Connect with us

Politique

Entendu par les services de sécurité: la justice frappe à la porte de Noureddine Bedoui

Melissa NAIT ALI

Published

on

Le ministre de l’intérieur et des collectivités locales, Noureddine Bedoui, a indiqué, lundi, que le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a donné son accord pour ériger la daïra de Aïn Oussera en wilaya déléguée.
© DR | Noreddine Bedoui, ancien premier ministre, convoqué par la justice


L’ancien premier ministre, Noureddine Bedoui, rattrapé par la justice. Il a été convoqué par les services de sécurité qui l’ont entendu, selon des sources concordantes, hier, à Constantine.


Selon les mêmes sources, celui qui a été plusieurs fois Wali et ministre de l’intérieur dans les différents gouvernements d’Abdelaziz Bouteflika fait l’objet d’une enquête sur “la dilapidation du foncier” .

Les faits qui lui sont reprochés remontent, selon les mêmes sources, à l’époque où il était Wali de Constantine de 2010 à 2013. Pour l’instant, on ignore les détails de l’affaire qui pèse sur lui.

Pour rappel, Noureddine Bedoui a été auditionné, plusieurs fois, ces derniers mois au niveau de la Cour suprême notamment. Mais c’était en qualité de témoins dans l’affaire de l’ancien DGSN, Abdelghani Hamel et de celle concernant le financement de la campagne électorale du président déchu.

C’est la première fois, depuis son départ du gouvernement en décembre 2019, qu’il est entendu en tant accusé.

Pour rappel, Nourredine Bedoui a remplacé, à la tête du gouvernement, Ahmed Ouyahia qui purge actuellement une peine d’emprisonnement, en mars 2019. C’était au début du Hirak.

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR