Connect with us

Politique

DIRECT l 39e vendredi : Le Hirak face à un pouvoir toujours plus “sourd” et “répressif”

L’élection présidentielle que le pouvoir s’obstine à imposer contre le volonté populaire avance à grands pas aussi bien que la compagne électorale des cinq candidats qui débutera samedi prochain. Pendant ce temps, les vendredis de contestation populaire contre le régime ne faiblit pas et gagne davantage en force.

Kenza Ait Bachir

Published

on

Les manifestants qui ont affirmé leur determination à aller jusqu’au bout de leur engagement, n’obtempèrent pas. Ainsi, l’annulation des élections organisées sous la férule du système en place et le départ de ses résidus, ainsi que “la libération de tous les détenus d’opinion”, sont des revendications “sans compromis” que les hirakistes s’attelleront à répéter ce 39e vendredi encore.

La semaine qui s’achève a été marquée par la condamnation de 28 détenus d’opinion à la prison ferme par le tribunal de Sidi M’hamed, alors que cinq autres ont été remis en liberté par le tribunal de Bab El Oued. Les deux verdicts “contradictoires” suscitent bien des interrogations d’autant que les détenus sont poursuivis pour des faits similaires et pour les même griefs et viennent, une fois de plus, confirmer la “déstabilisation” de l’appareil judiciaire et l’impuissance des magistrats à arracher l’indépendance de la Justice.

Par ailleurs, avec l’approche de la date fatidique du 12 décembre, plusieurs manifestations pro-élections ont eu lieu cette semaine, au niveau de quelques wilayas, notamment Sétif, Tlemcen, Ouargla, Touggourt, Annaba et Constantine. Mais, à chaque fois, elles n’arrivent à réunir que quelques dizaines de personnes. Ces marches de soutien à l’élection présidentielle, fortement contestée par la population, ont été également marquées par des contre-manifestations spontanées, aboutissant sur des arrestations musclées notamment à Annaba et Constantine.

17H00

Tizi Ouzou : le rejet des élections du 12 décembre est exprimé sous différentes formes.

Crédit photo: DR

16H40

Alger : la forte pluie n’a pas entamé la détermination des centaines de milliers de protestataires à poursuivre leur marche. L’avocat et militant des droits de l’homme, Me Mustapha Bouchachi, manifeste lui aussi, comme chaque vendredi, en compagnie de plusieurs membres du Comité national pour la libération des détenus (CNLD).

Crédit photo: DR

16H30

Un tsunami humain déferle sur Alger pour ce 39e vendredi de manifestation contre le pouvoir en place.

Crédit photo: DR

16H04

Une mobilisation monstre à Tizi Ouzou pour ce 39e vendredi. Des centaines de milliers de manifestants défilent dans le Centre-ville pour dire non aux élections du 12 décembre.

39ème vendredi, Tizi-Ouzou.

Opublikowany przez Djef Chatbi Piątek, 15 listopada 2019

15H50

A Mostaganem, la détermination des hirakistes est inébranlable.

#Mostaganem : Acte 39.

Opublikowany przez Mostaganem Aujourd'hui Piątek, 15 listopada 2019

15H40

Alger centre : la rue Asselah Hocine est noire de monde

Crédit photo: DR

15H35

Les journalistes se mobilisent également en ce 39e vendredi du hirak pour dénoncer la censure et l’atteinte à la liberté d’expression.

15H30

Bordj Bou Arréridj est le théâtre, ce vendredi, d’une forte mobilisation contre le régime politique en place. Les manifestants scandent des slogans hostiles au chef de corps d’armée Gaid Salah, exprimant ainsi leur rejet de l’élection présidentielle qui devrait avoir lieu le 12 décembre prochain.

البرج الآن

Opublikowany przez ‎برج بوعريريج / bordj bou arreridj‎ Piątek, 15 listopada 2019

15H15

A Oran, la mobilisation populaire est toujours intacte. Les marcheurs scandent des slogans en faveur d’un Etat civil.

Début Oran vendredi 39

Opublikowany przez ‎منبر حرية وهران‎ Piątek, 15 listopada 2019

15H00

A Sidi Bel Abbès, des centaines de manifestants sont dans la rue pour protester contre le régime politique appelant de tous leur voeux à son départ. Pour les manifestants, il n’est pas question de voter le 12 décembre tant que cette “Issbaba” est toujours au sommet de l’Etat. Les marcheurs ont également exigé la libération de tous les détenus du hirak pris en otage par un pouvoir despotique.

Début du rassemblement des personnes en vue de la 39eme marche contre le régime.En direct de sidi bel abbes

Opublikowany przez INTERLIGNES Algérie Piątek, 15 listopada 2019

14H50

Les parapluies ont décoré ce vendredi les rues d’Alger. Ni la pluie, ni le dispositif policier n’ont réussi à entamer la détermination des manifestants à sortir manifester pour ce 39e vendredi de hirak.

14H40

Alger : malgré la pluie, les manifestants maintiennent leur mobilisation et réitèrent leur rejet de la feuille de route du pouvoir qui s’obstine à ignorer les revendications populaires exprimées depuis le début du Hirak.

Crédit photo: Interlignes

 

14H30

Bouira : les centaines de manifestants qui battent le pavé pour le 39e vendredi de mobilisation contre le pouvoir en place réitèrent leur rejet de l’élection présidentielle et demandent la libération immédiate de tous les détenus du Hirak.

Crédit photo: El Khabar

14H15

Ni la pluie ni la grêle n’ont pu arrêter l’impressionnante mobilisation à Alger. Les manifestants scandent ” les généraux à la poubelle et l’Algérie gagnera son indépendance ” exprimant par la même, sous une pluie battante, leur rejet de l’élection présidentielle.

14H00

Alger : Les manifestants déploient une immense banderole sur laquelle sont inscrits les noms et les photos de tous les détenus d’opinion.

Crédit photo : Interlignes

13H57

La forte pluie qui s’abat sur la Capitale n’a pas entamé la mobilisation de ce 39e vendredi. Les manifestants poursuivent leur marche.

13H52

Une pancarte d’un manifestant résume parfaitement la principale revendication du peuple.

Crédit photo: Interlignes

13H49

A Béjaia, des milliers de manifestants sont dans la rue pour ce 39e vendredi de mobilisation populaire contre le pouvoir en place. Les marcheurs rejettent la présidentielle du 12 décembre et exigent la libération des détenus d’opinion.

#مباشر #بجاية #الجمعة_39مسيرة شعبية سلمية حاشدة الآن ببجاية للمطالبة بالتغيير الجذري للنظام.المشاركون يرفعون شعارات رافضة للنظام ومطالبة بالتغيير الجذري له ورافضة للانتخابات الرئاسية المزمع إجراؤها في 12 ديسمبر 2019 ، ضف لذلك شعارات تطالب بتكريس عدالة القانون وسلطة الشعب، وإطلاق سراح جميع المعتقلين السياسيين وجميع معتقلي الرأي وحرية التعبير.

Opublikowany przez ‎بجاية كن المراقب Béjaia Sois l'observateur‎ Piątek, 15 listopada 2019

13H41

La determination des manifestants est toujours intacte

13H38

Pour ce manifestant, ceux qui iront voter le 12 décembre sont des traitres

Crédit photo: Interlignes

13H35

Le Moudjahid Lakhdar Bouregaâ est toujours omniprésent dans les marches populaires contre le pouvoir.

Crédit photo: Interlignes

13H20

Début de la marche à Tizi Ouzou. Les manifestants réclament d’emblée la libération de tous les détenus qui croupissent depuis plusieurs mois dans les geôles.

Tizi ouzou 39ème vendredi

Opublikowany przez INTERLIGNES Algérie Piątek, 15 listopada 2019

13H15

Gaid Salah subit une violente algarade de la part des manifestants.

13H05

Les manifestants arrivent à la place Audin. “Pouvoir assassin“, scandent les marcheurs.

13H00

Les manifestants tirent à boulets rouges sur l’APN scandant à gorges déployées “le parlement des traitres” comme pour dénoncer la validation par les députés des deux principaux projets de loi, en l’occurence le PLF 2020 et celui des hydrocarbures.

12H45

Tebboune El Cocaine, hab ywali Rais“, scandent les manifestants à Didouche Mourad (Alger centre)

12H30

Gaid Salah est, comme à chaque vendredi, la cible des manifestants.

12H15

plusieurs centaines de hirakistes manifestent dans les rues de la Capitale. “Ce Hirak est un devoir national“, scandent les manifestants comme pour exprimer leur détermination à poursuivre le mouvement jusqu’au bout.

11H30

Alger ; les manifestants disent “non” au vote. “Ulac el vote Ulach“, scandent les protestataires dont le nombre ne cesse de grossir.

11H00

Alger : les premiers manifestants marchent à Alger scandant “1,2,3 viva l’Algérie, wel Gaid Salah dictatori” (“1,2,3 viva l’Algérie, et Gaid Salah est un dictateur)”.

Et c'est parti pour ce #Vendredi_39 Video/ Khaled Drareni

Opublikowany przez Chouf-Chouf Piątek, 15 listopada 2019

10H30

Rassemblement des premiers manifestants à côté du siège du RCD à Didouche Mourad scandant “Dawla Madaniya machi 3askariya“, “Etat civil, pas militaire”

Crédit photo: DR

39e vendredi de mobilisation à Alger.

Opublikowany przez INTERLIGNES Algérie Piątek, 15 listopada 2019

Politique

Alger: Tous les étudiants arrêtés ce matin relâchés

Achour Nait Tahar

Published

on

© DR | Marche des étudiants à Alger

Les étudiants arrêtés ce matin à Alger viennent d’être relâchés après plusieurs heures de détention, a annoncé le Comité National pour la Libération des Détenus (CNLD).

Selon la même source, quatre étudiantes ont été relâchées ce soir. L’étudiant Abdennour Ait Saïd dit “Abdou”, quant à lui, a été emmené à l’hôpital pour lui faire un certificat médical avant d’être remis en liberté.

Pour rappel, les cinq étudiants ont été interpellés ce matin, alors qu’ils étaient en train de déjeuner dans un restaurant à la rue Tanger au centre d’Alger.

Continue Reading

Politique

Décès du moudjahid Ahmed Bensadoune

Feriel Bouaziz

Published

on

Le moudjahid Ahmed Bensadoune, ancien chef de zone dans la wilaya V historique lors de la Guerre de libération nationale, est décédé mardi matin à Oran à l’âge de 87 ans, rapporte l’APS en citant des proches du défunt.

Après le recouvrement de l’indépendance nationale, le défunt Ahmed Bensadoune, né à Mostaganem, s’est consacré au travail dans le secteur économique et a créé une entreprise dans le domaine industriel.

Feu Ahmed Bensadoune à également présidé, pendant 10 ans, la chambre de commerce de de l’industrie de l’Oranie (CCIO) où il occupa deux mandats successifs comme président de cette chambre durant les années 1980.

Par ailleurs, il a rejoint l’APN jusqu’à 1965 en occupant des responsabilités auprès des Chefs de la Deuxième région militaire (Oran) et la Troisième région (Béchar). Il a quitté ensuite l’ANP pour s’occuper des affaires familiales notamment la tannerie en devenant l’un des plus importants exportateurs du cuir.

Le moudjahid, décédé des suites d’une longue maladie, sera inhumé cet après-midi au cimetière d’Aïn El-Beida d’Oran après la prière de l’Asr.

Continue Reading

Campus

Cinq étudiants arrêtés à Alger

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

Cinq étudiants, figures du mouvement populaire estudiantin, ont été arrêtés ce mardi 20 octobre à Alger et transférés au commissariat du cavaignac, selon le comité national pour la libération des détenus (CNLD). 

L’alerte de l’arrestation a d’abord été donnée par leurs camarades et activistes du mouvement de protestation populaire (Hirak) avant d’être confirmée par des avocats et le CNLD. D’après eux, il s’agit d’un garçon et quatre filles. “ 

Selon plusieurs sources concordantes, les cinq étudiants arrêtés ce matin à la rue Tanger à Alger sont maintenus au commissariat du cavaignac où ils subissent des interrogatoires. 

Les raisons de leur arrestation demeurent pour l’instant inconnues. D’après le comité national pour la libération des détenus, les étudiants ont été arrêtés alors qu’ils étaient entrain de manger à la rue Tanger. 

Faut-il noter qu’à deux semaines seulement du référendum sur l’amendement constitutionnel, la répression contre les activistes du mouvement populaire s’amplifie. Plusieurs arrestations ont été enregistrées dont à Adrar où l’activiste Yasser Kadiri a été arrêté lundi.


Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR