Connect with us

Monde

Donald et Melania Trump testés positifs au coronavirus

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

Le Président américain Donald Trump et sa femme Melania ont été testés positifs au coronavirus à un mois de l’élection présidentielle prévu le 03 novembre. L’annonce a été faite par le gouvernant lui -même via un Tweet.

“Ce soir, la Première dame et moi-même avons été testés positifs au Covid-19”, a tweeté Donald Trump dans la nuit de jeudi à vendredi tout en précisant qu’ils se mettaient en quarantaine.

“Nous allons entamer notre quarantaine et le processus de rétablissement immédiatement. Nous nous en sortirons ENSEMBLE!”, a-t-il ajouté, toujours via Twitter.

Selon le médecin de la Maison Blanche, Dr Sean Conley, le président devrait continuer à exercer ses fonctions “sans perturbations” et restera à la Maison Blanche pendant sa convalescence.

“Le président et la Première dame vont tous les deux bien”, a précisé le Dr dans un communiqué rendu public.

“L’équipe médicale de la Maison Blanche et moi-même allons maintenir une surveillance étroite, et j’apprécie le soutien apporté par certains des plus grands professionnels médicaux et institutions du pays”, a-t-il indiqué dans le communiqué repris par l’AFP.

“Je m’attends à ce que le président continue à assumer ses fonctions sans perturbations pendant sa convalescence, et je vous tiendrai informés de tout futur développement”, a-t-il ajouté.

Notons que les Etats-Unis sont le pays le plus touché, tant en nombre de morts que de cas. En effet, le pays compte un total de 7.273.943 d’infections et 207.743 morts.

Le Président américain Donald Trump a été à maintes reprises critiqué pour sa “mauvaise gestion” de la crise sanitaire notamment par son prédécesseur, Barack Obama, qui a qualifié, en mai dernier, la gestion de la pandémie de “désastre chaotique absolu”.

Le premier responsable du pays avait même refusé de rendre le masque obligatoire au nom de “la liberté individuelle”. Lui-même n’est apparu en public avec un masque pour la première fois qu’en juillet dernier alors que la pandémie avait déjà fait plus de 100,000 morts aux Etats-Unis.

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR