Suivez-nous

Société

Eaux minérales interdites: les précisions de l’APAB

Une information faisant état de l’interdiction de commercialisation par les autorités compétentes de quatre marques d’eau minérales a été relayé, hier mercredi, par certains médias. L’association des producteurs algériens des boissons (APAB) a affirmé, ce jeudi, que les deux marques d’eau minérale « Nestlé pure Life » et ‘Lalla Khedidja » ne font aucunement l’objet de non-conformité, s’interrogeant dans la foulée, sur les objectifs de cette « médiatisation » quatre mois après la date du contrôle.

Avatar

Publié

le

« (…) les eaux embouteillées de marque « Nestlé pure life » et « Lalla Khedidja » dont les sociétés sont membres de notre Association, ont fait l’objet de contrôle de la part de la DCP (direction du contrôle et des prix) au début du mois de juillet 2019 et que l’alerte a été effectuée 04 mois après, soit le 06 novembre 2019″, écrit l’APAB dans un communiqué rendu public ce jeudi.

PUB

Allant plus loin dans son argumentaire, l’association explique que les sociétés de production des eaux « Nestlé » et « Lalla Khedidja » « ont transmis à la DCP concernée les analyses des lots incriminés effectuées par leurs propres laboratoires ainsi que ceux effectuées par des laboratoires externes dont celui de l’institut Pasteur confirmant ainsi la parfaite conformité du lot contrôlé et qui contredisent les analyses de la DCP« , précise les rédacteurs du communiqué.

L’APAB atenu à rappeler que « le cadre juridique et réglementaire du Ministère des Ressources en eaux est défini par des textes de loi et un arrêté qui fixent sous forme d’un cahier des charges drastique, tous les paramètres physico- chimiques, microbiologiques, auxquels doivent obéir tout producteur d’eau embouteillée (eau minérale et eau de source) » précisant que « la rigueur et l’examen auquel est soumis la sous filière des eaux embouteillées, fait qu’elle est la plus encadrée et ne laisse planer aucun doute, sur la qualité d’eau mise sur le marché ».

« L’APAB tient à souligner que ces mêmes sociétés ont consenti d’énormes investissements en amont, en technologies, et en moyens modernes de laboratoires de contrôle, dont la résultante vise en premier lieu « Le respect de la santé du consommateur ». Parce qu’il s’agit d’un combat pour la survie de la production nationale pour être compétitive », ajoute le communiqué.

L’APAB s’interroge « sur les objectifs recherchés par cette médiatisation, 04 mois après la date de contrôle, alors que les opérateurs économiques étaient dans l’attente d’une réponse de la DCP sur les contre-expertises déposées à leur niveau », ajoute l’association.

L’association a, par ailleurs, insisté « sur la nécessité d’engager des contrôles auprès de certains producteurs ne respectant pas les exigences relatives à la sécurité des aliments et échappant, dans la grande majorité des cas, au contrôle requis et d’éviter de jeter en pâture des marques respectables d’eaux embouteillées ».

Société

48e vendredi : plusieurs manifestants interpellés à Alger

Achour Nait Tahar

Publié

le

© Interlignes | Arrestation des étudiants lors des manifestations contre le pouvoir et la désignation de Bensalah à la tête de l'Etat

Plusieurs personnes venues participer à la marche de ce 48e vendredi de mobilisation populaire contre le pouvoir ont été interpellées par la police à Alger.

PUB

Un énorme dispositif de police a été déployé comme à l’accoutumée dans les principales artères de la Capitale, pour empêcher les premiers manifestants de se regrouper.

La police a commencé dans un premier temps à disperser les citoyens regroupés aux alentours de la mosquée Errahma (rue Khelifa Boukhalfa) avant de s’en prendre à une dizaine d’entre eux qui tentaient de rejoindre la rue Didouche Mourad. Les manifestants ont fini par être embarqués dans des fourgons cellulaires.

Indignés, les manifestants chassés par la police scandent en choeur « ya lil 3ar policier wella haggar » (quelle honte, le policier est devenu un oppresseur).

Lire la suite

Société

Saida : La petite fille disparue a été retrouvée

Kenza Ait Bachir

Publié

le

Les recherches ont duré plusieurs heures dans la soirée de mercredi, mobilisant citoyens et policiers. Meriem, une petite fille de deux ans portée disparue hier mercredi vers 17h à Saida, a été retrouvée saine et sauve.

PUB

Les éléments des services de sécurité de la wilaya de Saida ont révélé qu’une vidéo de l’un des citoyens qui était présent à proximité de la place du 5 juillet (Saida) lorsque la petite fille avait disparue, a grandement aidé les recherches.

Tout en signalant qu’il ne s’agit pas d’un enlèvement comme cela a été largement relayé sur les réseaux sociaux mais d’un simple égarement, l’officier principal, Djilali Douci, a indiqué qu’une enquête est ouverte pour déterminer les circonstances de cette disparition.

Lire la suite

Société

Trois éléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés à Tébessa et Boumerdès

Avatar

Publié

le

Deux éléments de soutien aux groupes terroristes ont été arrêtés samedi à Skikda et Chlef par des détachements combinés de l'Armée nationale populaire (ANP), indique dimanche un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN).

Trois éléments de soutien aux groupes terroristes ont été arrêtés mercredi à Tébessa et Boumerdès par des détachements de l’Armée nationale populaire (ANP), alors que six casemates pour terroristes ont été détruites à Médéa par un autre détachement, indique jeudi un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN).

PUB

« Dans le cadre de la lutte antiterroriste et grâce à l’exploitation de renseignements, des détachements de l’ANP ont arrêté, le 15 janvier 2020, trois (3) éléments de soutien aux groupes terroristes à Tébessa (5ème Région militaire) et Boumerdès (1ère RM), tandis qu’un autre détachement de l’ANP a découvert et détruit six (6) casemates pour terroristes, et ce, suite à une opération de fouille et de ratissage menée dans la localité de Oued Boukhirane, à Médéa (1ère RM) », précise-t-on de même source.

Lire la suite

Tendances