Suivez-nous

Accueil

DIRECT. Malgré la répression, le mouvement de protestation contre le pouvoir se poursuit

Avatar

Publié

le

© INTERLIGNES | Manifestation devant la grande poste à Alger

L’intronisation de Abdelkader Bensalah à la tête de l’Etat traduit une volonté très marquée du pouvoir qui veut au moyen de ses manœuvres sarcastiques saper toute intention de changement dans la politique actuelle du pays. Un bras de fer est désormais engagé entre les tenants du pouvoir et le peuple déterminé à poursuivre son mouvement de protestation pour « dégager » tous les symboles du système.

 

Malgré la répression policière qui tente de briser le caractère pacifique de la mobilisation populaire, les manifestants, à travers tous le pays, sont sortis, ce mercredi 10 avril, pour exprimer leur rejet de l’installation de Bensalah à la tête du pays qui trahit un mépris total pour la volonté populaire.

 

18H00

La politique répressive des forces de l’ordre contre les étudiants continue.

Crédit photo DR. Un policier brise le téléphone d’un étudiant lors des manifestations contre le pouvoir.


17H00

Les habitants de la wilaya d’El Bayadh ont marché massivement pour réclamer le départ de chef de l’Etat Bensalah.

Crédit photo:DR

16H00

A Mostaganem, les travailleurs ont entamé aujourd’hui une gréve qui a touché plusieurs secteurs publics en soutien à la mobilisation populaire contre le pouvoir en place.

Crédit photo:DR

 

15H45

Il existe toujours des moyens pour s’exprimer pacifiquement.

Crédit photo:DR

 

15H30

rassemblement en ce moment devant la Grande Poste marqué par la présence en force de la police.

15H10

Les habitants de naâma ont organisé une marche contre la confirmation de Bensalah comme président par intérim. Les slogans sont les mêmes scandés dans les quartes coins du pays. “Bensalah dégage”, “le peuple est la source du pouvoir”.

Crédit photo: DR.

15H00

A Tlemcen, les étudiants ont organisé un Sit-in devant le siège de la wilaya en guise de protestation contre le régime en place.

Crédit photo:DR.

14H55

Rassemblement des étudiants à l’entrée de la fac centrale (Alger)

14H30

Les habitants de la wilaya d’Oran ont organisé une marche contre le pouvoir en place qui joue des coudes pour se maintenir et ce, a travers l’intronisation de Bensalah à la tête du pays. Le mot d’ordre est maintenu: Tous les symboles du pouvoir doivent “partir”.

14H00

A Médéa, Les manifestants se rassemblent par centaines pour exiger le départ de Bensalah et réclamer le changement immédiat de la situation politique du pays. Les élèves, tous cycles confondus, rejoignent le mouvement.

Crédit photo: DR

13H37

La police bloque l’accès à la rue Pasteur.


12H55

Alger, la Grande Poste.

12H44

des milliers de manifestants se rassemblent devant la grande poste. La police s’est retiré complètement pour laisser place à une manifestation pacifique.

Crédit photo: Interlignes MEDIA

12H30

Imposante manifestation des étudiants à Constantine

Crédit photo:DR

12H25

A Alger, les travailleurs de Sonelgaz manifestent devant le siège de l’entreprise contre Bensalah et tous les symboles du système en place.

Crédit photo:DR

12H10

Les employés du ministère de la culture manifestent contre le chef de l’Etat Bensalah.

11H50

A Béjaia, plusieurs entreprises publiques sont paralysées en guise de protestation contre le pouvoir.  Les travailleurs sont sortis dans la rue contre Bensalah.

11H40

Des milliers de manifestants marchent à Alger. Malgré la provocation du pouvoir, et la répression des forces de l’ordre, les manifestants restent pacifiques.

Crédit photo: DR

11H35

A Béjaia, les étudiants entament une marche pacifique pour réclamer le départ de Bensalah et le pouvoir en place.

11H30

La police bloque l’accès à la Grande Poste au manifestants

11H25

Imposante marche à Bordj Bou Arriredj. des centaines de manifestants investissent les rues de la ville pour exiger le départ de chef de l’Etat.

Crédit photo: DR.

11H20

Les syndicalistes envahissent la rue de la capitale pour protester contre le chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah

11H10

La place Maurice Audin interdite au manifestants par les forces de l’ordre

11H00

La police tire au gaz lacrymogène pour contrer la marche contre le pouvoir. Un fait inhabituel depuis le début des manifestations le 22 février.

10H45

Les forces de l’ordre utilise la force pour empêcher les manifestants de marcher à Alger

 

Lire la suite
Publicité
Commentaires
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR