Suivez-nous

Politique

DIRECT du 115e vendredi| le Hirak face à une répression qui s’accroît

Yasmine Marouf-Araibi

Publié

le

© SAMI K | 108e vendredi du Hirak à Alger

Les citoyens investissent les rues de plusieurs wilayas à l’occasion du 115e vendredi de mobilisation populaire malgré la répression qui s’accroit au fil des marches. Des dizaines d’arrestations sont opérées chaque vendredi et mardi et les tribunaux voient de nouveau défiler devant leurs barres les manifestants du Hirak. Malgré cela, les citoyens sont déterminés à aller jusqu’au bout.

16h20

Terrible répression à Alger centre. La police use de la force pour disperser les manifestants. Plusieurs actes de violences et arrestations ont été enregistrées au niveau de la Place Émir Abdelkader.


16h05

Alger: Après avoir été bloqués au niveau de la place Audin, les manifestants font diversion et empruntent les ruelles qui mènent vers la rue Hassiba.

© INTERLIGNES

16h00

Le Comité National pour la Libération des Détenus (CNLD) vient de signaler l’arrestation d’un manifestant à la wilaya de Saida et un autre à la wilaya d’Alger. “Arrestation de Toufik Khorsi à Saida et de Yacine Mekireche à Bab El Oued”, alerte le CNLD. D’après la même source, Yacine Mekireche a été arrêté à 12h45 et il est au commissariat de police de Paradou.

16h45

Alger: Les manifestants sont bloqués au niveau de la place Audin et son empêchés d’avancer vers la rue Didouche Mourad par la police.

© INTERLIGNES

15h30

La manifestation se poursuit à Alger et dans d’autres wilayas. Les manifestants sortis réclamer le départ du régime ont scandé: “indépendance”, “nous demandons la liberté”, “état civil et non militaire”, “il n’y a pas de vote avec les corrompus” et “libérez les détenus”.


15h00

Alger: la manifestation se poursuit. Les manifestants arrivent à la rue Pasteur


14h30

Des milliers de citoyens et citoyennes défilent en ce moment dans les wilayas d’Alger, Bouira, Béjaia, Tizi-Ouzou, Sétif, Constantine et Boumerdes.

14h10

Alger: Les manifestants arrivent des quartiers de Bab El Oued et de la Casbah. “Indépendance, indépendance”, “Oui pour la chute du pouvoir”, “A bas la mafia militaire”, ce sont, entre autres, les slogans scandés. Les manifestants se solidarisent aussi avec les étudiants qui ont vu leur marche avortée mardi dernier. “Mardi prochain nous serons avec les étudiants”, scandent-ils.


14h00

Alger: La police interdit aux manifestants et aux journalistes de passer par la rue Asla Hocine pour rejoindre Bab El Oued.

© INTERLIGNES| L’accès à la rue Asla Houcine interdit aux manifestants et aux journalistes



13h30

Alger: les manifestants dénoncent la répression qui les cible. Plusieurs manifestants , activistes et journalistes ont été trainés devant les tribunaux cette semaine. Si certains ont été libérés sans poursuites judiciaires entamées à leur encontre d’autres ont été placés sous controle judiciaire, comme c’est le cas du journaliste Said Boudour et Karim Tabbou. Les moins chanceux ont été placés en détention provisoire à l’image de l’étudiant Massoum Mahiedddine, arrêté mardi 27 avril.


13h20

La manifestation a débuté à Bouira. Les manifestants réunis par dizaines rejettent les élections législatives du 12 juin prochain. “Ulac el vote Ulac (il n’y aura pas de vote)”, scandent-ils.


13h15

Alors que le 114e mardi des étudiants a été avorté cette semaine, la manifestation du 115e vendredi vient de commencer à Alger centre. Des centaines de citoyens sont déjà réunis au niveau de la rue Didouche Mourad, défiant la répression qui s’abat sur eux chaque vendredi.

13h05

La manifestation du 115e vendredi a été lancée à la wilaya de Béjaia. Les manifestants réclament l’instauration d’un “état civil et non militaire”. “Soit nous, soit vous, nous n’arrêterons pas”, scandent-ils d’une seule voix.


Lire la suite
Publicité
Commentaires
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR