Suivez-nous

Politique

DIRECT| face aux tentatives de division, le Hirak réussira-t-il à remobiliser ses rangs ?

Achour Nait Tahar

Publié

le

© Djaafar Kheloufi | Vendredi 107, une foule compacte à la rue Asla Hocine, Alger

Le hirak entame ce vendredi 26 mars 2021 son 110e rendez vous de mobilisation depuis le début du sourire un certain 212 février 2019. En dépit des problèmes qui ont surgi ces derniers temps autours des slogans entonnés par une partie des manifestants qui visent à imposer sa chapelle sur le hirak, ainsi que la campagne de dénigrement qui a pris pour cible certains activistes du hirak accusés de connivence avec le pouvoir. Face à cette situation, le hirak réussira-t-il à maintenir la mobilisation?

17H05

L’étudiant Abdenour Ait Said a été interpelé à la fin de la manifestation à Alger. Par ailleurs, plusieurs arrestations ont été signalées dans plusieurs wilayas.

© DR |l’étudiant, Abdenour Ait Said

17H00

Alger, arrestation de l’ancien détenu du hirak, Mohamed Tadjadit à la fin de la manifestation à la rue Didouche Mourad, selon plusieurs source.

16H45

Oran, la police utilise le gaz lacrymogène et les matraques pour empêcher les manifestants d’aller vers la wilaya.

16H40

Alger, une jeune fille a été agressée au coteau près du cinéma Algeria à la rue Didouche Mourad, selon les secouristes. La victime a été évacuée par les éléments de la protection civile à l’hôpital pour recevoir les soins nécessaires.

15H30

Oran, après deux week end successif de répression et d’empêchement, les citoyens de cette ville ont pu imposer leur marche. La manifestation a été caractérisé par une ambiance bonne enfant. Tout au long de la marche, différents slogans ont été entonné par les manifestants.

15H20

Constantine, une foule importante a déferlé sur les rues de la ville à l’occasion de ce vendredi 110 du hirak. Des citoyens portant pancartes et drapeaux ont sillonné la ville au cri de slogans habituels. Les manifestants ont réclamé entre autres la libération des détenus d’opinion.

15H10

Alger, des milliers de manifestants arrivent de Bab El Oued, la ferveur est toujours la même.

15H00

Tizi-Ouzou, des banderoles et pancartes sur lesquelles ont peux lire “Ni Oudjeda, ni DRS, la Soummam est le socle de la construction démocratique”. Ce slogan est associé avec la photo de l’architecte de la révolution, Abane Ramdane.

14H45

Béjaïa, la mobilisation a été une nouvelle fois au rendez vous. Les citoyens munis de drapeaux national et Amazigh, des pancartes ont entonné des slogans hostiles au pouvoir.

14H40

Alger, Mustafa Bouchachi, Karim Tabbou et Mohcine Belabbas ont pris part à la marche de ce 110e vendredi. Les trois personnalités ont échappés à la campagne de dénigrement qui a ciblée plusieurs activistes et personnalités.

© Mustapha Bestami, Bouchachi, Belabbas et Tabbou à la marche du vendredi 110 à Alger

14H30

Annaba, un foule importante a envahi les rue de la ville. Les manifestants ont exprimé leur rejet des élections législatives ont entonnant makach intikhabat m3a El 3issabat (pas d’élections avec la bande). “Dawla madania machi 3askaria”.

14H15

Oran, début de la manifestation à place d’armes dans la capitale de l’ouest du pays. Les manifestants munis de pancartes et de drapeaux scandaient “Ah ya El 3issaba dawla madnai, Ah Ya El 3issaba machi 3askaria” ( Pour un Etat civil et non militaire).

14H10

Alger, un important dispositif policier a été déployé à la rue Asla Hocine, contrairement aux vendredis précédents. La supérieur à Asla Hocine est également occupée par les policiers qui ont inerdit aux journalistes de prendre des photos et des vidéos.

© INTERLIGNES|Un dispositif policier à la rue Asla Hocine

13H50

Bouira, la mobilisation est toujours intacte à l’occasion de ce 110e vendredi du hirak. Une foule importante a pris part à cette énième marche, des citoyens munis de pancartes et de drapeaux national et berbère sont regroupés à la place du 1e Novembre avant d’entamer la marche.

13H45

Alger, le carré des démocrates impose ses slogans à travers les pancartes brandis par ses militants. Ils ont entonné leur slogan favori à savoir Djazair Houra dimokratia (Algérie libre et démocratique), “Siyada chabia marhala intiqalia” (souveraineté populaire, période de transition).

13H40

Médéa, des centains de manifestants ont envahi les rues de la villes à l’occasion de 110e vendredi du hirak. Les protestataires ont entonné plusieurs slogans anti-pouvoir à l’instar de “Dawla madania machi 3askaria”.

13H35

Tizi-Ouzou, la mobilisation a été au rendez vous de ce 110e vendredi de contestation. Une foule importante a envahi les de la ville, drapeaux et pancartes à la main scandant des slogans hostiles au pouvoir entre autres “y’en a marre de ce pouvoir”, “pouvoir assassin”.

13H30

Début de la manifestation à Alger. Une foule nombreuse a déferlé sur les de la capitale munis de pancartes et drapeaux, entonnant le slogan “Algérie libre et démocratique” , “dawla madania machi 3askaria”.

Lire la suite
Publicité
Commentaires
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR