Connect with us

Société

Egalité des genres en milieu professionnel: « le taux d’activité des femmes en Algérie est de 20% »

Published

on

© INTERLIGNES | de gauche à droite Louai Djaafar, Christian Akkiki et Aicha Kouadri et le modérateur

Une rencontre sur l’égalité des genres en milieu professionnel a été organisé ce lundi 16 mai à l’hôtel Sofitel par l’Association des Femmes Cadres Algérienne (AFCAR) en partenariat avec Philip Morris International et Emploitic. Lors de cet événement, les intervenants ont dressé un tableau de la situation de la femme au milieu du travail.

Lors de son intervention, la présidente de l’association AFCAR a indiqué que «le taux d’activité des femmes en Algérie reste faible bien qu’il ait connu une évolution positive. Et ce, malgré une législation favorable à l’égalité des genres en matière d’emploi et de recrutement» .

Philip Morris International, pour sa part, a rappelé le rôle moteur des entreprises dans la promotion de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes. Christian AKIKI, Directeur général de Philip Morris International en Algérie a déclaré à cet effet : « Chez Philip Morris International, nous sommes engagés à fournir un environnement de travail de qualité où prime l’équilibre entre les genres, la diversité ainsi que l’inclusion, qui représentent en même temps des leviers majeurs de notre transformation et qui nous ont valu de nombreuses distinctions en matière de pratiques managériales ».

De son côté, Louai Djeffer, Directeur Général de Emploitic a souligné que:  » l’égalité des chances homme/femme pour l’accès à l’emploi et aux postes de management devient un véritable avantage compétitif pour les entreprises conscientes de l’impact de l’inclusion et de la diversité sur l’attraction et la rétention des talents; et donc sur leur performance. L’une des dernières études que nous avons menées montre que près de 60% des candidats pourraient refuser une offre d’emploi si l’entreprise en question ne
partageait pas leurs valeurs en termes de diversité et d’inclusion « .

Selon les chiffres fournis par l’ONS, le taux d’activité des femmes en Algérie est de 20% en 2019. Une constatation nuancée du fait du manque de visibilité de la participation des femmes à l’activité économique.

Aussi, l’emploi et le chômage féminin sont sous-estimés. Le volume de l’emploi féminin s’élève à 2.620.000 en 2019 soit 20,4 %. Il est majoritairement urbain et salarié, avec un pourcentage de 78,51%, selon un rapport de l’ONS réalisé en 2019.

Un riche débat s’en suivi, où plusieurs intervenants ont fait part de leur expérience sur le thème de la rencontre. Ainsi, la précarité, le harcèlement, la sous évaluation des femmes par rapport à leurs compétence sont autant de sujets qui ont été abordés lors de cette rencontre. Pour la syndicaliste, Soumia Salhi, en dépit des textes législatifs qui régissent le secteur de l’emploi, des inégalités existent, notamment en ce qui concerne les femmes, qui demeure lésées. A cet effet, un grand travail attend les femmes pour parvenir à arracher leurs droits.

Autre thème soulevé au débat est celui lié à la ségregation à l’égard des femmes voilées qui trouvent des difficultés lors des entretiens d’embauches.

Par ailleurs, Aicha Kouadri, a été honorée par le représentant Philip Morris pour son engament en faveur des femmes.

Continue Reading
Advertisement
Comments