Connect with us

Société

Explosion d’El Bayadh: le procureur requiert les peines maximales

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

Le tribunal correctionnel d’El Bayadh a rendu jeudi son verdict dans l’affaire de l’explosion meurtrière d’El Bayadh survenu le 10 octobre et faisant 6 morts et 17 blessés. Les condamnations prononcées à l’encontre des 12 impliqués oscillent entre un an et trois ans de prison ferme. Le procureur de la république avait requis les peines maximales. 

Les personnes placées en détention provisoire le 15 octobre ont été condamnés à trois ans de prison ferme et 100,000 DA d’amende. Il s’agit de l’entrepreneur chargé du projet d’éradication des points noirs du réseau d’assainissement de la commune d’El-Bayadh. Il est accusé d’”homicide et de blessures involontaires”, “négligence et non respect des règlements”, “incendie détruisant des biens d’autrui”, “faux et usage de faux”, “réalisation de travaux sur la voie publique sans autorisation”, en plus de la “non déclaration des travailleurs aux services de la Caisse nationale d’assurance sociale des travailleurs salariés (CNAS)”.

L’entrepreneur a également été interdit de conclure de façon directe ou indirecte des marchés publics pendant une période de cinq ans. 

Il s’agit également du conducteur des travaux et le conducteur d’engin qui a provoqué l’accident, un cadre de Sonelgaz, un autre de l’instance nationale de contrôle des travaux d’hydraulique, deux cadres de la Direction des ressources en eau d’El Bayadh et un ingénieur du bureau d’études chargé de suivre le projet. Ils sont poursuivis pour “homicide et blessures involontaires”, de même qu’un élu de l’APC d’El Bayadh accusé de “menaces et d’intimidations pour contrecarrer les investigations” et d’avoir “fourni des documents administratifs à une personne qui n’en ont pas droit”.

Les personnes qui ont été placées sous contrôle judiciaire ont eux été condamnés à des peines allant d’un un à deux ans de prison ferme assorties d’une amende de 100,000 DA. Il s’agit en l’occurrence d’un élu de l’APC d’El Bayadh, un fonctionnaire de Sonelgaz et deux employés de l’unité de l’Algérienne des eaux (ADE) et d’Algérie Télécom.

Pour rappel, une explosion due à une fuite de gaz a eu lieu samedi 10 octobre à la wilaya d’El Bayadh. L’explosion provoquée par les travaux “d’un entrepreneur privé” a fait six morts et 17 blessés. La dernière victime est décédée le 17 octobre après une hospitalisation d’une semaine à l’hôpital des grands brûlés de Douéra à Alger.

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR