Connect with us

Accueil

Direction de la JSK: Yarichène « a notifié sa démission » au Conseil d’administration

Published

on

Après avoir annoncé sa démission de la présidence de la J.S. Kabylie, Yazid Yarichène l’a notifié à la Direction du club, affirme cette dernière dans un communiqué.

« La direction de la Jeunesse sportive de Kabylie tient à informer ses fans et supporters, que Monsieur Iarichene Amar Yrazid à notifié sa lettre de démission aux membres du Conseil d’administration de la SSPA Jeunesse sportive de Kabylie, à travers laquelle il a demandé à être déchargé de cette mission au regard d’un certain nombres de contraintes qu’il a évoquées et qui ne luit permettent malheureusement pas d’aller au bout de son projet », écrit ce dimanche 13 février, la même source.

Les membres du Conseil d’administration « se réuniront d’urgence incessamment pour décider de la suite à tenir », a-t-elle ajouté.

Ceci, au moment où dans les coulisses du club phare de la Kabylie et néanmoins le plus titré d’Algérie, des initiatives sont menées en direction du concerné pour « le convaincre à faire machine arrière sur sa démission », nous dit-on. L’un de ses proches hommes, opposé à ce départ, n’est autre que Djafar Ait Mouloud, président du CSA.

Dans sa démission écrite remise le 11 février, le désormais ex-président de la JSK, explique que « malgré l’indefectible soutien » des membres du Conseil d’administration, « la situation dramatique dans laquelle nous avions pris les destinées du club ainsi que l’environnement délétère du football national, ne me laissent pas trop le choix ».

« L’accumulation des dettes astronomiques, l’absence d’accompagnement et la position incompréhensible des sponsors traditionnels, entravent notre projet », regrette Yarichène.

Ce dernier a, pour rappel, annoncé sa démission jeudi 10 février lors d’une conférence de presse ayant suivi le match perdu à domicile (0-1) par les canaris face au MCA.

« Je suis officiellement démissionnaire de la présidence de la JSK », a déclaré Yazid Yarichène, dénonçant le sabotage et la ‘’hogra’’ dont est victime le club. « On ne peut pas travailler dans ces circonstances », a-t-il ajouté, accusant le ministère de la Jeunesse et des Sports, ainsi que la Fédération algérienne de football (FAF), de « vouloir casser la JSK ».

Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR