Connect with us

Politique

DIRECT l 43e vendredi du Hirak : Le peuple poursuit sa mobilisation et rejette la “mascarade électorale”

Ce vendredi, les Algériens devront sortir en masse, à travers le territoire national, pour exprimer leur rejet de ce scrutin “de la honte” et exiger un changement démocratique dans le pays. Pour les Algériens, faire passer cette élection voudrait simplement dire la regénérescence du pouvoir qu’on appelle de tout son voeu à son démantèlement définitif.

Hier, la majorité des Algériens dans toutes les wilayas du pays ont boudé massivement les bureaux de vote, préférant manifester dans la rue. L’acte de protestation a été grandement marqué par une vague d’arrestations sans précédant depuis le début de la dissidence citoyenne. A Alger, Bouira, Tizi Ouzou, et Bejaia, les forces de sécurité ont violemment réprimé les manifestants.

Achour Nait Tahar

Published

on

© INTERLIGNES | Manifestation du 11 décembre 2019 à Alger contre l'élection présidentielle
© INTERLIGNES | Manifestation du 11 décembre 2019 à Alger contre l'élection présidentielle

16H45

La police a violemment réprimé une manifestation à Oran. On signale plusieurs arrestations parmi les manifestants et des journalistes. Parmi les personnes arrêtées figurent (selon des sources) :
1. Malik Cheklalia, Cherifa Keddouri Izaroukane, Karim Bessaoud, Meriem Abid Bessaoud, Said Oussaâd (Journaliste à liberté ), Mehdi Izeroual, Sami Naitbahloul, Sara Naitbahloul, Mehdi Izaroukane, Abderrahmane Chaabane, Fouad Kaced, Hadj Bouafsa, Mahmoud, Khaled le photographe, Salima Daoud, Salim Benaissa, Abid Meriem, Abdelkader Yakoub, Nourine Benamar (Journaliste), Yacine Izarouken, Hadj (barbu du hirak) et Salima Daoud.

16H30

Abdelmadjid Tebboune, élu président de la République a présenté, vendredi dans un tweet, ses remerciements à tous les Algériens pour “la grande confiance” placée en sa personne, les appelant à faire preuve de vigilance pour bâtir une Algérie nouvelle, rapporte l’agence officielle.

Au terme de l’annonce des résultats préliminaires des élections, M. Tebboune a tweeté : “Engagés pour le changement, capables de le réaliser… Je remercie tous les Algériens pour la grande confiance placée en ma personne et appelle tout un chacun à faire preuve de vigilance et de mobilisation pour bâtir, ensemble, l’Algérie nouvelle”.

16H10

Jijel : Les manifestants qui sont sortis massivement dans la rue ont fustigé l’organisation des élections et permettent la poursuite de leur mobilisation contre le pouvoir en place.

15H45

Forte mobilisation à Bordj Menaïel (Boumerdes) contre la présidentielle. Des slogans ont fusé contre le “nouveau” président Abdelmadjid Tebboune.

15H40

Blida : les protestataires dénoncent l’élection présidentielle. “Ma votina ma darna raïs“, scandent les milliers de manifestants dans la rue.

15H34

Le président égyptien, AbdelFattah Al-Sisi a félicité, ce vendredi, Adbdelmadjid Tebboune après son élection à la tête de l’Etat.

Dans un message posté sur son compte Twitter, Al-Sisi écrit : “nous félicitons le peuple et l’Etat algériens  pour la réussite des élections présidentielles, comme nous félicitons le président élu, Abdelmadjid Tebboune, pour la confiance placé en lui par le peuple algérien”.

15H30

Le Président français Emmanuel Macron a “pris note” vendredi de l’élection d’Abdelmadjid Tebboune à la tête de l’Algérie et a appelé les autorités à engager un “dialogue” avec le peuple algérien, rapportent les médias français.

15H04

Le rejet de “la mascarade électorale” est ans ambages. Les pancartes anti Tebboune émaillent la manifestation de ce 1er vendredi après la présidentielle.

14H52

Tsunami humain à la Grande poste contre l’élection présidentielle.

14H25

Forte mobilisation populaire à Constantine. Les manifestants dénoncent le passage en force de l’élection présidentielle, en scandant des slogans hostiles à Abdelmadjid Tebboune, nouvellement élu Président de la République. “Tebboune el Cocaine ma yahkamnach“, “Maranach habssin“, scandent les hirakistes.

14H19

Une marée humaine déferle dans le centre ville de Tizi Ouzou contre l’élection présidentielle.

14H14

Début de manifestation à Bouira : “Ma votina ma andna Président (on n’a pas voté donc on n’a pas de Président)” , scandent les hirakistes.

13H50

Alger : la manifestation prend de l’ampleur. Des milliers de protestataires marchent dans la rue pour exiger le démantèlement du régime politique en place.

13H17

Tebboune dégage“, scandent les manifestants à Alger.

13H15

Ce n’est pas une présidentielle mais une mascarade électorale“, crient à tue-tête les milliers de manifestants à Tizi Ouzou.

13H12

Alger : les manifestants rejettent d’emblée le nouveau Président de la République, Abdelmadjid Tebboune et dénoncent une “mascarade électorale”

© Interlignes Média

13H10

Imposante manifestation à Béjaia. Les protestataires rejettent les élections présidentielles et exigent un démantèlement définitif du régime politique en place.

© DR. Imposante manifestation à Béjaia contre la présidentielle.

13H00

Début de manifestation à Tizi Ouzou. Des milliers de manifestants sont dans la rue pour exprimer leur rejet de “cette élection de la honte”

12H50

Des manifestants brandissent des pancartes hostiles à Abdelmadjid Tebboune.

© Interlignes Média

12H37

Alger : “Allah Akbar l’vot m’zaouar (le vote est fraudé)”, scandent les manifestants à la rue Didouche Mourad.

12H32

Alger : les manifestants marchent par centaines pour exprimer leur rejet de la présidentielle scandant en choeur “Dawla madaniya, machi 3askariya (Etat civil et non militaire)”.

12H30

Impressionnante manifestation à Tizi Ouzou contre la présidentielle. Les manifestants scandent des slogans hostiles aux candidats de la présidentielle.

12H15

Mohamed Charfi annonce un taux de participation national de 39,83%.

Abdelmadjid Tebboune arrive en tête de la présidentielle avec 4.945.116 de votants soit un taux de 58,15%

Abdelkader Bengrina obtient un taux de 17,38% soit 1.477.735 votants

Ali Benflis : 10,55% soit 896.934 votants

Azzeddine Mihoubi : 7,26 soit 617.753 votants

Abdelaziz Belaid : 6,66% soit 556.808 votants

12H10

Mohamed Charfi annonce les résultats de la présidentielle.

11H52

Début de la conférence de presse de Mohamed Charfi, président de l’ANIE, qui doit annoncer les résultats de la présidentielle.

11H45

Le candidat Abdelamdjid Tebboune aurait remporté le premier tour de la présidentielle avec 58% de voix selon Ennahar TV.

11H00

À Tizi Ouzou et Bejaia, des citoyens nettoient ce matin les traces des affrontements de la veille.

Politique

Corruption : Report du jugement d’Abdelghani Hamel et Noureddine Berrachdi au 3 mai

Avatar

Published

on

By

© DR | L'ancien DGSN Abdelghani Hamel

Le tribunal de Blida a décidé, jeudi, le report au 3 mai prochain, pour la 3ème fois consécutive, du jugement dans l’affaire impliquant Abdelghani Hamel, ancien Directeur général de la Sûreté nationale (DGSN), et Noureddine Berrachdi, ancien chef de Sûreté de la wilaya d’Alger, avec la proposition d’un procès à distance.

Le juge près le tribunal de Blida a annoncé le report du procès au 3 mai prochain, pour proposer un jugement à distance des deux accusés (en détention), avec leur accord, et ce en raison de la propagation du nouveau coronavirus (Covid-19).

A noter l’absence des accusés à cette audience, au même titre que des témoins, en application de l’instruction du ministère de la justice, dictée par la conjoncture difficile traversée par le pays. Seuls étaient présents, les juges de l‘audience et le collectif de défense des accusés, qui n’a émis aucune observation concernant cette décision de report et la proposition d’un procès à distancé.

Dans le cadre de la mise en œuvre des orientations du président de la République portant sur la prise de mesures préventives pour lutter contre la propagation du Covid-19, le ministre de la Justice et Garde des sceaux a décidé, à partir du 16 mars dernier, de suspendre les audiences du tribunal criminel, en première instance et en appel, ainsi que les audiences correctionnelles, à tous les niveaux à l’exception de celles déjà engagées.

Le public ne sera pas autorisé à assister aux procès qui se dérouleront désormais, à distance, dans la mesure du possible, au moment où il a été, aussi, décidé la suspension de la sortie des détenus des prisons à la demande du juge d’instruction, sauf en cas de nécessité absolue liée à la détention provisoire, ainsi que la rationalisation du recours à la citation directe par les procureurs de la République.

A noter que les deux accusés Abdelghani Hamel et Noureddine Berrachdi, sont poursuivis pour “abus de fonction pour l’obtention d’indus privilèges à caractère professionnel en vue de la préservation du poste de Directeur générale de la Sûreté nationale (DGSN) ou d’un poste supérieur en vertu de l’article 33 de la loi relative à la prévention et la lutte contre la corruption”.

Ce même procès avait été reporté lors de l’audience du 19 mars à la demande du collectif de défense des accusés, qui avait invoqué l’absence de tous les témoins, à leur tête l’ancien ministre de la Justice, Tayeb Louh (détenu actuellement), en raison de son état de santé nécessitant une intervention chirurgicale, selon une attestation médicale présentée au tribunal, outre la “non réunion des conditions d’un procès public, à cause de la situation sanitaire traversée par le pays”.

Continue Reading

Politique

Tribunal de Sidi M’hamed : Le procureur fait appel du verdict de Fersaoui

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR | Président du RAJ Abdelouahab Fersaoui

Le procureur de la République près le tribunal de Sidi M’hamed a fait appel du verdict prononcé dans l’affaire d’Abdelouahab Fersaoui, a annoncé ce jeudi le comité national pour la libération des détenus (CNLD)

Le président de l’association rassemblement action jeunesse été condamné lundi 06 avril, par le tribunal de Sidi M’hamed, à une année de prison ferme pour “atteinte à l’intégrité du territoire national” et ’“incitation à la violence”.

Le procureur de la République près le même tribunal avait requis deux ans de prison ferme assortis d’une amende de 100.000 DA.

Rappelons par ailleurs que le président du RAJ a été placé sous mandat de dépôt en octobre 2019. Sa détention a fait l’objet d’une première prolongation après expiration des délais légaux le 10 février dernier.

Continue Reading

Opinion

Crise Libyenne : La candidature de Lamamra au poste d’émissaire de l’ONU dérange Washington

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR | Ramtane Lamamra

Les Etats-unis se sont opposés à la nomination de Ramtane Lamamra au poste d’envoyé spéciale de l’ONU en Libye, a annoncé le site d’information américain, The Hill.

Il y a un mois l’ancien chef de la diplomatie algérienne semblait être le profil adéquat pour remplacer l’émissaire de l’ONU en Libye, Ghassan Salamé qui a démissionné le 02 mars dernier.

Aujourd’hui, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Gueterres, est à la recherche de nouveaux profils pour assurer cette mission. Ce retournement de situation a eu lieu après l’opposition de la Maison-Blanche à la candidature de Ramtane Lamamra.

En effet, selon le site d’information américain The Hill., parmi les quinze membres du Conseil de sécurité de l’ONU, Les USA étaient les seuls à s’opposer à la candidature de Lamamra, pourtant recommandé par plusieurs spécialistes pour son expérience dans les conflits africains.  

D’après la même source l’opposition de la Maison-Blanche a été motivée par les doléances des Emirats arabes unis et de l’Egypte qui épaulent le maréchal Khalifa Haftar dans son opposition contre le gouvernement d’union nationale (GNA).

En fonction depuis juin 2017, l’émissaire de l’ONU en Libye, le Libanais Ghassan Salamé, a démissionné le 2 mars pour des « raisons de santé ». Le 11 mars le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a annoncé la désignation de l’Américaine Stephanie Turco Williams pour assurer l’intérim « jusqu’à la nomination d’un successeur à Ghassan Salamé ».



Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR