Connect with us

Politique

Dossier du vaccin anti-Covid: que cache la charge de Bekkat Berkani contre Benbouzid ?

Published

on

© DR |
© DR | Mohamed Bekkat Berkani, membre du comité scientifique et de suivi de l'évolution de la pandémie du Coronavirus

 

Le président de l’ordre des médecins et membre du comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du coronavirus, Bekkat Berkani intensifie ses attaques contre le ministre de la santé, Abderrahmane Benbouzid.

Dans une nouvelle déclaration faite aujourd’hui à site arabophone Akhbar El Djazair, il lui a imputé l’entière responsabilité dans le retard pris concernant l’importation du vaccin anti Covid-19.

Selon lui, Abderrahmane Benbouzid a fait perdre à l’Algérie du temps en raison de ses tergiversations. “Le ministre de la santé a beaucoup tergiversé pour prendre la décision concernant le choix du vaccin au moment où plusieurs pays se sont précipité pour soumettre leurs commandes aux laboratoires ayant produit le vaccin», estime-t-il.

Pour rappel, l’Algérie figure dans la liste des pays qui n’ont toujours pas le choix du vaccin devant être acheté, alors la date prévue pour le début de l’opération de vaccination se rapproche. Elle devra commencer en janvier prochain. Mais les délais risquent de ne pas être respectés.

Poursuivant, Bekkat Berkani affirme qu’il a fallu « l’intervention du président de la République à partir d’Allemagne pour que la situation se débloque ». «Sans ces instructions, le ministère n’aurait pas bougé pour obtenir le vaccin en janvier », lance-t-il.

Selon lui, les responsables de « cet échec» doivent être identifiés. « Il viendra le jour où il faut définir la responsabilité de chaque partie dans l’échec enregistré dans la gestion de ce dossier », lance-t-il, ajoutant que c’était une erreur de rattacher le comité scientifique de suivi au ministre de la santé.

L’attitude du ministre de la santé, enchaîne, a défavorisé l’Algérie, en limitant les choix du pays concernant l’acquisition du vaccin, puisqu’elle est appelé désormais à choisir entre seulement deux options : le produit russe ou chinois.

Pourquoi Bekkat Berkani a-t-il décidé de s’en prendre au ministre ? Que cache cette charge? Wait and see. En tout cas, les rapports entre les deux hommes se sont détériorés depuis plusieurs jours déjà.

Raison: Abderrahmane Benbouzid avait recadré le médecin sur ses déclarations concernant “la gratuité du vaccin” et la date du début pour le début de la vaccination que Bekkat Berkani avait annoncé pour janvier, avant même le communiqué de la présidence confirmant l’échéance.

Le président de l’ordre des médecins agit peut-être par vengeance. Mais concernant la responsabilité concernant le retard dans l’importation du vaccin, Abderrahmane Boubouzid s’est toujours couvert en affirmant que l’annonce du nom du vaccin choisi par l’Algérie “sera annoncé par le président de la République”.

Continue Reading
Advertisement
Comments