Connect with us

Société

Dr Elias Akhamouk: “On a pas encore atteint le pic de la 3ème vague”

Published

on

Le Docteur Elias Akhamouk, membre du Comité scientifique pour le suivi et l’évolution de la pandémie en Algérie, a affirmé ce vendredi qu”‘on a pas encore atteint le pic de la troisième vague” et que
la situation actuelle est “très préoccupante“.

Selon l’intervenant de Radio Sétif, “nous devrions atteindre le pic d’ici une semaine“. Le membre du comité scientifique a évoqué le problème du manque d’oxygène et la pression que subissent les hôpitaux, il a affirmé que cela “est dû au variant indien Delta”.

D’après docteur Elias Akhamouk, la pénurie d’oxygène aux infrastructures sanitaires est dû à “un problème de répartition“. Du même avis, le ministre de l’Industrie Pharmaceutique, Lotfi Benbahmed, a affirmé hier, que cette pénurie est due à  “un problème de transport” justifient cela par la grande superficie du pays. Selon lui, “la production est suffisante pour prendre en charge des dizaines de milliers de malades”.

Par ailleurs, docteur Elias Akhamouk a exprimé son mécontentement par rapport à “la cupidité de certains commerçants qui ont doublé les prix des générateurs d’oxygène” affirmant qu”‘ils travaillent avec des partenaires chinois pour importer de grandes quantités de ces appareils en quelques jours”.

“Le nombre des personnes vaccinées ce mois ci est 5 fois plus élevé”

Durnat son entretien avec la radio, le médecin a indiqué que le nombre de personnes vaccinées ce mois-ci “a doublé“, passant de “quatre à cinq fois celui du mois de juin dernier“.

En sus, Elias Akhamouk a fait savoir qu’avec la propagation des nouveauxvariantsdu virus, “il est très probable d’ajout une troisième dose de vaccin l’année prochaine”.

Au sujet de l’efficacité des vaccins, le membre du Comité scientifique a indiqué que le vaccin chinois, largement utilisé en Algérie, “protège contre l’infection de 67 %, protège contre les cas graves de 90 % et prévient l’hospitalisation de 80 %” appelant les gens ainsi à aller se faire vacciner.

Le pays vit actuellement une crise sanitaire très difficile. Il enregistre quotidiennement plus de 1200  contamination et 15 décès en moyenne. Les hôpitaux sont submergés et le manque d’oxygène est de plus en plus récurent dans les structures sanitaires et même chez les particuliers.

Continue Reading
Advertisement
Comments