Suivez-nous

Politique

DIRECT | Vendredi 108: quelle sera la réaction du Hirak à la feuille de route du pouvoir?

Achour Nait Tahar

Publié

le

© Djaafar Kheloufi | Vendredi 107, une foule compacte à la rue Asla Hocine, Alger

Le hirak entame son troisième vendredi consécutif après la reprise des manifestations. Un important dispositif de sécurité a été déployé dans les principales artères de la capitale, ainsi que dans les autres villes du pays pour dissuader les citoyens de descendre dans la rue et pour éviter tout débordement. Ce 108e vendredi de mobilisation sera une occasion pour le hirak de donner la réplique à la décision du président Tebboune de convoquer le corps électoral et la programmation des élections législatives pour le 12 juin 2021. Avec cette décision, le pouvoir campe sur sa feuille de route qui vise une issue à la crise par la voie des élections, tandis que le hirak est opposé à cette solution étant donné que ses revendications ne sont pas satisfaites. En attendant de nouveaux développements, le peuple continue de marcher.

17H00

La manifestation a pris fin. Les manifestants se sont dispersés dans le calme. Pour la première fois depuis le début du hirak des journalistes ont été pris à partie et ont échappé de peu à l’agression par des voyous qui ne voulaient pas que ces derniers rapportent fidèlement le déroulement de la manifestation. Ils ont scandaient le slogan réservé, au début de la révolution, aux médias à la solde du pouvoir. Après ces incidents survenus aujourd’hui, la révolution gardera-t-elle son caractère pacifique où prendra-t-elle un autre chemin? La réponse on l’aura dans les prochains où semaines.

16H45

Alger, l’ambiance a été rendez vous. Les jeunes ont crée de véritables scène festives qui rappellent les premiers temps du hirak.

16H35

Mascara: Plusieurs arrestations de manifestants ont été signalés ce vendredi à l’occasion de la 108e marche du Hirak, selon des sources médiatiques présentes sur place.

16H30

Tiaret: Arrestation à l’instant du Chef du parti d’opposition (MDS), Fethi Gherras ainsi que de l’activiste Dalila Touat.

16H15

A Alger, les manifestants ne cessent pas d’innover de nouveaux slogans. Les protestataires ont ainsi rendu hommage aux mères dont les fils sont emprisonné pour leur engagements dans le hirak.

16H00

Alger, une marrée humaine en provenance de Bab El Oued est arrivée à la rue Asla Hocine. Les manifestant scandaient en choeur “Istiqlal” (indépendance).

15H10

Constantine: Une foule nombreuse a déferlé sur les différentes rues de la ville. Les manifestants de différents âges, munis de pancartes et de drapeaux ont battu le pavé, ils ont entonné différents slogans contre la dictature militaire en appelant à la démocratie.

15H00

Oran: La mobilisation a été rendez vous dans la capitale de l’ouest algérien. Une grande foule a pris part à la manifestation à l’occasion de ce b108e vendredi de Hirak. Différents slogans ont scandainet par les manifestants entre autres “hna oula amirouche marche arrière ma newalouch” (Nous sommes les enfants d’Amirouche, nous ne ferons pas machine arrière)., kolna el Issaba trouh ( La bande doit partir).

14H35

Annaba : Une foule nombreuse a battu le pavé à l’occasion de ce 108e vendredi du hirak. Les manifestants munis de pancartes et drapeaux ont scandé des slogans hostiles au pouvoir. “Djazair houra démocratia” (Algérie libre et indépendante), “Tebboune mezouar djabouh l3askar makach echar3ia” (Tebboune est illégitime, imposé par l’armée) , “echaab tehrar houwa li ykarer dawla madania” , (le peuple s’est libéré c’est lui qui décide Etat civil et non militaire).

14H30

Bejaia: La mobilisation est toujours meme pour ce 108e vendredi de hirak. Les manifestants ont déployés des banderoles portant des héros de la révolution à l’instar de Ben M’hidi et Abane, les architectes du congrès de la Soummam. Et d’autres portant le portrait du chantre de la revendication Amazigh Lounès Matoub. Plusieurs slogans ont été entonné tels que “Libérez l’Algérie”. “Assa Azzeka thgrawla thela thela” (Aujourd’hui et demain la révolution demeure).

14H20

Bouira: une foule nombreuse a déferlé sur les rues de la ville. Les manifestants scandainet des slogans hostiles au pouvoir. Une banderole portant les portraits des héros de la révolution, Abane Ramdane et Larbi Ben M’hidi .

14H15

Tizi Ouzou, la mobilisation est au rendez vous pour ce 108e vendredi de Hirak. Le député démissionnaire au début du soulèvement populaire en 2019, Yassine Aissiouane a part à cette marche. Des pancartes sur lesquelles on peut lire “Ni Etat intégriste, Ni Etat militaire”, et d’autres qui appellent à la période de transition.

14H10

La foule scande des slogans hostiles aux élections, et ce, après la convocation du corps électoral ainsi que la programmation des élections législatives au 12 juin de l’année en cours.

14H00

A Alger centre, la foule scande “Tebboune Mezouar, Djabouh L3askar makach echar3ia”, (Tebboune imposé par les militaire n’est pas légitime).

13H51

La rue vibre de nouveau à Alger. Pour ce 108e vendredi, une foule importante a envahi les principales rues de la capitale.

© Interlignes | Début de la la marche du vendredi 108 a Alger

13H45

Début de la marche à Alger. A la rue Didouche Mourad, les manifestants entonnent les slogans habituels tel que “Djazair houra démocratia” (Algérie libre et démocratique), et pour un Etat civil et non militaire.

© Meriem Nait Lounis | vendredi 108, début de la marche à Alger

13H15

Alger, un manifestant arborant une pancarte sur laquelle on peut lire “Non aux accusations de traîtrise, oui à un débat d’idées”.

Alger: les manifestants se rassemblent à la rue Victor Hugo, non loin de la mosquée Errahma en attendant le début de la manifestation.

12H00

Tizi-Ouzou: trois militants de Bouira Kaci Saidani, Hmimi Belkacemi et son père ont été arrêtés à ce vendredi dans la ville des genêts, a indiqué le comité national pour libération des détenus (CNLD). Selon la même source, les militants ont fait le déplacement à Tizi Ouzou pour prendre part à la marche.

Lire la suite
Publicité
Commentaires
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR