Connect with us

Politique

Entre contrôles judiciaires, mandats de dépôts et relaxe : La Justice dans le brouillard

Plusieurs militants et activistes arrêtés au cours des derniers jours, lors de différentes manifestations, sont remis en liberté. Du moins, ceux présentés ce matin l’ont tous été dans plusieurs wilayas, sauf au tribunal de Sidi M’hamed et Tipaza, qui ont annoncé la détention provisoire et une condamnation.

Achour Nait Tahar

Published

on

Tribunal de Sidi M'hamed à Alger
© DR | Tribunal de Sidi M'hamed à Alger

L’activiste Ahmed Abdellaoui, détenu depuis quelques jours, vient d’être relaxé par le tribunal de Sidi Bel Abbes“, le prévenu devrait tout de même s’acquitter d’une amende de (100 000, 00 DA), à annoncé le comité national pour la libération des détenus (CNLD).

Pour sa part, le militant et enseignant Salah-Eddine Abdelali a été remis en liberté par le tribunal de Laghouat après son audition, dans la matinée, par le juge d’instruction du même tribunal. Le prévenu a été interpellé après le meeting de Abdelkader Bengrina dans cette ville.

Le CNLD a annoncé également que le militant « Walid Laidouni, est relâché par ordre du juge près le tribunal de Skikda avec restitution de son téléphone portable ». L’avocat Boubeker Hamaili, présent sur place, a précisé que « le procès du militant est programmé en comparution directe, pour le mois de janvier 2020 ».

A Annaba, ce sont cinq activistes qui devaient être présentés devant le procureur de la République, à indiqué le CNLD.

A Biskra, pas moins de vingt personnes ont comparu devant le juge d’instruction près du tribunal de cette ville, suite à leur audition par le procureur de la République. Ils viennent d’être remis en liberté par le juge, selon une source locale. Pas loins de là, à Ouargla, l’activiste et enseignant Nadir Boukhetta a été arrêté sur les lieux même de son travail, à indiqué le CNLD.

Les deux militants de RAJ (Rassemblement Action Jeunesse) Fouad Ouicher et Saida Deffeur, ont comparu devant le juge d’instruction près le tribunal de Sidi M’hamed. Le juge a décidé de placer Fouad Ouicher sous mandat dépôt, Saida Deffeur quant à elle à été mise sous contrôle judiciaire.

A Alger, le procès de Bourezg Khelifa a été reporté au dimanche 8 décembre par le tribunal de Dar El Beïda.

Enfin et à Tipaza, “L’activiste Abdelkader Boumzareg condamné à 2 mois de prison ferme par le tribunal de Hadjout” et “Le dossier de Ali Houari entre les mains du juge d’instruction du tribunal de Cherchel qui l’a placé sous contrôle judiciaire“, rapporte la CNLD dans un post sur les réseaux sociaux.

Politique

Les restes mortuaires des martyrs de la résistance populaire seront inhumés dimanche au Cimetière d’El Alia

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR |

Les restes mortuaires des 24 martyrs de la résistance qui seront rapatriés ce vendredi à bord d’un avion militaire des Forces armées en provenance de France seront enterrés le dimanche 5 juillet au carré des martyrs au cimetière d’El Alia à Alger, informe la télévision nationale.

L’avion militaire chargé de les rapatrier atterrira à l’aéroport international Houari Boumediene cet après midi. Le Président Abdelamdjid Tebboune sera présent sur les lieux pour superviser la cérémonie de réception.

Avant leur enterrement le 05 juillet au carré des martyres au cimetière d’El Alia , les restes mortuaires seront transportés au Palais de la Culture où les citoyens pourront leur jeter un dernier regard, informe la même source.

L’annonce de la restitution des restes mortuaires a été faite jeudi par Abdelmadjid Tebboune lors
de la cérémonie de remise de grades et de médailles aux officiers de l’Armée nationale populaire (ANP), à l’occasion du 58e anniversaire de la fête de l’indépendance et de la jeunesse.

Parmi les restes mortuaires rapatriés sont ceux de Cherif Boubeghla, Cheikh Ahmed Bouziane, chef de l’insurrection de Zaatcha, Cherif Bou Amar Ben Kedida, Si Mokhtar Ben Kouider Al-Titraoui et d’autres de leurs frères, dont un jeune résistant d’à peine 18 ans de la tribu de Beni Menasser, nommé Mohamed Ben Hadj, avait indiqué Abdelmadjid Tebboune.

Les restes mortuaires des 24 martyrs étaient jusqu’au là conservés au Musée d’histoire naturelle de Paris.

Continue Reading

Politique

Mohcine Belabbas appelle à la libération de tous les détenus sans “distinction”

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR | Le président du RCD, Mohcine Belabass

Le Président du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), Mohcine Belabbas, a réagi jeudi à la libération de certains détenus du Hirak en disant que “ce subterfuge ne trompe personne” et que seule la libération de tous les détenus sans “distinction” peut constituer le signal d’une prise de conscience chez les dirigeants.

Pour le Président de parti, ces décidons “bien que restrictives, rendues publiques aujourd’hui sont les bienvenues, notamment, pour ces détenus et leurs familles”.

Cependant, estime-il, “par ces décisions, le pouvoir a clôturé aujourd’hui son opération de communication dans laquelle il feint de montrer une disponibilité à l’apaisement en relâchant certains acteurs injustement incarcérés pour leurs opinions. Ce subterfuge ne trompe personne”.

C’est pourquoi, Mohcine Belabbas souligne que “seuls, un acquittement suivi d’une réhabilitation de tous les détenus politiques et d’opinions sans distinction aucune et la cessation des arrestations pourront constituer un signal d’une prise de conscience des dirigeants sur le fait que la répression, les atteintes aux libertés ou la violence ne sont jamais venu à bout de la détermination du peuple à vivre dans une Algérie libre et démocratique”.

Des détenus d’opinion et figures du mouvement de contestation populaire ont été libérés jeudi notamment les militants Karim Tabbou, Samir Belarbi et l’activiste Amira Bouraoui.

Continue Reading

Politique

Said Chengriha confirmé au poste de Chef d’Etat-major de l’ANP

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR |

Le général de corps d’armée Said Chengriha, promu jeudi par Abdelmadjid Tebboune, a été confirmé au poste de chef d’Etat-major de l’Armée nationale populaire (ANP), annonce ce vendredi le ministère de la Défense nationale via un communiqué rendu public.

Général-major, Saïd Chengriha a été nommé le 23 décembre dernier en qualité de chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP) par intérim suite au décès du Général de Corps d’Armée, Ahmed Gaïd Salah.

Lors d’une cérémonie de remise de grades et de médailles à des officiers de l’Armée nationale populaire (ANP), qui s’est déroulée jeudi sous la présidence d’Abdelmadjid Tebboune au Palais du Peuple, le Général-major Said Chengriha a été promu au grade de Général de Corps d’armée.

Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR