Suivez-nous

Monde

Etats-Unis: Le policier Derek Chauvin reconnu coupable du meurtre de George Floyd

Publié

le

Le policier Derek Chauvin a été reconnu coupable mardi du meurtre de George Floyd. La nouvelle a suscité une vague de joie et a été considérée comme une “victoire pour la justice” et contre le racisme et les violences policières.

Dans son réquisitoire lundi, le procureur Steve Schleicher avait insisté sur la violence de l’acte commis par Derek Chauvin, tel que le montre la vidéo de la scène du meurtre filmée et diffusée par un passant.

“C’était un meurtre, l’accusé est coupable des trois chefs d’accusation et il n’y a aucune excuse”, avait-il asséné.

Les 12 jurés, d’origines ethniques diverses, qui délibéraient depuis lundi, ont conclu à la culpabilité de l’accusé sur les trois chefs d’accusation qui le visaient.

Le policier blanc de 45 ans est jugé pour “meurtre”, “homicide involontaire” et “violences volontaires”. Sa sentence sera rendue dans huit semaines. Derek Chauvin risque 12 ans et demi de prison mais sa peine pourrait être alourdie si le magistrat conclut à l’existence de circonstances aggravantes.

La nouvelle a suscité une vague de joie et a été considérée comme une “victoire pour la justice” et contre le racisme et les violences policières.

“C’est une victoire pour ceux qui luttent pour la justice contre l’injustice” ainsi qu’un “tournant dans l’Histoire”, s’est félicité l’avocat Ben Crump, entouré de la famille Floyd. “Nous quittons Minneapolis en sachant que l’Amérique est meilleure.”

Dans une allocution, Joe Biden a dénoncé le racisme qui “entache” l’âme de l’Amérique. “Le verdict de culpabilité ne fera pas revenir George” mais cette décision peut être le moment d’un “changement significatif”, a-t-il ajouté.

Barack Obama, premier président “noir” des Etats-Unis, a appelé à poursuivre cette “lutte”. “On ne peut pas s’arrêter là”, a-t-il dit dans un communiqué.

Pour rappel, George Floyd est mort asphyxié, en mai 2020, sous le genou du policier Derek Chauvin. La scène, filmée par un passant et diffusée sur les réseaux sociaux, a fait le tour du web et a été à l’origine d’un immense mouvement de protestation aux États-Unis et au delà. “Je ne peux pas respirer”, c’est la phrase que répétait George Floyd au policier, qui par la suite a été reprise, avant de devenir un symbole dans la lutte anti-racisme et contre les violences policières.

Avec AFP

Lire la suite
Publicité
Commentaires
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR