Connect with us

Société

Extension de la mesure de confinement partiel à quatre autres wilayas

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR | Confinement partiel étendu à 4 autres wilayas

 Les mesures prises pour la protection de la population depuis le début de la crise sanitaire causée par le Coronavirus “Covid-19” ont été prorogées pour une “période supplémentaire”, tandis que le confinement partiel a été étendu à 4 wilayas à partir de jeudi, en application des décisions du Président de la République, a indiqué mercredi un communiqué des services du Premier ministre.

“En exécution des directives de Monsieur le Président de la République, le gouvernement a eu à prendre une série de mesures destinées à la protection de la population et ce, depuis le début de la crise sanitaire causée par le Coronavirus COVID-19”, a précisé le communiqué, signalant qu’à l’effet de poursuivre les efforts entrepris depuis une quinzaine de jours pour tenter de contenir la pandémie du Coronavirus, et en rappelant que celui-ci ne circule que grâce aux déplacements des personnes qui favorisent ainsi sa propagation, les mesures de prévention et de lutte décidées par les pouvoirs publics sont “prorogées pour une période supplémentaire”.

Outre la mesure du Président de la République relative au prolongement, pour deux semaines, de la fermeture des crèches, des établissements scolaires, universitaires et de formation, sont reconduites, jusqu’au dimanche 19 avril 2020, les mesures suivantes :

-Les restrictions de déplacement prévues par la mesure de confinement total appliquée à la wilaya de Blida.

-Les restrictions de déplacement prévues par la mesure de confinement partiel appliquée aux wilayas d’Alger, de Batna, de Tizi Ouzou, de Sétif, de Constantine, de Médéa, d’Oran, de Boumerdes, d’El Oued et de Tipaza.

-La fermeture des lieux recevant du public et des commerces ainsi que l’arrêt des transports de voyageurs.

-L’arrêt des compétitions et activités sportives.

Par ailleurs, la mesure de confinement partiel est étendue aux wilayas suivantes : Béjaïa, Aïn Defla, Mostaganem et Bordj Bou Arreridj. Cette mesure prendra effet à compter du jeudi 2 avril, de 19h00 à 07h00, et s’étendra jusqu’au 19 avril 2020.

A cette occasion, le gouvernement réitère son appel à la vigilance de la population et au respect strict des règles d’hygiène et de distanciation sociale, tel que recommandé par l’autorité sanitaire.

“Par ailleurs, tout est mis en œuvre pour assurer la sécurité sanitaire et l’approvisionnement régulier de nos concitoyens ainsi que l’assistance nécessaire aux familles et aux personnes impactées par les mesures instaurées”, a conclu le communiqué.

Quatorze wilayas sont désormais touchées par la mesure de confinement partiel, en plus de Blida où le confinement total a été décrété.

Avec APS

Advertisement
3 Comments

3 Comments

  1. Avatar

    Medag

    2 avril 2020 at 12:33

    Franchement il y a un problème au sommet de l’état qui semble avoir épousé l’entêtement de feu gaid salah dont l’actuel président Tebboune est le produit.
    Tebboune semble dans un monologue viral et n’écoute que ceux qui ont mis le pays dans ce métro et politique et socio sanitaire actuel.
    L’épidémie certes touche le monde mais sa perception diffère grandement entre les gouvernements européens chinois et asiatiques et d’autres gouvernements de la région ou pays arabes du golfe et notre gouvernement.
    Si le confinement total est l’unique solution pour casser la chaîne de transmission du virus si le comité scientifique recommande au ministre de la santé et au président Tebboune un confinement national urgent et argumenté..
    Tebboune répond négativement prétextant des difficultés pour organiser ce confinement.
    Autrement il avoue implicitement que son gouvernement en est incapable et fait diversion sur des mesures partielles inutiles comme ajouter 4 wilayas au confinement partiel sur quelles données précises inexistantes d’ailleurs décide t il de priveligier certaines populations au détriment d’autres absurde.
    Serais je le profil de Tebboune ancien de l’ENA et de djerrad tous les deux non scientifiques qui bloqué chez eux une perception pragmatique et réaliste du péril.
    Parler d’économie et d’administrations à fermer dans un confinement national est un gros mensonge de Tebboune qui sait l’inexistence d’économie productive sinon impératrice et d’une bureaucratie criminelle mais alliee des pouvoirs illégitimes et faibles comme celui de Tebboune.
    Autrement en persistant dans le déni de la gravité de la situation et aux mesures très partielles hésitantes inefficaces Tebboune bascule dans la décision politique personnelle compromettants pour la sécurité nationale et il sera désormais responsable personnellement.
    À lire l’éditorial del watan l’absurdité démagogique et opportuniste de cet éditorialiste est criminelle
    Parler de 40000 dinars de prime est une tentative maladroite de contenir la révolte des personnels de santé et les inquiétudes des policiers et des agents de la protection civile livrés sans réelle protection au corona virus.
    L’instinct de survie finira par prendre le dessus sur ces misérables 20000 ou 40000 dinars misérables une aumône indécente à titre temporaire et renouvelable.
    Le fond demeure dans les capacités et la perception objective du péril national de Tebboune et ses experts?
    L’armée par son silence est sans une posture intenable chanegriha verra l’apocalypse s’abattre sur ses effectifs et le peuple algérien bien avant le 10 avril.dont acte..
    Tebboune se rabat sur l’indiscipline des algériens est un raccourci facile.
    Plutôt la désinformation des algériens sciemment entretenue par Tebboune et ses gouvernants qui aboutissent à cet état.
    Dramatique Tebboune soit cognitivement de par ses 76 annees à des difficultés de perception des risques graves soit il b’ a pas les coudées grabcges et est un véritable quart de président la question se pose avec plus d’acuité comme si ke gouvernement et les autorités sont sur une autre planète ou pire rassurés que le corona virus ne les atteindra pas avec leurs familles puisque Ain naadja L’armée changriha et les chinois veillent sur eux.
    Que dieu lui fasse son de clairvoyance et de perspicacité ce président est une calamité satanique pour L’Algérie.
    Moins de 10 jours tout ke monde comprendra et sera dans ke chaos national.

  2. Avatar

    Medag

    2 avril 2020 at 12:35

    Lire merdier â la place de métro correctif

  3. Avatar

    Medag

    2 avril 2020 at 16:46

    Et ce confinement nocturne partiel à Alger a y il diminué le nombre de nouveaux infectés ou de décès?
    Non pire inutile de prétendre confiner les algerois la nuit les gens dorment ou veillent à la tv ou sur le net.
    Rajouter arbitrairement 4 wilayas sélectionnées sur quelle base au confinement nocturne au détriment d’autres plus omportznted et en augmentation de nouveaux cas?
    Du n’importe quoi finalement.
    Tebboune vous n’êtes pas un président élu comment vous permettre cette suffisance cette arrogance provocatrice des algériens…
    Attention le hirak peut reprendre en pleine epidemie de manière catastrophique et chaotique les populations très angoissée risquent d’exploser.
    Les généraux devraient rappeler Tebboune et ses ministres à l’ordre de sauvegarde du pays.
    Et vous le verrez travailler h/25 notre président d’infortune il ne terminera jamais son mandat au vu des graves erreurs comises et l’insolent entêtement appris avec gaid salah.
    Personne ne fait confiance à cet homme et L’armée est entièrement responsable de ce choix suicidaire.
    Urgence signalée on dépassera les 3000 cas en milieu de semaine prochaine et notre système de sante6 se crashera aux premières vagues.
    La suite une catastrophe nationale humaine et sanitaire.
    Responsable Tebboune et son gouvernement par extension ses walis et les généraux parrains de Tebboune contre la volonté du peuple et une année de manifestations.
    Chacun doit s’assumer Tebboune en premier.
    Le show médiatique d’hier soulève bien des amertume et des colères du peuple.
    Sont ils aveugles et sourds nos dirigeants de fait.
    Lisez Sourate al Bakara ya si Tebboune que Dieu vous inspire la sagesse la modestie et la lucidité.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Société

Coronavirus en Algérie : 140 nouveaux cas confirmés et 7 nouveaux décès

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR |

140 nouveaux cas confirmés au coronavirus et 07 nouveaux décès ont été enregistrés au cours des dernières 24 heures en Algérie, a indiqué ce jeudi le porte-parole du comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie de coronavirus, Djamel Fourar.

Ainsi, le nombre total de contaminations s’élève à 8997 et celui des décès à 630, précise Djamel Fourar, lors du point de presse quotidien consacré à l’évolution de la pandémie.

En outre, M.Fourar annonce 148 nouvelles guérisons, ce qui porte le nombre total à 5277.

Continue Reading

Société

Experts médicaux chinois : “le virus détecté en Algérie n’est pas le même que celui détecté en Chine”

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

“Le virus détecté en Algérie n’est pas le même que celui détecté en Chine”, c’est ce qu’a affirmé le responsable de l’équipe d’experts médicaux chinois qui séjourne depuis le 14 mai en Algérie dans le cadre de la coopération algéro-chinoise dans la lutte contre la pandémie de coronavirus (Covid-19) .

Selon lui, “les deux virus sont différents et que celui détecté en Algérie semble ressembler à celui trouvé en France”.

Les déclarations de l’expert, rapportées par l’APS, affirment également que la situation épidémiologique relative au coronavirus est “stable et maîtrisée en Algérie, grâce aux mesures prises notamment par le président de la République, le Premier ministre et le Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus”.

Il a, toutefois, souligné, la nécessité de continuer à respecter les mesures préventives contre le coronavirus notamment les conditions d’hygiène et la distanciation sociale.

Sur un éventuel retour à la vie normale dans le pays, l’expert chinois avait fait savoir que son équipe “a transmis une correspondance contenant son avis à leur ambassade en Algérie qui la transmettra, à son tour, au ministère de la Santé et au Comité scientifique”.

“Nous avons été interpellés par le ministre sur ce sujet. Notre réponse sera transmise par écrit. Mais sachez que le Comité scientifique se penche actuellement à étudier cette question de déconfinement” tout en analysant la situation”, avait-il déclaré, soulignant, en outre, que le protocole thérapeutique, la “Chloroquine”, adopté par l’Algérie, est “efficace”.

Composée de 20 experts spécialisés dans la lutte contre le Covid-19, l’équipe chinoise, a achevé ce jeudi sa mission en Algérie. Cette dernière a effectué plusieurs visites dans des hôpitaux du pays, informe l’APS.

L’équipe chinoise comptait des médecins spécialisés notamment dans le traitement des maladies respiratoires, les soins intensifs, les maladies infectieuses, ainsi que la médecine traditionnelle chinoise, précise la même source.

Il est à rappeler qu’il s’agit de la deuxième équipe médicale que la Chine envoie en Algérie après celle dépêchée en mars dernier.

Avec APS

Continue Reading

Société

Coronavirus : l’Algérie poursuivra l’utilisation du protocole thérapeutique à base de chloroquine

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR |

L’Algérie continuera à utiliser la chloroquine dans le traitement des patients atteints par le coronavirus,  a affirmé mercredi M. Bekkat Berkani, membre du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie de coronavirus à l’APS.

Selon lui, le protocole thérapeutique à base de chloroquine utilisé contre la maladie du covid-19 a été “efficace” et à contribuer à la guérison des personnes atteintes soulignant que ce protocole de traitement n’a causé, jusqu’à ce jour, aucun effet secondaire.

Dans le même contexte, M. Bekkat a affirmé que l’utilisation dudit protocole “s’effectue dans un cadre scientifique, avec un suivi minutieux des patients même après leur guérison”.

Si cette déclaration a été faite, c’est parce que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé lundi la suspension “temporaire” des essais cliniques avec l’hydroxycloroquine par “mesure de précaution”.

Cette décision fait suite à la publication d’une étude dans la revue médicale The Lancet jugeant inefficace voire néfaste le recours à la chloroquine ou à ses dérivés comme l’hydroxychloroquine contre le Covid-19.

Pour Bekkat Berkani, les informations de cette étude sont “ambiguës” et sèment “le doute” autour du lien de certains lobbies et laboratoires internationaux avec ces informations. Selon lui, il s’agit de tentative de faire pression pour la commercialisation de médicaments plus coûteux que la chloroquine, au prix abordable”.

C’est pourquoi, «l’Algérie refuse de s’engager dans ce genre de conflits, et poursuivra l’utilisation de ce protocole pour les personnes diagnostiquées positives au virus», partant du principe de «faire prévaloir l’intérêt général des citoyens », a déclaré le médecin, mettant en avant, encore une fois, l’efficacité de ce protocole de traitement. Son utilisation «est un réel succès et qu’elle prouve son efficacité de jour en jour“, a-t-il insisté.

En se disant étonné quant à la position «surprenante» de l’OMS, notamment après les résultats positifs enregistrés au niveau de plusieurs pays après l’utilisation de la chloroquine contre le coronavirus, M. Bekkat a affirmé que les recommandations de l’organisation onusienne « ne concernent pas l’Algérie qui a atteint une étape très avancée dans l’application de ce protocole avec l’enregistrement de résultats positifs ». Il a rappelé, dans le même contexte, que les recommandations de l’OMS ne sont pas astreignantes.

La décision de l’OMS a poussé plusieurs pays a remettre en question l’utilisation de la chloroquine et ses dérives dans le traitement contre la maladie du covid-19. Notamment en France où la prescription de l’hydroxychloroquine a été interdite le 27 mai.

Pour rappel, l’Algérie a adopté ce protocole thérapeutique contre le coronavirus en mars dernier, alors que le pays comptait près de 300 cas confirmés au coronavirus et une vingtaine de décès.

Le premier responsable du secteur sanitaire en Algérie, Abderrahmane Benbouzid, a affirmé, à plusieurs reprises, que les indicateurs d’utilisation du protocole thérapeutique à base de Chloroquine contre la maladie du COVID-19 “sont encourageants” et “très satisfaisants”.


Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR