En vue de changer les rapports de force : le RCD annonce le lancement de son initiative

Crédit photo: DR. Mohcine Belabbes, président du RCD

Le rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) lance son une initiative pour une large concertation en vue de changer les rapports de force. Ayant appelé décidé de « rejeter » la prochaine élection présidentielle, « réglée déjà », la formation que préside Mohcine Belabbas lance une nouvelle tentative de rassembler l’opposition en lançant des concertations tant au niveau local que national.  

« le Conseil national du RCD a décidé d’instruire ses structures régionales et locales pour afficher leur disponibilité à la discussion avec des militants politiques, syndicaux, associatifs et des citoyens désirant s’investir dans la mise en place d’espaces de concertation pour une mobilisation citoyenne en faveur de la construction d’un rapport de force pour un nouveau départ », explique le parti dans son appel, rendu public aujourd’hui.

Selon le document, « cette démarche qui sollicite et associe les bases des organisations nationales doit aller de pair avec un dialogue franc entre les instances qui les animent ». A travers cette démarche, le RCD vise, selon la même source, à « repenser l’organisation et le fonctionnement de l’État et de la république dans sa globalité pour sortir des crises cycliques que vit le pays depuis son indépendance ».

« L’heure n’est pas à l’engagement dans des processus électoraux joués d’avance mais à l’ouverture d’un dialogue courageux, loyal et fraternel pour explorer les meilleures voies permettant la mise en place de conditions faisant du citoyen l’arbitre et l’acteur de son destin », ajoute la direction du RCD dans son appel.

Pour ce part, « une fois ces fondements définis et adoptés,  les urnes pourront, pour la première fois de l’histoire de la république algérienne donner leur verdict ». En lançant cette initiative, le parti que préside Mohcine Belabbas « compte faire les premières évaluations de ces rencontres et échanges exploratoires avec les directions nationales des diverses structures politiques, syndicales et associatives avant le 18 avril prochain ».

« Ces données serviront à affiner les réflexions pour donner une impulsion politique nourrie par des propositions de nos bases respectives d’où émergera le compromis opérationnel et l’agenda qui le déclinera », explique encore la direction du RCD.

 

Adsence Milieu article