fbpx
Suivez-nous

Société

Djamel Belmadi soutient « à 1000 % » le mouvement populaire

Le sélectionneur de l’équipe nationale de football, Djamel Belmadi, a exprimé, ce mardi 8 octobre, son soutien au mouvement populaire qui réclame, depuis le 22 février dernier, le démantèlement total du système politique en place.

Avatar

Publié

le

« Je l’ai dit plusieurs fois, tant de monde qui descend comme ça, dans le même corps, et qui ont les revendications qu’on connait. Il est évident qu’il faut les prendre en considération, il faut les prendre très au sérieux. Il faut aller dans le nœud du problème et faire en sorte que les choses changent, évoluent et progressent », a déclaré Belmadi lors d’une conférence de presse qu’il animée aujourd’hui à Sidi Moussa (Alger).

Et d’ajouter : « Je suis avec tout ça à 1000 %. Ça serait ne peut être à l’écoute d’un peuple comme ça qui (sort) tous les jours avec une telle discipline… je suis très admiratif, surtout avec l’image qu’on ne collait de gens violents ».

Djamel Belmadi n’ pas manqué de faire part de son étonnement qu’un « peuple comme celui-ci, qui, tous les jours, fait preuve d’une telle discipline, ne soit pas écouté ».

« Je suis très admiratif, surtout avec l’image qu’on veut nous coller, de brutes violents », a-t-il fait savoir. « Je sais que notre peuple a de la compétence et des valeurs qu’on a voulu cachées. On a toujours voulu nous faire passer pour le mauvais personnage, qui est agressif et violent », souligne encore Belmadi.

Politique

Béjaia: Les travailleurs de l’éducation marchent en soutien aux détenus du Hirak

Les travailleurs de l’éducation de la wilaya de Béjaia ont organisé, ce lundi 07 octobre, une marche dans la capitale des hamadites pour réclamer la libération des détenus d’opinion et exprimer leur rejet de l’élection présidentielle.

Kenza Ait Bachir

Publié

le

Crédit photo: DR. Les travailleurs de l'éducation marchent en soutien aux détenus d'opinion

 

Des milliers de citoyens ont battu le pavé dans la ville de Bejaia, aujourd’hui, répondant à l’appel des syndicats du secteur de l’éducation (CNAPEST, SNTE, UNPEF), pour exiger la libération des détenus d’opinion, arbitrairement emprisonnés, la transition démocratique et le changement radical de tout le système en place.

Les marcheurs ont scandé les slogans habituels « djazair hora dimokratia », « Algérie libre et démocratique », « makach intikhabt m3a el 3isabat », « pas d’élections avec la bande », « dawla madania machi 3askaria » et « Etat civil non militaire » et tant d’autres slogans entonnés tout au long de la marche.

Les manifestants ont arborés des pancartes sur lesquelles on peut lire « non à la mascarade électorale du 12 /12 », « la liberté n’a pas de sens dans un pays pris en otage ».

Présent dans cette marche, le député démissionnaire Khaled Tazagharet, déclare qu’il y a quatre vendredi dans la wilaya de Béjaia, « le lundi c’est la marche de la famille de l’éducation et la société civile; le mardi c’est celle des étudiants et la société civile; le mercredi c’est au tour des avocats et de la société civile et le vendredi c’est la grande marche de tout le peuple algérien ».

Et d’ajouter « Béjaia est rentrée dans la phase de radicalisation progressive avec le rejet total des élections par le biais des élus locaux, des citoyens et des fonctionnaires des APC ».

« Il y a un rejet total, massif de tout processus que peut imposer Gaid Salah », ajoute-il,  soulignant que « les citoyens de Béjaia se sont déclarés en dissidence irréversible pour le changement radical du régime. Aujourd’hui on peut que féliciter les citoyens, les enseignants qui sont présents aujourd’hui en force malgré la pluie et les changements climatiques », dira Tazagharet en conclusion.

Lire la suite

Société

Détenus d’opinion: rassemblement de soutien devant le tribunal d’Oran

Une dizaine de citoyens sont rassemblés, ce lundi, depuis la matinée, devant le tribunal de Cité Djamal à Oran, pour dénoncer les arrestations arbitraires et indues des manifestants et militants et leur placement sous mandat de dépôt pour des chefs d’accusations que les avocats jugent « infondés ».

Avatar

Publié

le

Les protestataires rassemblés depuis ce matin devant le tribunal d’Oran où devrait se présenter le journaliste Said Boudour, arrêté, hier dimanche par les services de sécurités, ont scandé « ô juges, le peuple vous rendu votre indépendance et vous protège », « libérez Said Boudour », « libérez les détenus », « libérez les moudjadines, les enseignants et les étudiants ». 

L’ancien député du RCD, Yassine Aissiouane ainsi que des journalistes ont pris part au rassemblement en soutien à Said Boudour et à tous les détenus du hirak « incarcérés injustement » pour avoir réclamé, comme la quasi majorité des Algériens, « le départ du pouvoir et dénoncé ses manoeuvres visant à essouffler le mouvement populaire et faire passer coûte que coûte sa feuille de route ».

Il est à rappeler que le journaliste, Said Boudour, a été placé, dimanche, en garde à vue au commissariat d’Oran. Selon le CNLD, le journaliste « sera présenté ce lundi devant le procureur du tribunal de « Cité Djamel » pour un écrit (publication) sur Facebook » sans pour autant donner plus de détails sur l’écrit en question.
Il convint de souligner que Said Boudour n’est pas encore arrivé au tribunal de « Cité Djamel ». Plusieurs avocats ont déjà déposé les lettres de constitution pour la défense du journaliste.

Lire la suite

Société

Des vents forts sur l’Est et le Sud du pays à partir de lundi après-midi

Des vents forts, parfois en rafales, souffleront sur certaines wilayas de l’Est et du Sud du pays à partir de lundi après-midi, indique l’Office national de la météorologie dans un bulletin météorologique spécial (BMS).

Avatar

Publié

le

Par

Des vents forts souffleront sur les wilayas de l'Est du pays, à partir de ce lundi jusqu'à mardi matin, selon un bulletin météorologique spécial (BMS) émis par les services de l'Office national de météorologie.     

 

Il s’agit des wilayas de M’Sila, Biskra, Batna, Khenchela, Tébessa, El-Oued et Ouargla, placées en vigilance orange.

Des vents Nord-Ouest souffleront de 60km/h à 70km/h, avec des rafales atteignant ou dépassant 80km/h, et ce à partir de lundi à 15h00 jusqu’à mardi à 3h00.

Des soulèvements de sables réduisant fortement la visibilité sur les wilayas de Biskra, El-Oued et Ouargla, précise la même source.

Lire la suite

Tendances