Suivez-nous

Société

DIRECT l 50e vendredi : le Hirak déterminé à “aller jusqu’au bout”

Avatar

Publié

le

© Samir Sid | Alger, 47e vendredi du Hirak

Les manifestants aux quatre coins du pays vont investir la rue, pour le 50e semaine de mobilisation consécutive, réitérant leurs revendications portées depuis le 22 février qui sont, entre autres, le départ du système et la mise en place d’une transition démocratique véritable.

Le pouvoir qui de son côté fait fi des revendications que le peuple porte depuis bientôt une année, s’obstine dans son entêtement et impose envers et contre tous son schéma politique. Mais les manifestants continuent à faire de la résistance et jurent de la poursuite du mouvement jusqu’à la satisfaction totale de leurs revendications.

Les manifestants sortiront aujourd’hui pour réclamer la libération des détenus d’opinion qui croupissent encore dans les geôles. Ils devront également appeler à l’accélération du processus d’ouverture mais aussi exprimer leur rejet de l’exploitation du gaz de schiste.

17H00

Tlemcen, la mobilisation a été au rendez-vous pour ce 50e vendredi du Hirak. Les manifestants ont scandé des slogans hostiles au pouvoir, revendiquant un Etat civil et non militaire.

16H15

Mila. Les manifestants marchent contre l’exploitation du gaz de Schiste et appellent à la libération de tous les détenus d’opinion.

16H00

Un homme âgé a été arrêté par les police à Alger (source: KHaled Drareni)

15H50

Alger, les journalistes revendiquent la libération de Sofiane Merrakchi

15H45

Batna. Les manifestants marchent pour un Etat civil et réclament un changement radical du système politique en place et se disent déterminés à aller jusqu’au bout de la révolution pacifique et la satisfaction totale de leurs revendications.

15H38

Béjaia. La mobilisation est toujours intacte. Les manifestants disent “non” à l’exploitation Du gaz de Schiste.

© DR l
© DR l

15H30

Constantine. La mobilisation ne faiblit pas. Les manifestants réclament le départ du régime scandant a tue-tête Echaâb yourid el istiklal» (Le peuple veut l’indépendance).

15H20

Mascara. Plusieurs manifestants, parmi lesquels Hadj Gharmoul, ont été interpellés lors de la marche du 50e vendredi (source CNLD)

15H10

Mostaganem. Les manifestants scandent des slogans en faveur d’un “Etat civil”. marchant par plusieurs centaines, les hirakistes promettent de poursuivre la mobilisation jusqu’à l’instauration d’une véritable démocratie.

15H07

Jijel. Les manifestants, nombreux pour ce 50e vendredi, réclament le départ du povoir et tirent à boulets rouges sur Tebboune. “Le peuple s’est libéré et c’est à lui de décider”, “Ils (les tenants du pouvoir) nous ont ramené un Président pour vendre le Sahara“, scandent les marcheurs.

15H00

Importante mobilisation à Oued Souf.

14H55

Oran. Des centaines de manifestants battent le pavé pour ce 50e vendredi de mobilisation consécutif contre le pouvoir.

14H45

Alger. Forte mobilisation à la rue Hassiba Benbouali. Les manifestants  scandent « Palestine chouhada (Palestine terre des martyrs) », en guise de soutien à la cause palestinienne.

14H34

Alger. Les manifestants venus de Bab El Oued arrivent à la rue Asselah Hocine.

14H30

Forte mobilisation à Alger. Les manifestants scandent des slogans hostiles au Président Abdelmadjid Tebboune.

14H26

Début de manifestation à M’sila. Les manifestants réclament le départ du régime en place.

14H20

Des milliers de manifestants marchent dans la ville de Tizi Ouzou pour ce 50e vendredi de mobilisation populaire contre le pouvoir en place.

14H18

Début de manifestation à Bouira. Comme à Alger, les manifestants scandent des slogans réclamant le départ de la bande. Les marcheurs réclament également la libération de tous les détenus d’opinion.

14H15

Alger. Les manifestants réitèrent leur revendication principale à savoir, “Un Etat civil et non militaire”

14H10

La moudjahida Djamila Bouhired et l’avocat Mustapha Bouchachi manifestent à Alger avec un Keffieh palestinien autour du cou en guise de solidarité avec le peuple palestinien.

©DR

14H00

Alger. Les manifestants de Bab El Oued se dirigent vers la grande poste scandant des slogans hostiles au chef de l’Etat, Abdelmadjid Tebboune. “kolna el issaba troh”, scandent à tue-tête les protestataires.

13H42

Alger. “Kolna la Issaba troh, ya hnaya ya ntouma”, scandent les manifestants comme pour affirmer leur determination à poursuivre le Hirak jusqu’à la satisfaction de toutes les revendications populaires.

Début de manifestation à Alger.

13H00

Début de manifestation à Béjaia. Les protestataires entonnent des chants hostiles au pouvoir et réclament la libération des détenus.

12H13

La police disperse le premier groupe de manifestants à la rue Chabani (Alger-centre)

12H00

“Etat civil et non militaire”, scandent les premiers manifestants regroupés à Alger

11H55

Un impressionnant dispositif policier fortement déployé à Alger en prévision de la marche de ce 50e vendredi.

© DR l

Société

Lutte contre le coronavirus : Air Algérie prolonge la suspension de ses vols

Yasmine Marouf-Araibi

Publié

le

© DR | Air Algérie prolonge la suspension de ses liaisons aériennes

La compagnie nationale Air Algérie a décidé de prolonger la suspension de ses liaisons internationales et nationales jusqu’à nouvel ordre, a indiqué ce mercredi le porte-parole d’Air Algérie M. Amine Andaloussi à l’agence de presse officielle.

“Initialement prévue à partir du 5 avril courant, la reprise des vols d’Air Algérie est repoussée jusqu’à nouvel ordre” a précisé M. Andaloussi dans une déclaration à l’APS.

Par la même occasion, le porte-parole a rappelé qu’Air Algérie avait décidé de suspendre temporairement tous ces vols réguliers internationaux le 19 mars dernier. La suspension des vols domestiques internes, quant à elle, avait été décidée le 22 du même mois.

Ces mesures, a-t-il poursuivi, avaient été décidées en application des directives de M. le Président de la République, à l’effet de renforcer la prévention contre la propagation du coronavirus (COVID-19) sur le territoire national.

Lire la suite

Société

Coronavirus : Les queues de la semoule, une source intarissable du virus

Melissa NAIT ALI

Publié

le

© DR | faible approvisionnement en semoule et en farine
© DR | forte demande sur la semoule

L’Algérie enregistre, pour la première fois, un nombre trop élevé de cas confirmé de coronavirus en une journée : 132 personnes atteinte et 9 décès. Le nouveau bilan communiqué, cet après-midi, fait état de 716 personnes touchées par le nouveau coronavirus, 44 décès et 46 guérisons.

La situation fait peur. L’inquiétude prend aussi de l’ampleur quand on voit ces scènes de bousculade devant les commerces de la semoule et de la farine. La pénurie de ces produits qui dure depuis plusieurs semaines, pourrait favoriser la contamination au Covid-19.

Et pour cause, aucune précaution n’est prise pour éviter une éventuelle propagation de la maladie ravageuse. En effet, on assiste presque quotidiennement à des scènes surréalistes dans la majorité des grandes villes du pays.

Des files ininterrompues, des bousculades et des foules compactes devant les commerces de la semoule et la farine. Par plusieurs dizaines, des citoyens, généralement des pères de familles, mènent une course dangereuse pour l’acquisition d’un sac de semoule ou de farine.

Des produits devenant introuvable. Effectivement, les tentatives des autorités de rassurer sur la disponibilité de la semoule et de la farine se sont avérées vaines. Puisque la pression persiste sur les minoteries.

Les consignes données pour respecter la distanciation en respectant la distance d’au moins un mètre entre un client et un autre sont difficiles à respecter dans cette situation. C’est que nous avons constaté dans plusieurs endroits d’Alger.

Sur la rue Belouizdad, dans la commune de Sidi M’hamed, plusieurs dizaines de citoyens se sont agglutinés à l’entrée d’un commerce de vente de ce produit, dépendant d’une minoterie public.

En rangs très serrés, ces personnes ont attendu, de longues heures durant, l’ouverture de ce commerce et le début de la vente de ce produit « rare ». A Reghaïa, dans la banlieue est de la capitale, un autre palier a été franchi.

C’est dans un espace confiné, le centre commercial El Baraka en l’occurrence, qu’une foule considérable s’est amassée et s’est copieusement bousculée pour un sac de semoule, sans que cela ne fasse réagir les autorités.

Depuis quelques jours, des internautes partageaient des vidéos sur des scènes similaires qui se sont produites dans plusieurs régions du pays, où l’on voit bien que les personnes cherchant la semoule et la farine, ne respectent aucune règle de sécurité. Certain médias font même état de décès de deux personnes dans des bousculades autour de la semoule dans une wilaya de l’Est du pays.


Rezig occupé à faire des selfies

Que font les autorités pendant ce temps ? N’ont-elles donc pas mesuré l’ampleur du danger ? Pour l’instant rien n’est décidé pour arrêter le massacre. Le ministère du Commerce dont la tâche principale est de réguler le marché est occupé, visiblement, par d’autres objectifs.

Au lieu de tenter de réfléchir à la manière d’organiser ce commerce, le ministre en charge du secteur, Kamel Rezzig n’a rien trouvé que d’aller faire des selfies dans certains marchés.

Dans une volonté de soigner son image et de se montrer à l’opinion qu’il travaille, ce dernier, accompagné d’équipes de chaînes de télévision et de photographes, pose ostentatoirement devant des étals de commerce et devant des stocks de semoule.

Lire la suite

Société

Coronavirus : l’Algérie enregistre son plus lourd bilan, 132 cas et neuf décès en 24H

Yasmine Marouf-Araibi

Publié

le

© DR | Coronavirus

132 cas supplémentaires et neuf nouveaux décès ont été recensés ces dernières 24h, a annoncé ce mardi 31 mars, la commission nationale de veille et de suivi de l’évolution de l’épidémie du Coronavirus.

Avec ces nouveaux chiffres qui portent à à 716 le nombre total de contaminations dont 44 morts, l’Algérie enregistre son plus lourd bilan depuis le début de la pandémie.

Concernant les nouveaux cas de décès, la commission informe que quatre (04) ont été enregistrés à Blida tous des hommes âgés respectivement de 32, 56, 72 et 73 ans. Tandis que deux (2) ont été enregistrés à Sétif, un (1) à Oran, un (1) à Tipaza et (1) à Bordj Bou Arreridj.

La même source fait état de neuf (09) nouveaux cas de guérisons portant le nombre total à 46.

Lire la suite

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR