Suivez-nous

Politique

Djerrad : “l’Algérie vit une situation économique et financière difficile”

Avatar

Publié

le

Le premier ministre, Abdelaziz Djerrad a fait savoir, lors de sa présentation devant l’APN du plan d’action du gouvernement, que l’Algérie connait une situation économique et financière difficile. Une situation face à laquelle le gouvernement s’engage à faire face grâce “aux profondes réformes politiques et socio-économiques” contenues dans le programme présidentiel.

Abdelaziz Djerrad a indiqué que pour faire sortir le pays de cette crise, le Gouvernement s’emploiera à “l’élimination des dérives ayant marqué la gestion des affaires publiques de l’Etat et des incidences négatives des forces inconstitutionnelles sur la décision politique et économique du pays”.

En termes de chiffres, le Premier ministre a fait savoir que la situation financière du pays demeurait “fragile” et tributaire des fluctuations du marché mondial des hydrocarbures, citant “l’aggravation du déficit budgétaire en 2019, la hausse du déficit de la balance commerciale à 10 mds USD fin 2019, le recul des réserves de change de plus de 17 mds USD et la hausse de la dette publique intérieure qui a atteint 45% du PIB contre 26% en 2017”, en sus de “l’incidence financière importante résultant des décisions et engagements pris en 2019, qui s’élève à 1.000 mds DA, en l’absence des financements nécessaires à leur couverture”.

En dépit des difficultés et de la situation complexe, le Gouvernement “n’a pas cédé au désespoir”, grâce “aux profondes réformes politiques et socio-économiques” contenues dans le programme présidentiel, a affirmé le Premier ministre.

M. Djerad a fait part dans ce sens “de plans sectoriels d’urgence” à mettre en œuvre en vue d’améliorer les conditions de vie des citoyens, notamment dans les régions éloignées.

Il a promis, en outre, une rupture avec “toutes les pratiques révolues dans la gouvernance politique et socio-économique, ayant mené, a-t-il dit, à une “destruction méthodique” des entreprises économiques et à la marginalisation de compétences.

Ces défis seront relevés grâce à une dynamique globale et “un nouveau pacte” qui sera concrétisé par “la triptyque développement humain, transition énergétique, et économie du savoir et du numérique” en vue de libérer les initiatives dans tous les domaines, a-t-il indiqué.

Avec APS

Politique

El Bouchi condamné à 8 ans de prison, le fils de Tebboune relaxé

Bouzid ICHALALENE

Publié

le

Crédit photo:DR

El Bouchi, de son vrai non Kamel Chikhi, a été condamné par le tribunal de Sidi M’hamed ce mercredi 26 février à 8 ans de prison ferme, dans la même affaire que le fils de l’actuel président Abdelmadjid Tebboune, Khaled, qui est relaxé.


Le chauffeur de l’ex DGSN, Abdelghani Hamel, a été condamné lui, à 4 ans de prison ferme.

Lire la suite

Politique

Reporté pour la deuxième fois : le procès en appel d’Ouyahia et Sellal se tiendra le 1er mars

Melissa NAIT ALI

Publié

le

©DR | Procès Ouyahia et Sellal aura lieu le 1er mars

Le procès en appel d’Ahmed Ouyahia, Abdelmalek Sellal, des anciens ministres et des hommes d’affaires se tiendra finalement, dimanche 1er mars. Reportée le 12 février dernier, l’audience qui devait s’ouvrir, aujourd’hui à la Cour d’Alger, a été renvoyée à la demande des avocats de la défense.

Ces derniers ont motivé leur demande par le fait que « certains avocats, fraichement constitués, n’ont pas eu accès au dossier », alors que « d’autres se constitués aussi dans l’affaire de Kamel Chikhi, dit ‘’el Bouchi’’ », dont le procès se tient depuis le début de la journée, d’aujourd’hui, au tribunal de Sidi M’hamed.

« L’affaire est reportée pour la dernière fois. Le procès sera tenu dimanche, 1er mars, à 10h00 », annonce le président de la Cour quelques minutes après le début de la séance. Il donne ainsi une suite favorable à la demande formulée par les avocats qui ont tenu plusieurs réunions dans la matinée pour s’accorder, au final, sur la nécessité de demander le renvoi de l’affaire.

Les prévenus, quant à eu, ont été tous présents dans la salle. Ils ont pris place dans le box des accusés vers 14h00. Les Ahmed Ouyahia, Abdelmalek Sellal, Mahdjoub Bedda, Yousef Yousfi, Abdelghani Zaalane, Ali Haddad, Mohamed Bairi, Mazouz…ont tous répondu présents à l’appel du juge.

Pour rappel, ces anciens hauts responsables sont poursuivis dans le cadre de l’affaire des usines de montage automobile et du financement occulte de la campagne du président déchu, Abdelaziz Bouteflika. En première instance qui s’est tenu, rappelons-le, en décembre dernier, le tribunal de Sidi M’hamed a prononcé des peines d’emprisonnement allant de 3 ans à 15 ans de prison ferme à l’encontre des prévenus.

L’ancien ministre de l’industrie, Abdesslam Bouchouareb a écopé, quant à lui, de 20 ans de réclusion. La majorité des accusés dans cette affaire, sont poursuivis aussi dans d’autres dossiers qui sont actuellement en cours d’instruction.

Lire la suite

Politique

Le Président Tebboune quitte Alger pour l’Arabie Saoudite pour une visite d’Etat

Avatar

Publié

le

Par

© DR | Abdelmadjid Tebboune, candidat à la présidentielle du 12 décembre 2019 (archives)
© DR | Abdelmadjid Tebboune, effectue une visite officielle en Arabie saoudite

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a quitté Alger mercredi matin en direction de l’Arabie Saoudite pour une visite d’Etat, à l’invitation du Serviteur des deux Lieux saints de l’Islam, le Roi Salmane Ben Abdelaziz Al-Saoud.

Au cours de cette visite de trois jours, les dirigeants des deux pays examineront les voies et moyens de renforcer la coopération bilatérale, la coordination et la concertation sur les questions d’intérêt communs.

Lire la suite

Tendances