Connect with us

Société

En DIRECT du tribunal de Sidi M’hamed: Procès des détenus du hirak

C’est aujourd’hui qu’aura lieu le procès de six détenus accusés d’atteinte à l’unité nationale pour port de drapeau amazigh au tribunal de Abane Ramdane (Alger). Il s’agit de Leftissi Messaoud, Djaber Aibeche, Bilal Bacha, Khaled Oudihat, Hamza Meharzi et Tahar Safi.

Avatar

Published

on

Ces manifestants sont parmi les premiers détenus du hirak. Ils ont été arrêtés lors de la marche du 21 juin à Alger, le premier vendredi où le port du drapeau amazigh a été interdit.

20H45

Début de procès des deux derniers détenus. Hamza Miharzit Safi Tahar sont auditionné par le juge d’instruction du tribunal de Sidi M’hamed.

20H00

Le détenu d’opinion, Oudihat Khaled, demande la restitution de son emblème amazigh à la fin de son audition. Comme dans le procès des trois premiers détenus, le verdict sera également prononcé le 29 octobre prochain.

18H45

Auditionné par le juge d’instruction du tribunal de Sidi M’hamed, le détenu Oudihat Khaled répond en kabyle refusant ainsi de parler en arabe. Une avocate de défense s’est chargée de traduire ses propos.

18H30

Début du procès des trois autres détenus d’opinion. Il s’agit de Meharzi Hamza, Oudihat Khaled et de Safi Tahar.

16H45

Le verdict dans le procès des trois détenus du hirak en l’occurence, messaoud Leftissi, Bilal bacha et Djaber Aibeche qui s’est déroulé, ce mardi, au tribunal de Sidi M’hamed, sera rendu le 29 octobre prochain, selon l’un des avocats de la défense.

14H50

Selon l’avocat belamri Yasser, Abbas Sammy sera auditionné demain 23 octobre devant le juge d’instruction de la chambre 1 du tribunal de Sidi M’hamed. Le manifestant Abbas Sammy a été arrêté le vendredi 13 septembre 2019 lors de la marche populaire contre le pouvoir en place.

14H02

Des centaines de manifestants protestent devant le tribunal de Sidi M’hamed où se déroule le procès des détenus du hirak scandant “Ba3ouha (Algérie) el khawana”. Les étudiants expriment leurs solidarité et appellent à leur libération.

13H45

Réponse ironique de Messaoud Leftissi au juge d’instruction “Pardonnez-moi, mais je ne vais pas justifier le fait que j’ai porté l’emblème amazigh. Ce n’est pas un article de loi qui peut m’empêcher d’affirmer mon identité. Je ne vais pas utiliser le tribunal comme tribune politique. Mais, je dois vous dire que je n’ai rien commis d’illégal en affirmant mon appartenance à une identité et à une culture ancestrales», lance le prévenu avant que la présidente ne l’interrompt. “Restez dans le sujet”, lui dit-elle, suscitant la réaction intempestive des avocats : “Laissez-le se défendre”.

Le prévenu poursuit : «Ce que j’ai fait ne constitue pas une violation de la loi. Je suis venu ici au tribunal, parce que j’ai été ramené de force de ma cellule. Je n’ai pas à me défendre d’un délit que je n’ai pas commis. Vous pouvez me condamner ou me relaxer, cela ne signifie rien pour moi”.

Un discours qui a été applaudi par toutes les personnes présentes dans la salle d’audience sous les cris de “Djazair houra dimokratiya”.

13H30

Le procureur a requis 02 ans de prison ferme contre 03 manifestants messaoud Leftissi, Bilal bacha et Djaber Aibeche. La plaidoirie des avocats a commencé.

13H16

Trois détenus comparaissent en ce moment, Bacha Bilal, Djaber Aimad, Leftissi Messaoud

13H00

Le juge d’instruction du tribunal de Bir Mourad Rais a refusé de prendre les déclarations du moudjahid Lakhdar Bouregaâ.

12H00

Le moudjahid Lakhdar Bouregaâ comparait en ce moment devant le juge d’instruction près le tribunal de Bir Mourad Rais. Il refuse de répondre aux questions de magistrat instructeur, selon Said Salhi, vice président de LADDH.

De son côté, Hani Bouregaa a confirmé sur son compte Facebook que son père a refusé répondre aux questions du magistrat en déclarant ” Vous êtes un fonctionnaire discipliné. Moi, je ne reconnais pas ce gouvernement illégitime et je ne vais pas trahir le Hirak”, selon son fils.

A noter que le commandant de l’ALN est poursuivi pour atteinte au moral de l’armée.

11H42

Le RCD appelle à l’acquittement des détenus d’opinion dont le procès aura lieu ce mardi. “Le RCD, indéfectiblement solidaire avec les détenus et leurs familles qui souffrent en silence, et surtout fidèle aux valeurs et aux fondements d’un État démocratique et de droits, exige l’acquittement et la libération immédiate et inconditionnelle de tous les détenus de la Révolution Pacifique du Sourire”, écrit le parti dans un communiqué.

11H40

Le procès des détenus d’opinion :” idir Ali, Boudjemil Mohand, karoun Hamza, lekhal Kamal , okbi akli” est programmé pour demain mercredi 23 octobre à partir de 9h00 au tribunal de bainem, annonce le Comité national pour la libération des détenus.

11H35

L’audience a été suspendue. Selon un membre du collectif de défense des détenus, l’audience reprendra dans une demi heure.

11H15

Pas moins d’une trentaine d’avocats sont présents devant dudit tribunal pour défendre les détenus d’opinion maintenus en détention provisoire à la prison d’El Harrach depuis plusieurs semaines.  Me Allili Yamina, membre du collectif de défense des détenus d’opinion affirme que les avocats ont été informé la dernière minute. “Le nombre d’avocats aurait pu être plus important s’ils étaient avisés dans le délais”, précise-t-elle.

10H30

Les familles de détenus ont été empêchées d’accéder au tribunal. Selon Me Allili, “il a fallu l’intervention des avocats pour que ces familles puissent assister à l’audience”.  Un autre incident a eu lieu dans le même tribunal. La service de sécurité ont empêché une soeur d’un détenu d’assister à l’audience, et pour cause: La jeune fille portait un tee-shirt sur lequel est écrit “libérez les détenus”. Les policiers lui ont clairement demandé d’enlever son pull avant d’y accéder. “Elle était contrainte d’enfiler une veste pour qu’elle puisse entrer dans la salle”, explique un témoin sur place.

 

Politique

Coronavirus en Algérie: 191 nouveaux cas et 10 décès supplémentaires

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

191 nouveaux cas d’infection par le coronavirus ont été recensés au cours des dernières 24h, annonce mardi le comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie en précisant que 10 décès s’ajoutent au bilan total.

Avec ces nouveaux chiffres le bilan national s’élève à 50214 cas d’infection et 1689 décès.

Concernant le nombre de guérisons, le comité scientifique fait état de 127 nouveaux cas et un total de 35307.

Continue Reading

Société

Réagissant à la décision des autorités algériennes : M6 affirme « avoir obtenu des autorisations »

Melissa NAIT ALI

Published

on

La chaîne française M6, dont le documentaire sur l’Algérie diffusé dimanche dernier dans l’émission enquête exclusive a suscité la colère des autorités algériennes, réagit. Elle demande aux autorités de renoncer à la décision de l’interdire d’opérer en Algérie.

Dans un communiqué, repris aujourd’hui par l’AFP, la direction du média français affirme que l’équipe ayant réalisé le reportage, diffusé dans le magazine « Enquête exclusive », « a bien été réalisé par une équipe qui bénéficiait d’une autorisation de tournage délivrée initialement en mai 2018 et prolongée plusieurs fois jusqu’en 2019 ».

« L’équipe de tournage a d’ailleurs été contrôlée à plusieurs reprises par les autorités algériennes, qui l’ont laissée travailler au vu de cette autorisation », ajoute la même source.

M6 précise en revanche que d’autres demandes d’autorisation présentées par Enquête exclusive en mars 2020, « pour pouvoir filmer des séquences en plateaux depuis Oran, ont elles été refusées par les autorités algériennes et elles n’ont donné lieu à aucun tournage en Algérie ».

Selon le communiqué, « M6 renouvelle sa confiance au producteur (du reportage) Patrick Spica ainsi qu’aux journalistes qui ont réalisé cette enquête dans le respect des principes déontologiques attachés à leur profession ».

Selon la chaîne, « les évolutions de la société algérienne constituent un sujet d’intérêt général qui mérite d’être traité dans le cadre du droit légitime à l’information du public ».

Dans le même élan, M6 « demande aux autorités algériennes de revenir sur leur position de boycott afin de poursuivre de façon objective et sans aucune polémique sa mission d’information ».

Pour rappel, le ministère algérien de la Communication, a annoncé lundi soir avoir décidé de « ne plus autoriser » la chaîne française à opérer en Algérie, au motif d’avoir dans ce reportage diffusé dimanche -intitulé « L’Algérie, le pays de toutes les révoltes » – porté “un regard biaisé sur le Hirak” et de l’avoir fait réaliser par une équipe munie d’une « fausse autorisation de tournage ».

Continue Reading

Société

Une aide financière pour les transporteurs de voyageurs inter-wilayas

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

Une aide financière allant de 10.000 à 30.000 DA sera octroyée aux transporteurs des voyageurs impactés par la suspension du transport inter-wilayas, selon un communiqué des services du premier ministre diffusé ce mardi.

Ainsi, une aide financière de 30.000 DA sera versée aux propriétaires de bus de voyageurs
tandis que les chauffeurs et leurs assistants percevront une aide financière de 10.000 DA, et ce, pour les mois d’août, septembre et octobre, précise la même source.




Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR