Suivez-nous

Monde

Djalil Lounnas : « Si les combats reprennent en Libye cela pourrait avoir un effet déstabilisateur sur l’Algérie »

Achour Nait Tahar

Publié

le

© DR | Djalil Lounnas, Professeur adjoint d'études internationales à l’École des sciences humaines et sociales à l’Université Akhawayn d’Ifrane au Maroc

Dans cet entretien, Djalil Lounnas, Professeur adjoint d’études internationales à l’École des sciences humaines et sociales à l’Université Akhawayn d’Ifrane au Maroc, nous livre ses impressions sur le rôle stratégique que devrait avoir l’Algérie dans le conflit qui secoue la Libye. Spécialiste du Maghreb et du Sahel, Djalil Lounnas est l’auteur de plusieurs publications, dont « Les mutations des mouvements djihadistes en Afrique du nord et au Sahel : d’AQMI à l’État Islamique ».

 

Interlignes : Quel impact aura sur l’Algérie l’intervention turque en Libye ? 

Djalil Lounnas : Dans l’immédiat, l’impact sur l’Algérie de l’intervention turque en Libye devrait être limité. Les forces turques seront déployées pour faire face aux avancées du maréchal Haftar autour de Tripoli et donc loin des frontières Algériennes. Ceci étant, on ne connait pas encore l’ampleur du déploiement turc ni son mandat exact. On pensait qu’il s’agissait de combattre au coté du GNA, désormais Erdogan parle de faire respecter un cessez-le feu et que les forces turques auraient un rôle d’interposition. Ce qui permettrait en fait d’arrêter l’offensive de Haftar et de sauver le GNA, sans pour autant s’engager dans des combats. Pour l’instant, les combats sont, au demeurant et encore une fois, limités en terme d’intensité et loin des frontières Algériennes. Mais si ces derniers reprennent et s’étendent, alors cela pourrait avoir un effet déstabilisateur sur l’Algérie. Plusieurs puissances régionales sont impliquées directement, comme l’Egypte ou la Russie à travers la compagnie Wagner. Une confrontation générale déstabiliserait l’ensemble du système régional (afflux de réfugiés, problèmes des groupes terroristes encore présents, trafics en tous genres en Libye) et déstabiliserait gravement la sécurité nationale. Au-delà, l’Algérie ne veut de forces étrangères à ses frontières, ceci est une constante, par delà donc pas d’une Libye sous influence de puissances étrangères, à l’image d’Ankara pour le GNA ou du Caire pour Haftar.

 

Les diplomates des pays impliqués directement ou indirectement défilent à Alger. Quelle en est la raison ?

L’Algérie détient plusieurs atouts dans cette crise. Tout d’abord et même si elle penche en faveur du GNA au demeurant, elle n’est jamais intervenue militairement dans le conflit. Elle a toujours gardé des relations avec l’ensemble des acteurs, que cela soit le GNA, les Tribus ou Haftar, même si les relations avec ce dernier sont vacillantes. Elle a toujours favorisé une solution négociée entre les divers acteurs et mené plusieurs médiations (2015 et 2017 notamment) même si celles-ci n’ont pas abouti. C’est également un des rares pays à entretenir de bonnes relations avec l’ensemble des puissances étrangères impliquées dans le conflit, que cela soit la Turquie, l’Egypte, le Qatar, la Russie, l’Italie ou la France.

En plus d’une bonne connaissance du dossier, elle a un intérêt commun avec tous ces derniers, à savoir, stabiliser la Libye. Elle peut donc parler à l’ensemble des acteurs. Ceci est renforcé par le fait que les nouvelles autorités algériennes ont clairement exprimé leur volonté de jouer un rôle direct et de s’impliquer dans la solution de cette crise. Ce qui n’était pas le cas précédemment du fait de la situation intérieure du pays. On assiste pour l’instant à un regain d’activisme de la diplomatie Algérienne, d’où ce défilé de diplomates étrangers à Alger.

 

Pensez-vous qu’Alger est bien placée pour mener un éventuel dialogue pour trouver une solution politique au confit ?

Comme je l’ai dit, elle a plusieurs atouts dont notamment le fait de s’être maintenue à équidistance de l’ensemble des acteurs et d’avoir toujours favorisé le dialogue. La question doit-être posée inversement : quelle influence peut-elle avoir sur les évènements après plusieurs années d’absence diplomatique, autrement dit comment transformer ces atouts en action efficace ? Ensuite, il faudrait clairement définir ce qu’on entend par dialogue et solution politique dans un contexte où les troupes de Haftar sont aux portes de Tripoli et contrôlent une vaste majorité du territoire libyen. Ce qu’on ne sait pas vraiment pour l’instant.

Au delà et concernant Alger, tout dépendra de la capacité des nouvelles autorités à faire valoir les atouts précédemment cités, notamment sur Haftar qui, militairement, est en position de force et qui est soutenu par un large spectre de puissance (Russie, France, Egypte, EAU, Arabie Saoudite) et qui n’a donc à priori aucun intérêt à accepter une telle solution, ce qu’il a constamment refusé d’ailleurs. Il faudrait qu’Alger soit en mesure de convaincre ces soutiens (ceux de Haftar, Ndlr) de la nécessité et de la faisabilité d’une solution politique qui pourrait réellement stabiliser la Libye, afin que ces derniers fassent ensuite pression sur Haftar. Moscou qui a des relations proches avec Alger et une alliance de fait avec Ankara, pourrait éventuellement accepter cela et intervenir à son tour dans le camp qui soutient Haftar pour les convaincre du bien fondé d’une telle initiative.

 

Quelle est exactement la situation en Libye ? Selon les médias, la Russie et l’Egypte soutiennent Haftar. Erdogan prendra-t-il le risque militairement, même si aucun pays voisin à la Libye n’est allié avec lui ?

Pour Erdogan c’est un pari très risqué. La Turquie est une puissance régionale qui se projette de ce fait dans environnement traditionnel régional, en Syrie et en Irak. Là, sa décision de se projeter militairement en Libye, très loin de ses bases, constitue un changement majeur qui est, en fait, le comportement des grandes puissances. Est-ce que Ankara a les moyens militaires de se déployer de manière durable et significative, si loin et en l’absence de tout soutien de l’Algérie et de la Tunisie ? Ça semble difficile. De plus, l’Egypte a clairement signifié son opposition à ce déploiement et ne pourrait accepter de voir Haftar, sur qui elle a tant misé, être défait. Elle pourrait donc de nouveau, car elle l’a déjà fait par le passé, intervenir militairement directement. Il y a également les mercenaires de la compagnie russe Wagner. Pour Erdogan, les risques sont énormes. D’ailleurs le fait qu’il soit allé à Moscou et annoncé que ces troupes sont là pour faire respecter un cessez-le-feu, révèlent peut être une prise de conscience des risques associés a une telle aventure.

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Monde

Donald Trump dévoile son plan de paix pour le Proche-Orient, sans consulter les Palestiniens

Bouzid ICHALALENE

Publié

le

Crédit photo: DR|Le président américain Donald Trump
© DR | Le président américain Donald Trump

Jérusalem restera “la capitale indivisible d’Israël”, a assuré mardi à Washington le président américain Donald Trump, en présentant son plan pour résoudre le conflit israélo-palestinien.

Il n’a pas détaillé quelles frontières il envisageait pour cette capitale israélienne au cours d’un discours durant lequel il a aussi évoqué une capitale de l’Etat palestinien à Jérusalem-Est. Les Palestiniens veulent faire de Jérusalem-Est, partie de la ville occupée depuis 1967 par Israël puis annexée, la capitale du futur Etat auquel ils aspirent.

Donald Trump a en outre annoncé avoir envoyé mardi “une lettre” au président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, estimant que son plan était “une chance historique” pour les Palestiniens d’obtenir un Etat indépendant. “Je lui ai expliqué que le territoire prévu pour son nouvel Etat resterait ouvert et sans développement” de colonies israéliennes “pendant une période de quatre ans”, a dit le président des Etats-Unis. Cet Etat sera “d’un seul tenant”, a-t-il ajouté.

Mais en élaborant cette ” solution tant attendue” pour rétablir la paix dans cette zone, aucun responsable palestinien n’a été invité à Washington pour discuter “du plan” avec l’administration américaine.

Cela fait déjà deux ans que les américains ont annoncé la décision de déplacer leur ambassade à Jérusalem, que l’Autorité palestinienne n’a plus aucun contact avec les responsables américains. Les palestiniens vont-ils accepter cette offre ?

Avec AFP

Lire la suite

Monde

Chine: 10 jours pour construire un hôpital anti-virus

Avatar

Publié

le

© RD | construction d'un hôpital en 10 jours en chine

La Chine s’est lancée dans la construction en accéléré d’un vaste hôpital pour accueillir les patients touchés par le nouveau coronavirus. Celui-ci frappe actuellement la région de Wuhan, dans le centre du pays, et laisse craindre une épidémie de très grande ampleur.

La Chine a engagé vendredi à Wuhan (centre) la construction d’un hôpital destiné à accueillir d’ici 10 jours un millier de patients victimes du nouveau coronavirus, ont rapporté les médias publics

Selon des images diffusées à la télévision, des dizaines d’engins de chantier étaient occupés à préparer le terrain sur lequel doit s’élever l’établissement dans cette ville de 11 millions d’habitants au coeur de l’épidémie.

Les travaux doivent être achevés en un temps record et l’hôpital, de 25.000 m2 et d’une capacité de 1.000 lits, ouvrira ses portes le 3 février, selon l’agence Chine nouvelle. Il accueillera exclusivement des malades de la pneumonie virale d’origine inconnue qui a contaminé depuis décembre 830 personnes, dont 26 mortellement.

Le site “atténuera la pénurie de ressources médicales“, a précisé l’agence de presse officielle, alors qu’un manque de lits a été constaté dans les hôpitaux destinés à accueillir les patients contaminés par le nouveau coronavirus. La ville de Wuhan, où sont concentrés la grande majorité des cas de contamination, a été placée jeudi de facto sous quarantaine, les habitants n’étant plus autorisés à sortir.

Nous avons mobilisé tous les ouvriers restant à Wuhan pour travailler par équipes en rotation afin d’assurer le travail de construction 24h sur 24“, a déclaré Zhang Chongxi, chef de l’entreprise Wuhan Construction, selon l’agence.

La Chine avait déjà construit à Pékin un hôpital dans un temps record – une semaine – lors de l’épidémie meurtrière de Sras (Syndrome respiratoire aigu sévère) en 2003. Le site rassemblait des bâtiments préfabriqués. Selon Chine nouvelle, le nouvel hôpital édifié à Wuhan a été conçu sur le même modèle.

Lire la suite

Monde

Coronavirus : 41 morts en Chine, le nombre de personnes contaminées bondit à près de 1 300

Avatar

Publié

le

© DR | coronavirus a fait 41 morts en chine

La Chine a annoncé samedi l’élargissement du cordon sanitaire imposé pour endiguer la propagation du nouveau virus apparu à Wuhan, une ville située dans le centre du pays. Des millions d’habitants se retrouvent confinés pour le Nouvel An lunaire.

Cette année, notre Nouvel An fait très peur.” Un grand nombre de festivités organisées pour le Nouvel An lunaire ont été annulées, samedi 25 janvier, en Chine, où les autorités redoublent d’efforts pour contenir la propagation d’un nouveau virus mortel. Wuhan, une ville de 11 millions d’habitants, où le virus est apparu en décembre sur un marché, est placée en quarantaine depuis jeudi. “On n’ose plus sortir à cause du virus”, estime un chauffeur de taxi.

Selon un nouveau bilan, la maladie causée par ce coronavirus a déjà fait 41 morts dans ce pays, avec le confinement de plus de 40 millions de personnes. Le nombre de personnes contaminées a bondi à près de 1 300, ont précisé samedi les autorités locales. A l’étranger, un deuxième cas de virus a été confirmé aux Etats-Unis. Trois cas ont été confirmés et hospitalisés vendredi en France, les premiers en Europe.

Cité interdite et Disneyland fermés

Le long congé du Nouvel An chinois, avec ses centaines de millions de déplacements susceptibles de favoriser la contagion, a commencé vendredi, à la veille du début de l’Année du Rat. Symbole de l’inquiétude qui s’est emparée de toute la Chine, les autorités ont annoncé la fermeture de sections de la célèbre Grande Muraille et de monuments emblématiques comme les tombeaux des Ming et la forêt des pagodes. Le célèbre stade national de Pékin, dit “nid d’oiseau”, construit pour les Jeux olympiques de Pékin en 2008, gardera portes closes jusqu’au 30 janvier. Il n’est plus possible depuis jeudi d’accéder à la Cité interdite, l’ancien palais des empereurs. A Shanghai, Disneyland a annoncé qu’il fermait ses portes.

Face à la crise, le régime communiste a pris jeudi la décision inédite d’interdire le départ de Wuhan des trains et des avions et d’y bloquer les autoroutes. Autocars et bateaux sur le Yangtsé, qui arrose cette métropole, ont reçu l’ordre de s’arrêter dans les deux sens. Les rues de Wuhan sont désertes, les commerces fermés et la circulation réduite au minimum. Le port du masque est obligatoire sous peine d’amende. La Chine a annoncé samedi l’élargissement du cordon sanitaire, ce qui a pour conséquence d’isoler du monde 56 millions de personnes, selon un calcul de l’AFP.

Lire la suite

Tendances