face à l’évolution du coronavirus, les prix du pétrole se fragilisent

Feriel Bouaziz

Publié

le

Les prix du pétrole étaient en léger déclin ce vendredi 9 avril, à cause de la hausse des nombre de cas de coronavirus dans le monde et la possibilité d’une augmentation de la production pétrolière iranienne.

Ce matin, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin s’estimait à 62,86 dollars à Londres, en baisse de 0,54%.

A New York, le baril américain de WTI pour le mois de mai perdait 0,39%, à 59,37 dollars.

Selon l’analyste de PVM, Stephen Brennock, cité par le site spécialisé prixdubaril, “l’aggravation de la pandémie dans certaines parties du monde” fragilise les cours du brut, citant à titre d’exemple, l’Inde, pays “crucial pour la reprise de la demande” de brut. Notons qu’en Inde, plus de 126.000 nouvelles contaminations ont été signalées jeudi, et environs 1,8 millions de nouveaux cas positifs au virus ont été enregistrés depuis mars.

De leur côté, les marchés pétroliers, ne cessent de “surveiller l’évolution des négociations entre les Etats-Unis et l’Iran à Vienne“, souligne l’analyste de Oanda Jeffrey Halley mentionné par la même source.

Notons par ailleurs, qu’aujourd’hui, l’Iran a libéré un pétrolier battant pavillon sud-coréen, saisi en janvier quand Téhéran pressait Séoul de débloquer plusieurs milliards d’euros gelés en raison des sanctions américaines.

Cette libération intervient au moment où des discussions ont lieu à Vienne entre Téhéran et d’autres puissances mondiales pour tenter de sauver l’accord sur le nucléaire iranien conclu en 2015.

Lire la suite
Publicité
Commentaires
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR