Connect with us

Société

DIRECT l 50e vendredi : le Hirak déterminé à “aller jusqu’au bout”

Avatar

Published

on

© Samir Sid | Alger, 47e vendredi du Hirak

Les manifestants aux quatre coins du pays vont investir la rue, pour le 50e semaine de mobilisation consécutive, réitérant leurs revendications portées depuis le 22 février qui sont, entre autres, le départ du système et la mise en place d’une transition démocratique véritable.

Le pouvoir qui de son côté fait fi des revendications que le peuple porte depuis bientôt une année, s’obstine dans son entêtement et impose envers et contre tous son schéma politique. Mais les manifestants continuent à faire de la résistance et jurent de la poursuite du mouvement jusqu’à la satisfaction totale de leurs revendications.

Les manifestants sortiront aujourd’hui pour réclamer la libération des détenus d’opinion qui croupissent encore dans les geôles. Ils devront également appeler à l’accélération du processus d’ouverture mais aussi exprimer leur rejet de l’exploitation du gaz de schiste.

17H00

Tlemcen, la mobilisation a été au rendez-vous pour ce 50e vendredi du Hirak. Les manifestants ont scandé des slogans hostiles au pouvoir, revendiquant un Etat civil et non militaire.

16H15

Mila. Les manifestants marchent contre l’exploitation du gaz de Schiste et appellent à la libération de tous les détenus d’opinion.

16H00

Un homme âgé a été arrêté par les police à Alger (source: KHaled Drareni)

15H50

Alger, les journalistes revendiquent la libération de Sofiane Merrakchi

15H45

Batna. Les manifestants marchent pour un Etat civil et réclament un changement radical du système politique en place et se disent déterminés à aller jusqu’au bout de la révolution pacifique et la satisfaction totale de leurs revendications.

15H38

Béjaia. La mobilisation est toujours intacte. Les manifestants disent “non” à l’exploitation Du gaz de Schiste.

© DR l
© DR l

15H30

Constantine. La mobilisation ne faiblit pas. Les manifestants réclament le départ du régime scandant a tue-tête Echaâb yourid el istiklal» (Le peuple veut l’indépendance).

15H20

Mascara. Plusieurs manifestants, parmi lesquels Hadj Gharmoul, ont été interpellés lors de la marche du 50e vendredi (source CNLD)

15H10

Mostaganem. Les manifestants scandent des slogans en faveur d’un “Etat civil”. marchant par plusieurs centaines, les hirakistes promettent de poursuivre la mobilisation jusqu’à l’instauration d’une véritable démocratie.

15H07

Jijel. Les manifestants, nombreux pour ce 50e vendredi, réclament le départ du povoir et tirent à boulets rouges sur Tebboune. “Le peuple s’est libéré et c’est à lui de décider”, “Ils (les tenants du pouvoir) nous ont ramené un Président pour vendre le Sahara“, scandent les marcheurs.

15H00

Importante mobilisation à Oued Souf.

14H55

Oran. Des centaines de manifestants battent le pavé pour ce 50e vendredi de mobilisation consécutif contre le pouvoir.

14H45

Alger. Forte mobilisation à la rue Hassiba Benbouali. Les manifestants  scandent « Palestine chouhada (Palestine terre des martyrs) », en guise de soutien à la cause palestinienne.

14H34

Alger. Les manifestants venus de Bab El Oued arrivent à la rue Asselah Hocine.

14H30

Forte mobilisation à Alger. Les manifestants scandent des slogans hostiles au Président Abdelmadjid Tebboune.

14H26

Début de manifestation à M’sila. Les manifestants réclament le départ du régime en place.

14H20

Des milliers de manifestants marchent dans la ville de Tizi Ouzou pour ce 50e vendredi de mobilisation populaire contre le pouvoir en place.

14H18

Début de manifestation à Bouira. Comme à Alger, les manifestants scandent des slogans réclamant le départ de la bande. Les marcheurs réclament également la libération de tous les détenus d’opinion.

14H15

Alger. Les manifestants réitèrent leur revendication principale à savoir, “Un Etat civil et non militaire”

14H10

La moudjahida Djamila Bouhired et l’avocat Mustapha Bouchachi manifestent à Alger avec un Keffieh palestinien autour du cou en guise de solidarité avec le peuple palestinien.

©DR

14H00

Alger. Les manifestants de Bab El Oued se dirigent vers la grande poste scandant des slogans hostiles au chef de l’Etat, Abdelmadjid Tebboune. “kolna el issaba troh”, scandent à tue-tête les protestataires.

13H42

Alger. “Kolna la Issaba troh, ya hnaya ya ntouma”, scandent les manifestants comme pour affirmer leur determination à poursuivre le Hirak jusqu’à la satisfaction de toutes les revendications populaires.

Début de manifestation à Alger.

13H00

Début de manifestation à Béjaia. Les protestataires entonnent des chants hostiles au pouvoir et réclament la libération des détenus.

12H13

La police disperse le premier groupe de manifestants à la rue Chabani (Alger-centre)

12H00

“Etat civil et non militaire”, scandent les premiers manifestants regroupés à Alger

11H55

Un impressionnant dispositif policier fortement déployé à Alger en prévision de la marche de ce 50e vendredi.

© DR l

Société

Décédé de Covid-19: Moussa Benhamadi “victime de négligence”, dénonce sa famille

Achour Nait Tahar

Published

on


L’ancien ministre des Tic, Moussa Benhamadi, décédé le 17 juillet dernier après sa contamination au coronavirus, a été “victime d’une négligence”. Sa famille accuse directement l’administration de la prison d’El Harrach où il était en détention, ainsi que le magistrat instructeur près la Cour suprême de lui a pas prêté assistance.


Pis, ces derniers sont accusés de négligence. Dans, une lettre publiée, hier sous forme de publicité, dans la presse, aujourd’hui, la famille Benhamadi revient sur les dernières semaines de la lutte du défunt contre la maladie. Selon le document, l’ex-ministre n’a pas du tout été pris en charge en prison. Selon cette lettre, Moussa Benhamadi a commencé à ressentir les premiers signes de la maladie au début du mois de juillet dernier.

« Il s’est déplacé, le 3 juillet, à l’infirmerie de la prison d’El Harrach pour des soins. Mais il n’a pas bénéficié d’un sérieux diagnostic, même si les symptômes laissaient penser qu’il s’agissait de la maladie de Covid-19 », précise la famille Benhamadi.

L’ancien ministre, ajoute-t-il, s’était déplacé à nouveau le 9, puis le 12 juillet à la même infirmerie. Mais tout en vain. « Malgré la dégradation de son état de santé et l’apparition de symptômes aigus de la maladie, dont la fièvre et la toux, la fatigue et la perte des sensations, il n’a pas été pris en charge », lit-on dans cette lettre.

En date du 12 juillet, Moussa Benhamadi, lit-on dans la même l’etre, a été présenté devant le juge instructeur près de la Cour suprême. « Mais, en dépit de l’insistance de ses avocats pour le report de l’audience en raison de la maladie de leur client, le magistrat avait refusé et il avait maintenu l’interrogatoire.

Suite à cela, le défunt a regagné sa cellule complètement épuisé. Le lendemain, 13 juillet, il s’était effondré dans la cour de la prison et transféré ensuite au CHU Mustapha Bacha. Sur place, et après des analyses approfondies et un passage au scanner, les médecins ont découvert que ses poumons étaient bouchés à 75%.

Ils l’ont alors transféré au service de réanimation, où il est décédé le 17 juillet dernier », indique encore la famille Benhamadi. En tout cas, le ministère de la justice et la direction de l’administration pénitentiaire sont tenus de réagir et donner des éclaircissements sur cette grave affaire.

Continue Reading

Société

Coronavirus en Algérie: Un total de 35.160 cas et 1302 décès

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR |

521 nouveaux cas de coronavirus et 9 nouveaux décès ont été enregistrés durant les dernières 24h en Algérie, selon le dernier bilan du comité scientifique de suivi de l’évolution de l’épidémie.

Ainsi le nombre total de contaminations s’élève à 35.160 et celui des décès à 1302.

Le nombre de guérisons s’est quant à lui élevé à 24.506 après le recensement de 423 nouveaux cas ces dernières 24h.

Continue Reading

Société

La sûreté nationale démantèle une bande criminelle “dirigée par un ancien joueur international de football”

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR | La Direction générale de la sûreté nationale

Les services de la sûreté nationale ont procédé, récemment, au démantèlement d’une bande criminelle dirigée par “un ancien joueur international de football” rapporte, dimanche, l’agence de presse APS en citant les services concernés.

Selon ces services, cette bande criminelle en lien avec des instigateurs à l’intérieur et à l’extérieur du pays implique aussi des administrateurs et certains individus relevant de corps sécuritaires.

“Les services de sécurité ont réussi, ces derniers jours, à mettre fin à l’activité d’une bande criminelle en lien avec certains instigateurs à l’intérieur et à l’extérieur du pays ainsi qu’avec l’argent corrompu impliquant certains responsables administrateurs et individus relevant des corps sécuritaires”, a-t-on expliqué à l’APS. .

La même source a fait savoir que la bande criminelle “dirigée par un ancien joueur international de football est constituée également de détenus et de fugitifs”

Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR