Connect with us

Politique

DIRECT l 51e vendredi : Le Hirak poursuit son combat pour la liberté

Avatar

Published

on

© Meriem Nait Lounis | 50e vendredi du Hirak

Le Hirak bouclera dans quelques jours sa première année sans que les revendications pour lesquelles des millions d’Algériens ont investi la rue ne soient concrétisées.

En même temps, le pouvoir, poursuit avec indifférence et aveuglément sa stratégie unilatérale autoritaire qui vise tout bonnement à son maintien.

Le dialogue lancé par Tebboune, les réformes auxquelles s’attellent le nouveau gouvernement ne semblent en rien apaiser la colère des milliers d’Algériens notamment avec les arrestations qui se multiplient et le maintien en détention de plusieurs manifestants et militants politiques. En effet, si l’on a assisté à la libération de plusieurs détenus du Hirak, d’autres ont vu leur détention prolongée, laissant à penser que le pouvoir n’affiche aucune volonté d’aller vers l’apaisement ni vers l’instauration d’un climat propice au rétablissement de la démocratie dans le pays.

Les Algériens sont appelés donc à marcher pour le 51e vendredi pour réitérer leurs revendications qui peinent jusqu’à aujourd’hui encore à trouver une oreille attentive au sommet du pouvoir. Le combat pacifique pour la liberté continue.

17H20

Alger : Des échauffourées ont éclaté entre les forces anti-émeutes et les manifestants à la rue Victor Hugo.

17H10

Alger : Déploiement des forces anti-émeutes à la rue Didouche Mourad.

16H44

Alerte : Le militant et activiste Samir Belarbi a été arrêté lors de la marche du 51e vendredi, selon l’avocat Abdelghani Badi

16H30

Sidi Bel Abbes : Les manifestants ont brisé l’interdit imposé par les autorités depuis plusieurs semaines aux marches de vendredi dans cette ville.

16H20

Skikda : Les manifestants ont déployé un emblème national géant à l’occasion du 51e vendredi du Hirak. Les citoyens de cette ville à l’instar des citoyens d’autres wilayas du pays sont décidés d’aller jusqu’au bout de leurs revendications.

16H10

Jijel : La mobilisation reste intacte dans cette wilaya de l’Est du pays. Les manifestants ont battu le pavé pour réclamer un état de droit.

16H00

Chlef : Les manifestants ont brandi une banderole sur laquelle on peut lire “Pour un Etat civil et non militaire, pour une période de transition“. Le Hirak maintient ses positions, nonobstant la sourde oreille du pouvoir face à ses revendications légitimes.

15H55

Oued Souf : “Le Hirak un cri contre l’arbitraire et la corruption, le Hirak est une action pour la libération du pays et de l’Homme“, peut-on lire sur une pancarte porté par un manifestant qui résume la mobilisation de tout un peuple pendant une près d’une année contre le régime en place depuis 1962.

15H50

Les journalistes ont tenu un rassemblement en soutien à leur confrère, Sofiane Merakchi qui croupit en prison depuis quatre mois.

© DR | Rassemblement des journalistes en soutien à Sofiane Merakchi, en prison depuis quatre mois.

15H45

Mascara : Vidéo montrant l’embarcation de Hadj Ghermoul et Nasr Eddine Chergui dans le fourgon de police et le traitement qui leur a été réservé.

15H30

Annaba : La mobilisation était au rendez-vous. Les rues de la ville ont vibré encore une fois aux cris des manifestants réclamant liberté, démocratie et le vivre dignement dans leur pays.

15H25

Le ministre de la Justice, Belkacem Zeghmati en a eu pour son grade. A Alger, les milliers de manifestants scandent en choeur: “Jibou Zeghmati Lel Harrach”(Ramenez Zeghmati à El Harrach (prison)”

15H15

L’avocat Mustapha Bouchachi marchent aux côtés des manifestants à Béjaia.

15H00

Goulna gaa el aissaba trouh” (On a dit que toute la bande doit dégager) », lancent les manifestants à Oran dont le nombre ne cesse de croître.

14H50

Le CNLD annonce plusieurs arrestations en ce moment à Mascara. Parmi les manifestants interpellés figurent Hadj Gharmoul et Nasrou Chergui.

14H40

Alger : Les manifestants marchent à la rue Hassiba Ben Bouali en direction de la Grande-poste.

14H30

Guelma : Des centaines de manifestants marchent dans la rue pour le 51e vendredi réclamant la satisfaction de toutes les revendications à savoir une transition démocratique et la libération de tous les détenus d’opinion.

14H20

Forte mobilisation à Sidi Bel Abbes. Les manifestants réclament la libération des détenus et l’instauration d’un Etat civil.

14H15

A Skikda, les manifestants sont au rendez-vous pour le 51e vendredi de mobilisation populaire contre le pouvoir en place. Les hirakistes contestent la grâce présidentielle décrétée par Tebboune en faveur de plusieurs milliers de détenus alors que ceux du Hirak demeurent emprisonnés.

14H10

Début de la manifestation à Oran.

14H00

La détermination de khalti Baya toujours aussi forte. Malgré qu’elle a été malmené et menacée par les policiers, Baya Dahmani, une manifestante atteinte du cancer poursuit son combat pacifique jusqu’au départ de tous les symboles du régime appelant les manifestants à rester debout et à maintenir la pression sur le pouvoir pour faire aboutir le changement souhaité.

13H47

Début de la marche pacifique à Alger-centre. Les manifestants scandent d’emblée “Dawla madaniya machi askariya” (Etat civil et non miilitaire)

13H45

Forte mobilisation à Tizi Ouzou. Des milliers de manifestants sont dans la rue réitérant leurs revendications à savoir “un Etat civil et non militaire”.

13H39

Bouira. Une centaine de manifestation battent le pavé pour le 51e vendredi de mobilisation consécutif. Les marcheurs réclament un véritable changement et un Etat civil et non militaire.

13H30

Début de la manifestation à Tizi Ouzou.

13H19

Sétif. “Le blogger Islam Tebbouche a été interpellé ce vendredi. Il se trouve actuellement au commissariat de Setif”, annonce le Comité national pour la libération des détenus (CNLD).

13H17

Béjaia. Même le ministre de la Justice, Belkacem Zeghmati n’a pas échappé aux critiques. “Had l’Hirak wajib watani, lazam ga3 nakharjou! nehou tebboune nzidou Zeghmati w m3ahoum les généraux” (Ce Hirak est un devoir national. Il faut qu’on sorte tous dans la rue! nous enlèverons Tebboune, Zeghmati ainsi que les généraux), scandent en choeur les manifestants.

13H00

Bejaïa: Les premiers manifestants se rassemblement dans le centre ville réclamant d’emblée “la passation du pouvoir au peuple”. Les manifestants appellent également à la libération de tous les détenus d’opinion.

12H57

Les manifestants chargent violemment le Président Tebboune. “Tebboune m’zawar djabouh el askar, makache echar’îya, echaâb et’harrar houa elli y qarrar, dawla madania !”(Tebboune est un président fantoche ramené par les militaires. Il n’a pas de légitimité. Le peuple s’est libéré, c’est lui qui décide. Gouvernement civil !), scandent les protestataires.

12H30

Alger: Le premier groupe de manifestants se forme au niveau de la rue Khelifa Boukhalfa

11H48

Les premiers manifestants ont entamé la marche à la rue Mohamed Belouizdad (Alger) toujours avec le principal mot d’ordre “Etat civil et non militaire”.

10H00

plusieurs camions de police sont stationnés devant le siège du RCD en prévision de la marche de ce 51e vendredi.

Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR