Suivez-nous

Politique

Direct | le Hirak face à l’épreuve du jeûne et du mauvais temps

Achour Nait Tahar

Publié

le

© DR | Feriel Bouaziz | 111e vendredi de mobilisation à Alger

Le hirak entame son 113e vendredi de mobilisation populaire qui sera marquée par le jeûne et la pluie. Le mois de Ramadhan et le mauvais temps n’affecteront pas la détermination des manifestants de continuer leur révolution jusqu’à son aboutissement, ayant déjà fait face à des situations similaires par le passé.

17H00

La manifestation a pris fin après près de trois de marches. Les manifestants se sont dispersés dans le calme. Plusieurs villes du pays ont vibré sous les cri des manifestants à l’instar de Tébessa, Annaba, Guelma, Khenchla, Skikda, Constantine, Jijel, Bordj Bou Arréridj, Setif, Bejaia, Bouira, Tizi Ouzou, Alger et Oran. Ils réclament le changement du système et la mise en place d’un Etat de droit où les citoyens seront égaux devant la loi.

16H48

Alger, la pluie n’a pas altéré la détermination des manifestants.

© Meriem Nait Lounis | 113e vendredi du hirak sous une pluie battante

16H20

Alger, banderole déployée par les manifestants qui appelle à la liberté d’expression.

16H10

Tizi-Ouzou, malgré la pluie qui s’est abattu ce vendredi sur la ville des Genêts, la mobilisation est intacte. Une foule nombreuse a envahi les rues de la ville à l’occasion de ce 113e vendredi de la révolution populaire. Parapluie et pancartes en main, les marcheurs ont entonné les slogans anti-pouvoir tout au long de l’itinéraire qu’a emprunté la marche.

16H00

Annaba, la mobilisation a été au rendez vous à l’occasion de ce 113e vendredi de Hirak. Les citoyens ont une nouvelle fois descendu dans la rue pour revendiquer le départ du système et l’instauration d’un Etat démocratique. Les manifestants ont scandé tout au long de la marche les slogans habituels à l’instar “Dawla madania machi 3askaria” (Pour un Etat civil et non militaire).

15H44

Jijel, Une fois importante a pris part à la marche du vendredi 113. Les citoyens de cette ville ont battu le pavé malgré le froid et le jeûne.

© Nass Jijel | 113e vendredi de mobilisation à Jijel

14H30

Alger, un dispositif sécuritaire déployé à la rue Zighout Youcef pour empêcher les manifestants d’emprunter cet itinéraire.

© INTERLIGNES | un dispositif sécuritaire déployé à la rue Zighout Youcef à Alger

14H20

Alger, la détermination est sans égal. Les manifestants réclame la libération d’un manifestant arrêté à la Rue Didouche Mourad. Il s’agit de Abdel Salam Mhanna enseignant de physique à l’université des sciences et technologies Houari Boumediene (Bab Ezzouar), selon le Rassemblement Estudiantin pour le Changement (REC). Ils ont entonné choeur “edouna ga3 l habes, echaab mahouch habes” (emmenez nous tous en prison, le peuple ne s’arrêtera pas).

14H10

Oran, Une foule importante s’est rassemblé à la place d’arme. Muni de banderoles et de pancartes, les manifestants ont entonné les slogans hostiles au pouvoir.

13H58

Bouira, la mobilisation a été rendez vous à l’occasion de ce 113e vendredi de mobilisation.

13H55

Bejaïa, meme scénario qu’à Alger, les manifestants ont bravé le mauvais temps et le jeûne en battant le pavé à l’occasion de ce 113e vendredi de mobilisation.

13H52

Alger, une femme portant une pancarte sur laquelle on peut lire “Stop à la répression, liberez nos enfants”, sur l’autre coté de la pancarte est écrit en arabe pour un Etat civil et Non militaire”.

© Meriem Nait Lounis | 113e vendredi de mobilisation à Alger

13H50

Alger, les citoyens continuent de rejoindre la manifestation au fur à mesure que la marche progresse.

13H25

Alger, début de la manifestation sous la pluie. La rue Didouche Mourad a prise d’assaut comme à son accoutumée par les manifestants, et ce, en dépit du mauvais temps. Muni de parapluie, de banderoles et de s pancartes, les marcheurs entonnaient les slogans habituel.

Lire la suite
Publicité
Commentaires