Connect with us

En continu

Djamila Bouhired et Drifa Ben M’hidi déclinent l’invitation du panel

Avatar

Published

on

La moudjahida Djamila Bouhired et la soeur de Larbi Ben M’hidi, Drifa Ben M’hidi ont refusé l’appel du panel du dialogue et de la médiation.

 

“Le nom de Djamila Bouhired a été cité une nouvelle fois dans la liste des personnes sollicitées pour intégrer le “Panel” de dialogue. La position de principe de l’icône de la Révolution algérienne exprimée le 17 juillet reste inchangée”, écrit Arezki Ait Larbi sur son compte Facebook.

Citée une première fois par Abderrahmane Arar, président du Forum civil pour le changement, Djamila Bouhired avait publié un démenti dans lequel elle indique avoir appris “avec stupéfaction” la citation de son nom sur la liste des personnes chargées d’organiser le dialogue. “Personne n’a demandé mon avis et je n’ai donné mon accord à personne. Je ne peux faire partie d’un groupe de personnes, dont certaines ont servi le pouvoir”, a-t-elle insisté.

“Alors que des patriotes sont jetés en prison pour délit d’opinion, dont un officier de l’ALN, le frère Lakhdar Bouregâa, il ne peut y avoir de dialogue avec ceux qui nous menacent et nous accusent de trahison. Je réaffirme ma solidarité avec le peuple en lutte pour son émancipation citoyenne, dans la liberté, la dignité et la démocratie », a-t-elle ajouté.

“Le dialogue doit se faire avec les enfants du Hirak”

Pour la soeur du héros de la révolution, Drifa Ben M’hidi, “le dialogue qui sera bénéfique pour l’Algérie est celui qui se fera avec les enfants du Hirak”, a t-elle déclaré à TSA Arabi affirmant qu’elle n’a reçu aucune invitation pour participer à quelconque dialogue.

“Je suis opposée à toute rencontre ou négociation. Je respecte les revendications des Algériens, je les soutiens dans leur hirak, mais je ne participerai à aucun dialogue, parce que je pense que le dialogue qui sera bénéfique à l’Algérie est celui qui se fera avec les enfants du Hirak”, a-t-elle souligné avant d’ajouter que “celui qui veut dialoguer n’a qu’à le faire avec les enfants du Hirak que je soutiens à 100%. Nous avons des jeunes cultivés et conscients et ne sont pas aussi téméraires que certains veulent le faire croire “.

“Les jeunes algériens sont capables de représenter l’Algérie comme ils l’ont fait durant la révolution “, a-t-elle souligné.

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR