Connect with us

Politique

Etat de santé de Karim Tabbou : La LADDH appelle les autorités judiciaires à communiquer

Melissa NAIT ALI

Published

on

© Ferhat Bouda pour l'agence VU | Le militant Karim Tabbou
© Ferhat Bouda pour l'agence VU | Le militant Karim Tabbou


La ligue algérienne pour la Défense des droits de l’homme (LADDH) appelle les autorités judiciaires à communiquer sur l’état de santé de Karim Tabbou, et à le libérer comme prévu lors de son premier jugement au tribunal Sidi M’hamed, soit demain 26 mars.

« La LADDH appelle à ce que les autorités judiciaires communiquent sur l’état de santé de Karim Tabbou et de s’en tenir au respect de la loi en maintenant la libération de Karim Tabbou pour le 26 mars 2020 tel que jugé par le tribunal correctionnel de Sidi M’hamed le 11 mars 2020 et le condamnant à une année de prison dont 6 mois ferme et 6 mois avec sursis », lit-on dans un communiqué de l’organisation, signé par son président Noureddine Benissad.

L’organisation rappel que Karim Tabbou a été privé d’un minimum de conditions pour un procès équitable. « Refus d’accéder à un report d’audience pour bénéficier d’un droit fondamental, reconnu constitutionnellement à toute personne, d’être assisté d’un avocat de son choix et malgré son état de santé nécessitant une prise en charge médicale immédiate et un report d’audience évident », rappelle la LADDH, précisant que cela « constitue une violation grave aux droits de la défense reconnus et garantis par la constitution et les conventions internationales relatives aux droits de l’Homme ratifiées par l’Algerie et publiées aux journaux officiels ».

La LADDH rappelle aussi que « ses avocats, pour s’enquérir de son état de santé, ont été privés de lui rendre visite à la prison de Kolea sous prétexte que Karim Tabbou se trouvait à l’infirmerie ». « Ce qui constitue une autre violation aux droits de la défense et aux droits d’un détenu de communiquer avec ses avocats. La LADDH qualifie cette situation « de grave précédent dans les annales judiciaires ».

« Karim Tabbou n’est pas un délinquant mais un détenu d’opinion. Karim Tabbou comme d’autres détenus d’opinion doivent être immédiatement libérés car ils n’ont commis aucun crime », lit-on dans le même communiqué.

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR