Connect with us

Politique

Élections locales: le PT laisse la liberté de participer ou pas à ses militants

Published

on

© DR | Louiza Hanoune, secrétaire générale du parti des travailleurs

Le Parti des Travailleurs (PT) a indiqué ce lundi 27 septembre qu’il a laissé à ses militants « la liberté d’exercer leur libre arbitre à l’égard du prochain scrutin« , à savoir les élections locales anticipées prévues pour le 27 novembre prochain.

Dans un communiqué rendu public cet après-midi, à l’issue de la session hebdomadaire du bureau politique, le PT a déclaré que  » le CC a dégagé une démarche exceptionnelle qui consiste à laisser aux militants(e) la liberté d’exercer leur libre arbitre à l’égard du prochain scrutin ».

Le document a rappelé que le Secrétariat du bureau politique avait décidé dans sa session du 03 septembre, à l’issue de la discussion générale, de « ne pas soumettre la question des élections au vote considérant qu’il s’agit d’une question tactique non principielle et que les positions qui se sont exprimées, celles en faveur de la participation comme celle pour la non-participation sont toutes les deux légitimes et fondées ».

Par ailleurs, le parti a affirmé avoir enregistré «  une indifférence total à l’égard du scrutin chez la grande majorité des militants et citoyens ».

Soulignant l’importance des assemblées locales, le parti a estimé que « personne ne comprend pourquoi des élections anticipées ». Il a affirmé que les priorités pour « la quasi-totalité des citoyens excédés c’est le rouleau compresseur de la flambée des prix et l’absence de toute intervention sérieuse des autorités pour juguler la spéculation », ajoutant les conditions « chaotiques » de la rentrée scolaire « en l’absence des moyens humains et matériels suffisants », ainsi que « le retard qu’accuse la reconstruction dans les zones sinistrées par les incendies, c’est le chômage qui ravage les millions de jeunes, et de travailleurs ayant perdu leurs emplois à cause de la fermeture de leurs entreprises ou de l’arrêt de l’activité pour les travailleurs indépendants ».

Parmi les préoccupations des citoyens, le parti de Louisa Hannoune évoque l’immigration clandestine (la harga) qui « prend une ampleur terrifiante » en plus du « manque d’oxygène qui persiste dans les hôpitaux dépourvus des moyens humains et matériels« , « l’absence totale de perspectives pour le pays » et « la répression politique qui prend des proportions effrayantes« .

Pour rappel, les élections locales anticipées été programmées pour le 27 novembre prochain. Alors que les deux précédents scrutins à savoir le referendum du 1er novembre et les élections du 12 juin ont été massivement rejeté, un seul parti a annoncé pour le moment le boycott des élections locales. Il s’agit du parti du Rassemblement pour la Culture et la Démocratie (RCD).

Par ailleurs, deux autres partis ont confirmé leur participation au scrutin jusqu’à présent. Il s’agit du Mouvement pour la société et la paix (MSP) et le Front des Forces Socialistes (FFS) qui avait expliqué que sa participation à ces élections “est une décision stratégique pour contrer toutes les parties qui veulent frapper la stabilité nationale”.

Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR