Connect with us

Accueil

Entendu par le juge: El Kadi Ihsane, encore un journaliste poursuivi pour «appartenance à une organisation terroriste»!

Published

on

Le journaliste et directeur de l’agence Interface Média, éditrice de Radio M et de Maghreb Emergent, El Kadi Ihsane, est poursuivi pour «appartenance à une organisation terroriste», a indiqué le concerné, auditionné ce lundi 21 mars par le juge d’instruction près le Tribunal de Larbaa Nath Irathen dans la wilaya de Tizi-Ouzou.

«Je viens de sortir de chez le juge d’instruction auprès du tribunal Larbaa Nath Irateh. Je suis accusé d’appartenir à une organisation terroriste sur la base de ma relation professionnelle avec Tahar Khouas», a précisé le journaliste dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux ce matin. Après l’avoir entendu, le juge «laissé en liberté», en attendant une deuxième audition le 28 mars prochain.

El Kadi Ihsane est donc poursuivi sur la base de l’article 87 bis du Code de procédure pénale qui prévoit dans certains cas  »la peine de mort ». Une accusation déjà ‘’collée’’  à beaucoup de journalistes notamment Mohamed Mouloudj de LIBERTE et Abdelkrim Zeghilèche en détention, ainsi que Saïd Boudour.

Le militant et activiste Tahar Khouas a été arrêté à Tizi-Ouzou, puis placé sous mandat de dépôt le 10 mars dernier. Une semaine après, soit le 17 mars, El Kadi Ihsane s’est présenté au groupement de recherche de la gendarmerie de la même wilaya, qui lui a remis une convocation devant le juge.

Déjà sous contrôle judiciaire depuis mai 2021, le journaliste sera jugé le 5 avril prochain, dans une autre affaire après une plainte déposée par l’ancien ministre de la Communication Ammar Belhimer, suite à un article qu’il a écrit à l’époque sur «la place de Rachad dans le Hirak».

Ce lundi, El Kadi Ihsane a regretté la situation que vivent les journalistes depuis quelques mois. «Je vais comparaitre libre lundi prochain, sur le fond, et je vais devoir expliquer que je n’appartiens pas à une organisation terroriste», a-t-il déclaré, déplorant : « Voilà la nouvelle Algérie dont nous vivons en 2022».

Continue Reading
Advertisement
Comments