Connect with us

Politique

Direct | Le 1e anniversaire du Hirak s’annonce grandiose

Bouzid ICHALALENE

Published

on

© Interlignes MEDIA | Manifestation 12 avril 2019 à Alger

Dèja une année ! Le peuple algérien a commencé à envahir massivement les rues du pays depuis le 22 février de l’an 2019. Aujourd’hui, c’est le premier anniversaire de ce mouvement qui continue à surprendre le monde entier avec son caractère Pacifique. Les millions d’Algériens ont défié l’hiver, le mois de Ramahan, le soleil de l’été ainsi quelques tentatives de répression. Hier, la veille de cette anniversaire, les algériens de toutes les wilayas du pays ont battu le pavé à Alger pour le 53e vendredi de mobilisation. Suivons le direct de ce jour d’anniversaire d’un mouvement extraordinaire.

17H15

Les manifestants continuent de manifester à Alger centre .

16H35

Tizi ouzou a vibré aux chants des manifestants qui ont battu le pavé ce 22 février, date anniversaire de la révolution du sourire. Les marcheurs ont réitéré encore une fois la principale revendication de la rue à savoir le départ du système tout entier et bâtir une république nouvelle.

16H25

Unité populaire, maturité politique et pacifisme face à la repression: principales victoires du Hirak selon ce manifestant, c’est le contenu d’une pancarte brandi par manifestant à Alger.

© DR | pancarte qui résume les les victoires du Hirak


16H10

La marche venue de Bab El Oued a été bloqué par la police à la Rue Aslah Hocine.

15H55

Les forces de l’ordre répriment violemment les manifestants qui tentent de marcher sur El Mouradia.

15H2O

La répression n’a pas altéré la détermination des manifestation de continuer le combat et d’aller au bout de leur revendications.

© DR | la répression sur les manifestants à la rue Didouche Mourad

15H10

Une pancarte sur laquelle on peut lire le système n’a pas changé, le Hirak n’a pas changé et l’Algérie ne changera pas si le système n’est pas changé.

© INTERLIGNES | marche du 22 février 2020 à Alger

14H55

Des manifestants ont réussi à contourner les cordons de sécurités et se dirigent vers El Mouradia à la Perrine à proximité de la cour des comptes.

14H24

Des milliers de manifestants occupent la Rue Didouche Mourad après étaient repoussé par les forces anti-émeutes qui a utilisé les canons à eau.

13H52

Plusieurs manifestants ont été blesssé en ce moment lors des affrontements avec les forces de police qui bloquent la rue de didouche mourad, selon le CNLD.

13H50

La police utilise les canons à eau à la Rue Didouche Mourad pour repousser les manifestants qui tentaient de briser le cordon de sécurité pour marcher sur El Mouradia.

13H40

La police charge les manifestants qui tentaient de forcer le cordon de sécurité au niveau du siège du RCD à la Rue Didouche Mourad.

13H30

Mila, les manifestants ont battu le pavé à l’occasion du 1er anniversaire du Hirak. La foule scande des slogans dénonçant l’illégitime du président Tebboune.

13H20

Setif, les manifestants ont envahi les rues de la capitale des hauts plateaux pour ce 1er anniversaire du hirak. La foule scande “madjinach nahtaflou, djina bach tarhlou” (nous sommes pas venus pour la fête, nous sommes venus pour que vous partiez).

13H15

Rue Didouche Mourad, les manifestants qui veulent marcher sur El Mouradia bloqués par un cordon de sécurité.

© Khaled Drareni| les manifestants bloqués par le cordon de sécurité à la rue Didouche Mourad

13H10

La Rue Didouche Mourad est noire de monde, les manifestants tentent de forcer le cordon de sécurité au niveau du siège du RCD.

12H55

Tebessa, le journaliste de la radio locale chassé par les manifestants. Ce dernier est venu couvrir la manifestation comme étant une célébration, ce qui a provoqué la réaction de la foule.

12H50

Les manifestants continuent de sillonner les rues de la capitale avec la même ferveur et la même détermination. Ils entonnent le slogan “makach el hafla kayen erahla” , (il n’y a pas de fête, mais il y a votre départ) au niveau du lycée De la Croix à proximité de la fac centrale.

12H35

Alger les manifestants brandissent le drapeau amazigh et scandent “la Kabylie pouvoir à genou” . Les services de sécurités n’ont pas intervenu pour interpellé les porteurs du drapeau.

12H30

Alger, les services ont érigé un barrage au niveau du siège régional du RCD à la rue Didouche Mourad pour empêcher les manifestants de marcher sur El Mouradia.

12H13

Arrivée des manifestants venus de Belcourt, EL Harrach , Kouba et d’autres quartiers au boulevard Amirouche et la grande poste.

12H05

Constantine, les manifestants ont envahi les rues de la ville pour une deuxième journée consécutive pour marquer le 1er anniversaire du hirak. les marcheurs scandent “Djazyer houra dimokratia” (Algérie libre et démocratique.

11H40

Jijel les manifestant ont égalment investi les rue à l’occasion du 1er anniversaire du hirak, les marcheurs entonnent le slogan “madjinach nahtaflou djina bach tarhlou” (nous sommes pas venu pour fêter, nous sommes venu pour que vous partiez).

11H35

Bejaia, les manifestants ont envahi les rues de la capitale des hamadites à l’occasion du 1er anniversaire de la révolution du sourire. Les marcheurs scandent des slogans hostiles au pouvoir et d’autres à la gloire de la révolution en marche.

11H34

Tebessa, la mobilisation a été au rendez vous dans cette wilaya de l’est du pays. Les manifestants ont entonné le slogan “echaab yourid isqat enidham” (le peuple veut la chute du système).

11H30

Les manifestants empruntent la rue Larbi Ben M’hidi, ex. Rue d’Isly après avoir été empêché par la police de passer par Boulvard Zighout Youcef.

11H25

Les manifestants ont brandi des pancartes sur lesquelles des slogans qui résument la situation du pays sont écrit.

Une manifestante portant une pancarte sur laquelle on peut lire “le peuple sait qu’il est sous le règne du 5e mandat avec des figures différentes, c’est pour ça que le hirak continue“.

© INTERLIGNES | 1e anniversaire du hirak à Alger

11H20

les manifestants sillonnent les rues de la capitales, ils scandent “hada hirak machi cinéma” (C’est un mouvement et non du cinéma).

11H12

Bouira, les citoyens de cette ville est ses environs ont battu le pavé à l’instar des autres villes du pays à l’occasion du 1er anniversaire du hirak et continuer le combat pour la démocratie.

11H00

Alger les manifestants marchent à la grande poste. Les marcheurs brandissent des drapeau et des pancartes scandent des slogans hostiles au pouvoir.

10H50

Début de la manifestation à la place des martyrs

10:30
La police empêche tout rassemblement à Bab el Ouad. Quelques manifestants se sont faits embarquer aux alentours de la placette des trois horloges.

10H10
Le dispositif sécuritaire déployé dans le centre est le même déployé hier. Il est léger par rapport aux vendredis précédents.

Directeur de publication. Passionné par l'enquête et le reportage. Je m'intéresse à tout ce qui se passe autours de moi.

Politique

Khaled Drareni a introduit une demande de pourvoi en cassation à la Cour suprême

Achour Nait Tahar

Published

on

© DR |

Après le verdict du procès en appel, prononcé par la cour d’Alger le mardi 15 septembre qui a condamné le journaliste Khaled Drareni à une peine de deux ans de prison ferme. Ce dernier a déposé sa demande de pourvoi en cassation auprès de la Cour Suprême, a-t-on appris de l’avocat Abdelghani Badi, membre du collectif de la défense.

Condamné en première instance le 10 août 2020 à une peine de 3 ans de prison ferme par le tribunal de Sidi M’hamed. Il a été poursuivi pour « incitation à un attroupement non armé et atteinte à l’intégrité du territoire national ».

Pour rappel, Khaled Drareni a été arrêté le 28 mars dernier et placé sous mandat de dépôt le lendemain par le procureur près le tribunal de Sidi M’hamed. Il a été emprisonné à la prison d’El Harrach avant qu’il ne soit transféré au pénitencier de Koléa dans la wilaya de Tipaza.

Continue Reading

Politique

Tebboune opère un mouvement partiel dans le corps diplomatique

Avatar

Published

on

By

Crédit photo : DR | Ouverture du capital des entreprises
© DR | Siège de la présidence de la République

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune a opéré, jeudi, un mouvement partiel dans le corps diplomatique, ayant concerné certaines ambassades en Europe et en Afrique, indique un communiqué de la Présidence de la République.

“Le Président de la République, Monsieur Abdelmadjid Tebboune a opéré, jeudi, un mouvement partiel dans le corps diplomatique ayant concerné certaines ambassades en Europe et en Afrique, en vertu duquel il a été procédé à la nomination des Messieurs:

– Lazhar Soualem, Directeur général des relations multipartites au ministère des Affaires étrangères, nommé Ambassadeur, représentant permanent  de l’Algérie auprès du bureau des Nations Unies à Genève.

– Mohamed Hannache, Directeur général “Europe” au ministère des Affaires étrangères, nommé Ambassadeur d’Algérie en Belgique et son représentant permanent auprès de l’Union européenne (UE).

– Salah Labdioui, Ambassadeur d’Algérie en France, nommé Ambassadeur d’Algérie  en Suisse.

– Antar Daoud, Ambassadeur d’Algérie à Libreville (Gabon), nommé Ambassadeur d’Algérie en France.

– Abdelhak Aissaoui, Chargé d’études et de synthèse auprès du Secrétaire général du ministère des Affaires étrangères, nommé Ambassadeur d’Algérie au Gabon.

Continue Reading

Politique

Les forces du PAD condamnent la peine prononcée contre Drareni, appellent à sa libération “inconditionnelle”

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

Les forces du Pacte pour l’alternative démocratique (PAD) ont exigé, mercredi, la libération “inconditionnelle” du journaliste Khaled Drareni qui a récemment été condamné en appel à deux ans de prison ferme. Pour les forces du PAD “rien ne peut justifier la condamnation d’un journaliste pour ses activités professionnelles”.

A travers un communiqué diffusé sur Facebook, les forces du PAD ont exprimé la “stupeur” et la “consternation” avec lesquelles ils ont appris “le lourd et inique verdict de la Cour d’appel d’Alger qui condamne le journaliste Khaled DRARENI à deux ans de prison ferme”.

“Ainsi, à travers le prisme du pouvoir, « l’Algérie nouvelle qu’inspire le Hirak béni » se transforme au final en une Algérie de fermeture politique et de répression”, ont-ils dénoncé.

Pour les forces du PAD, “rien ne peut justifier la condamnation à une peine de prison ferme d’un journaliste pour ses activités professionnelles”.

A ce titre, les forces du PAD “expriment leur solidarité indéfectible et agissante avec le journaliste Khaled Drareni et exigent sa libération inconditionnelle, tout comme elles exigent la libération des nombreux autres détenus politiques et d’opinion”.

En outre, les forces du PAD tiennent à rappeler que “près de deux cents activistes du mouvement populaire, souvent ignorés des médias, connaissent malheureusement le même sort ; Ils sont détenus, condamnés et incarcérés arbitrairement”.

Pour eux, “la persistance de ces arrestations arbitraires et des lourdes condamnations d’activistes et de journalistes, qui visent à l’étouffement de toute voix discordante, restent ainsi les seules réponses du pouvoir aux exigences du peuple”.

“Ils expriment, on ne peut plus clair, le déni au droit aux libertés démocratiques et traduisent un mode de gestion de la société qui repose exclusivement sur la négation du politique”, dénoncent-ils.

Pour les forces du PAD, “à travers cette escalade dans la répression visant à faire régner la terreur”, le pouvoir “veut d’abord s’assurer par cet autre coup de force le contrôle du référendum constitutionnel dont l’issue s’annonce désastreuse pour son image, malgré la campagne de propagande univoque orchestrée à travers des médias tombés aux mains de la police politique”.

Pour rappel, le journaliste Khaled Drareni a été condamné mardi dernier par la Cour d’Alger à deux ans de prison ferme. Même réduite, par rapport à celle prononcée en première instance, sa peine a suscité une vague d’indignation générale.

Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR