Suivez-nous

Politique

Entre contrôles judiciaires, mandats de dépôts et relaxe : La Justice dans le brouillard

Plusieurs militants et activistes arrêtés au cours des derniers jours, lors de différentes manifestations, sont remis en liberté. Du moins, ceux présentés ce matin l’ont tous été dans plusieurs wilayas, sauf au tribunal de Sidi M’hamed et Tipaza, qui ont annoncé la détention provisoire et une condamnation.

Achour Nait Tahar

Publié

le

Tribunal de Sidi M'hamed à Alger
© DR | Tribunal de Sidi M'hamed à Alger

L’activiste Ahmed Abdellaoui, détenu depuis quelques jours, vient d’être relaxé par le tribunal de Sidi Bel Abbes“, le prévenu devrait tout de même s’acquitter d’une amende de (100 000, 00 DA), à annoncé le comité national pour la libération des détenus (CNLD).

Pour sa part, le militant et enseignant Salah-Eddine Abdelali a été remis en liberté par le tribunal de Laghouat après son audition, dans la matinée, par le juge d’instruction du même tribunal. Le prévenu a été interpellé après le meeting de Abdelkader Bengrina dans cette ville.

Le CNLD a annoncé également que le militant « Walid Laidouni, est relâché par ordre du juge près le tribunal de Skikda avec restitution de son téléphone portable ». L’avocat Boubeker Hamaili, présent sur place, a précisé que « le procès du militant est programmé en comparution directe, pour le mois de janvier 2020 ».

A Annaba, ce sont cinq activistes qui devaient être présentés devant le procureur de la République, à indiqué le CNLD.

A Biskra, pas moins de vingt personnes ont comparu devant le juge d’instruction près du tribunal de cette ville, suite à leur audition par le procureur de la République. Ils viennent d’être remis en liberté par le juge, selon une source locale. Pas loins de là, à Ouargla, l’activiste et enseignant Nadir Boukhetta a été arrêté sur les lieux même de son travail, à indiqué le CNLD.

Les deux militants de RAJ (Rassemblement Action Jeunesse) Fouad Ouicher et Saida Deffeur, ont comparu devant le juge d’instruction près le tribunal de Sidi M’hamed. Le juge a décidé de placer Fouad Ouicher sous mandat dépôt, Saida Deffeur quant à elle à été mise sous contrôle judiciaire.

A Alger, le procès de Bourezg Khelifa a été reporté au dimanche 8 décembre par le tribunal de Dar El Beïda.

Enfin et à Tipaza, “L’activiste Abdelkader Boumzareg condamné à 2 mois de prison ferme par le tribunal de Hadjout” et “Le dossier de Ali Houari entre les mains du juge d’instruction du tribunal de Cherchel qui l’a placé sous contrôle judiciaire“, rapporte la CNLD dans un post sur les réseaux sociaux.

Lire la suite
Publicité
Commentaires
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR