Connect with us

Politique

Direct acte 41 : Le Hirak maintient son rejet de la présidentielle

Deux semaines nous séparent seulement de l’élection présidentielle du 12 décembre. Aujourd’hui, 29 novembre, c’est l’avant-dernier vendredi avant ce rendez-vous. Les appels à une grande mobilisation étaient lancés par plusieurs militants afin “d’avorter le scrutin du pouvoir”.

Achour Nait Tahar

Published

on

© INTERLIGNES | Algérie. 27e vendredi de manifestation populaire contre le pouvoir en place.
© INTERLIGNES | Algérie. 27e vendredi de manifestation populaire contre le pouvoir en place.

18 H 50

La journaliste Leila Beratto relâchée.

16H30

Arrestation de Leila Beratto, correspondante de la Radio France Internationale (RFI) à la Grande poste par des agents en civil, selon le vice président de la Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de L’Homme.

16H12

La police a fermé le jardin de la Grande poste pour empêcher les citoyens de faire leur prière sur place, ce qui a contraint ces derniers de prier sur le trottoir.

16H10

A la Grande poste, le point culminant de mobilisation, érigé en lieu où convergent tous les manifestants depuis le début du mouvement populaire, les manifestants ne ratent jamais l’occasion de passer par ce lieu à chaque marche.

15H58

Les manifestants ne manquent pas d’innovation à l’occasion de cette journée de marche. Les manifestants de Bab El Oued ont composé une nouvelle chanson dédiée à la résistance contre la répression qui s’abat sur les citoyens lors des manifestations.

15H10

Les manifestants scandent “ma tekhawfounach b l’ouchria ( vous ne nous faites pas peur en nous rappelant la décennie noire)”.

14H20

Les candidats à l’élection présidentielle sont descendus en flamme par les manifestants qui réitèrent leur rejet à la présidentielle qu’ils qualifient de “mascarade”. Sur une pancarte montrant l’un des candidats à la présidentielle, en l’occurence Abdelmadjid Tebboune, on peut lire son CV d’enfant du système.

© INTERLIGNES | pancarte représentant Abdelmadjid Tebboune avec son CV d’enfant du système

14H08

La rue Hassiba Ben Bouali à la Capitale est bondée de monde, les manifestants y scandent des slogans anti-élection et revendiquent un “état Civil et Non militaire”.

© INTERLIGNES | 41e vendredi, Rue Hassiba Ben Bouali bondé de monde

13H47

Un manifestant porte un piège à gibier avec des cartes d’électeurs à la place de l’appât. Toute une symbolique sur le danger que représente cette élection pour le devenir de l’Algérie.

© INTERLIGNES | Un manifestant avec un piège à gibier

13H45

A Alger, coup d’envoi de la 41e marche consécutive depuis le 22 février. Juste après la fin de la prière du vendredi, les manifestants ont commencé a entonner les chants révolutionnaires et c’est parti pour toute l’après midi. Les manifestants battent le pavé dans les différentes artères de la Capitale et s’en donnent à coeur joie de dire haut ceux que les tenants du pouvoir feignent d’ignorer.

13H10

A Alger la tension a monté d’un cran entre les manifestants et les forces de l’ordre suite à l’arrestation de 5 manifestants à la rue Didouche Mourad.

12H53

A Tizi-ouzou , la mobilisation est au rendez vous pour ce 41e Vendredi de marche pour venir à bout du système qui règne en maitre absolu sur le destin de toute une nation depuis l’indépendance.

12H30

Dans les rues d’Alger, les manifestants scandent “h’na ouled Aâmirouche marche arrière ma newalouch (Nous sommes les fils de Amirouche et ne ferons pas marche arrière)”.

12H15

Trois manifestants ont été arrêtés par la police alors qu’ils rejoignaient la marche à la rue Didouche Mourad.

12H00

A Alger, la détermination ne faiblit pas quelque soit la couleur du ciel. Les Algériens sont décidés à mener leur révolution jusqu’au bout.

11H15

Sortie des premiers manifestants dans le centre de la capitale.

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR