Connect with us

Monde

Erdogan invite Macron à subir un « examen de santé mentale » et l’Élysée rappelle son ambassadeur à Ankara

Feriel Bouaziz

Published

on

Une nouvelle tension diplomatique a éclaté samedi entre la Turquie et la France suite aux propos de Recep Tayyip Erdogan qui invitent Emanuel Macron à aller réaliser “des examens de santé mentale”. Vexée, la France a qualifié la politique d’Erdogan de “dangereuse” et a rappelé son ambassadeur à Ankara.

Les tensions entre la France et la Turquie sont monté d’un cran. Au cours d’un discours télévisé, le président turc Recep Tayyip Erdogan a reproché au président français Emmanuel Macron son attitude envers les musulmans de France. 

“Tout ce que l’on peut dire d’un chef d’État qui traite des millions de membres de communautés religieuses différentes de cette manière, c’est : “allez d’abord faire des examens de santé mentale”, Recep Tayyip Erdogan.

Il a également qualifié de “provocation” les déclarations du président français sur le “séparatisme islamiste”, un projet de loi à travers lequel Emmanuel Macron espère “structurer l’Islam” , “prôner la laïcité” et “solidifier les principes républicains du gouvernement français”.

L’Ambassadeur français à Ankara rappelé

La présidence française a rapidement rétorqué rappelant son ambassadeur à Ankara et soutenant que les “propos d’Erdogan sont inacceptables”.

“L’outrance et la grossièreté ne sont pas une méthode. Nous exigeons d’Erdogan qu’il change le cours de sa politique car elle est dangereuse à tous points de vue. Nous n’entrons pas dans des polémiques inutiles et n’acceptons pas les insultes”, a commenté l’Élysée auprès de l’AFP.

La Présidence française note par ailleurs, “l’absence de messages de condoléances et de soutien du président turc après l’assassinant de Samuel Paty déplorant également les “déclarations très offensives de ces derniers jours” du président turc.

Ce litige vient s’ajouter a une longue liste de désaccords entre la Macron et Erdogan.

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR